Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Simple comme l’amour de Fusako Kuramochi

Un coup de coeur shojo inattendu partant d’une histoire toute simple !

simple-comme-amour-delcourt-1 simple-comme-l-amour_delcourt-3

Titre : Simple comme l’amour

Auteur : Fusako Kuramochi

Années de parution vf : 2010-2013

Editeur vf : Delcourt

Nb de tomes : 14 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Soyo Migita habite dans un petit village dont l’école ne compte pas plus de six élèves. Sa vie était paisible et sans encombre jusqu’à l’arrivée d’un nouvel étudiant au franc-parler venu de Tokyo, Hiromi Ôsawa. Au début les choses se passent mal : Ôsawa est un garçon
prétentieux à la critique facile et rien ne semble le satisfaire. Pourtant, des baisers volés et une expédition mémorable en bord de mer vont changer tout ça…

Mes avis :

Tome 08 
Un tome qui m’a beaucoup fait rire grâce à Hiromi. Il a un côté très attachant et le fait qu’il cherche à le cacher à Soyo me fait l’apprécier encore plus. La naïveté de celle-ci est aussi désarmante elle ne se rend pas compte de son charme. L’auteur arrive encore à conserver la fraicheur des débuts

Tome 09 
Encore un tome tout en subtilité comme en témoigne le chapitre « muet ». L’auteur excelle dans les non-dits. Hiromi est touchant par sa maladresse, lui dont on pourrait croire qu’il est très sûr de lui, ne l’est pas du tout quand ça concerne Soyo. Jolie rencontre aussi entre lui et le père de Soyo.

Tome 10 
Très beau tome. Une certaine tension grandit au fil des pages malgré le calme apaisant des retrouvailles de notre petit village. Les moments où tous se retrouvent sont empreints d’une tendre mélancolie, mais ce sont les dernières pages et l’incertitude des sentiments des héros qui m’ont touchée le plus.

Tome 11 
A nouveau un très beau tome. Pour une fois que les héros d’un shojo ont des sentiments qui sonnent juste. Osawa et Soyo sont vraiment très touchants, elle de part sa jalousie maladive, lui en amoureux qui ne sait pas s’y prendre. La vie dans ce village me plaît toujours autant (cf la cérémonie).

Tome 12 
J’ai trouvé Soyo un peu casse-pied dans ce tome et je comprends d’autant mieux la réflexion que lui ont faite ses amies. Au contraire, Hiromi réagit avec beaucoup de maturité à ma grande surprise. Sinon, j’aime toujours autant la fraîcheur qui se dégage de ce titre. Il suffit de voir les pages sur la famille de Soyo, en particulier son père, qui sont une vraie réussite.

Tome 13 
Excellent tome, qui une fois de plus sait mettre en valeur toute la complexité des différentes relations humaines. J’ai aimé la façon dont leur instit les aide à se rabibocher, ainsi que la maladresse que l’on ressent chez Soyo pour gérer ses relations avec les autres aussi bien en amour qu’en amitié. De plus il se dégage à nouveau une vraie fraîcheur estivale ici, ça sent bon la campagne. J’adore

Tome 14 
Magnifique conclusion pour une magnifique série. Pendant tout le tome on est dans l’attente et l’auteur joue avec nous grâce à une superbe maîtrise de la narration et de la mise en page (ah ! le chapitre du chat !). Malgré la fin qui approche, la vie continue à suivre son cour, vraiment comme si on les regardait de loin, et non pas en forçant l’intrigue par de faux évènements sans importance. Bravo !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s