Livres - Contemporain

Voyage au bout de la nuit et Nord de Louis-Ferdinand Céline

2Titre : Voyage au bout de la nuit

Auteur : Louis-Ferdinand Céline

Illustrateur : Tardi (1996)

Année de parution : 1932

Editeur : Gallimard (Futuropolis)

Résumé : Voyage au bout de la nuit est un récit à la première personne dans lequel le personnage principal, Bardamu, raconte son expérience de la Première Guerre mondiale, du colonialisme en Afrique, des États-Unis de l’entre-deux guerres, et de la condition sociale en général.

Bardamu a vu la Grande Guerre et l’ineptie meurtrière de ses supérieurs dans les tranchées. C’est la fin de son innocence. C’est aussi le point de départ de sa descente sans retour. Ce long récit est une dénonciation des horreurs de la guerre, dont le pessimisme imprègne tout le récit. Il part ensuite pour l’Afrique, où le colonialisme est le purgatoire des Européens sans destinée. Pour lui c’est même l’Enfer, et il s’enfuit vers l’Amérique de Ford, du dieu Dollar et des bordels. Bardamu n’aime pas les États-Unis, mais c’est peut-être le seul lieu où il ait rencontré un être (Molly) qu’il aima jusqu’au bout de son voyage sans fond. Mais la vocation de Bardamu n’est pas de travailler avec les machines des usines de Détroit ; c’est de côtoyer la misère humaine, quotidienne et éternelle. Il retourne donc en France pour terminer ses études en médecine et devenir médecin des pauvres. Il exerce alors dans la banlieue parisienne, où il rencontre la même détresse qu’en Afrique ou dans les tranchées de la Première Guerre mondiale.

Mon avis :

Voici un livre dont j’avais beaucoup entendu parler et que je voulais vraiment lire pour ma culture. Mais voilà, dès le début, je n’ai pas accroché au style populeux et crasseux de Céline. J’ai donc eu beaucoup de mal à suivre les péripéties du héros que j’ai, en plus, trouvé très agaçant. Le côté toujours sombre et écrasant du récit m’a pesé. Mais le trait de Tardi m’a fait apprécier les décors qu’on traverse.

couv40886971.png

Titre : Nord

Auteur : Louis-Ferdinand Céline

Année de parution : 1960

Editeur : Folio

Résumé : Roman en grande partie autobiographique, Nord raconte l’épopée de Céline, avec sa femme Lili et leur chat Bébert, en compagnie de l’acteur Le Vigan en Allemagne à partir de juin 1944. Voulant fuir les représailles politiques et l’Épuration après leurs agissements sous la période de Collaboration avec l’occupant allemand, ils fuient la France pour se rendre à Baden-Baden. De là, ils rejoignent Berlin sous les bombardements, où ils sont accueillis par Harras, un officier-médecin, ami et confrère de Céline, qui les exfiltre pour l’imaginaire Zornhof (dans la réalité le village de Kränzlin au nord de l’Allemagne). Dans ce bourg campagnard, hébergés par une famille noble allemande, ils éprouvent les privations alimentaires, les échos des bombardements alliés, et le délire général qui enveloppe la population allemande. La fuite vers le Danemark devient l’échappatoire.

Mon avis :

Quoique plus agréable à lire que Voyage au bout de la nuit, pour moi. J’ai eu les mêmes soucis avec la langue de l’auteur, et la noirceur et la pesanteur du récit. Je vais encore tester un de ces romans pour voir, mais je sens que Céline n’est définitivement pas pour moi. Dommage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s