Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Kokoro button de Maki Usami

Kokoro Botan

Titre : Kokoro button

Auteur : Maki Usami

Années de parution vf : 2012-2014

Editeur vf : Soleil

Nb de tomes : 12 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Kasuga Nina est tombée amoureuse de de l’élève le plus courtisé de son lycée. Doué et prévenant, Koga attire l’attention de tous. Touché par la naïveté et l’innocence de la jeune fille, il accepte de sortir avec elle, mais tient à la prévenir que ce qu’elle voit n’est pas forcément la réalité. Elle découvre ainsi une autre facette du jeune homme, particulièrement taquin et joueur. Ne risque-t-elle pas de souffrir aux côtés d’un tel garçon ?

Mes avis :

Tome 1
Classique mais sympathique. Ça fait plaisir de voir un garçon sadique qui s’assume et n’a pas peur de le dire aux filles. Bon Nina est vraiment très cruche mais c’est drôle de voir Koga la faire tourner en bourrique. Bon volume d’introduction qui nous lance direct dans l’aventure^^

Tome 2
On continue sur le même schéma mais Koga a pris conscience que s’amuser avec les gens a des conséquences et il fait plus attention. Il commence enfin à montrer un peu ses sentiments, c’est mignon comme un petit bonbon acidulé dans la chaleur de l’été. J’en redemande !

Tome 5
Quel plaisir de les retrouver tous les deux. Koga aime toujours autant faire tourner cette pauvre Nina en bourrique et l’arrivée du copain de celui-ci ne va rien arranger, de même que les réflexions malheureuses de ses amies à elle. J’ai passé un très bon moment et j’ai bien ri grâce à eux. Un titre qui n’a rien perdu de sa fraîcheur malgré les tomes.

Tome 6
Petit shojo sans prétention mais avec une vraie bouffée d’humour et de fraîcheur. La naïveté et l’humour des personnages les rendent vraiment adorables, aussi bien Nina que Koga. Il ne se passe pas grand-chose mais tout est fait avec simplicité et ça sonne juste. L’auteur a su viser juste dans le ton qu’elle adopte ici. Une réussite.

Tome 7
Toujours aussi plaisant. J’aime comment l’auteur, avec l’aide de Koga, fait tourner cette pauvre Nina en bourrique à chaque fois. Celle-ci est toujours aussi douée pour amadouer même les plus récalcitrants, comme Hayami. C’est à nouveau tout simple et tout mimi, et l’auteure prouve encore une fois qu’il ne faut pas grand-chose pour faire une bonne série.

Tome 8
Koga se révèle un peu plus ici, on sent enfin de vraies failles chez lui, tandis que Nina essaie (sans grande réussite) de s’endurcir. L’évolution de leur relation est toujours aussi mignonne, mais un peu trop lente parfois. Un nouveau personnage apparait mais un brin trop cliché pour moi. Bref, la série suit son petit bonhomme de chemin et s’achemine lentement vers la fin.

Tome 9
Un tome qui se concentre un peu plus sur Hayami à mon grand plaisir, je pense qu’il peut vraiment apporter une nouvelle dynamique au couple et faire en sorte que Koga se dévoile un peu. Sinon, comme d’habitude l’auteur fait le classique mais un classique diablement efficace et juste. C’est simple, mignon et sans prise de tête. J’en redemande (mais pas sur trop de tomes non plus ^^!)

Tome 10
Fin de l’arc centré sur Hayami et l’auteur s’en sort avec les honneurs. Pas de drame hyper compliqué avec des tonnes de larmes ici, tout se résout avec légèreté, humour et un soupçon de douceur, ça fait du bien. Après je ne suis pas fan du questionnement introduit à la fin et qui semble être à la mode dans les shojos lycéens pour conclure les séries…

Tome 11
La dernière ligne droite s’annonce avec encore une fois une certaines facilités de la part de l’auteur dans le choix du sujet pour conclure la série (l’avenir des héros) mais dont le traitement le fait sortir du lot. Elle fait toujours le choix de l’humour et de l’émotion à la place du pur mélo et j’aime. Coup de coeur d’ailleurs pour les parents de Koga chez qui on retrouve ce côté décalé.

Tome 12

Un dernier tome qui conclut joliment la série. On y retrouve tout ce qui a fait le sel de l’histoire : une Nina hyper naïve, mais mignonne, un Koga qui cache ses sentiments sous des dehors taquins, et de petites histoires toutes simples mais rafraichissantes et sans prise de tête. Le dernier chapitre est peut-être un peu trop rapide, apportant une feu abrupte. Heureusement, l’auteur a eu la bonne idée de faire des chapitres bonus mettant en lumière des personnages plus secondaires comme Tani et Aoi (ils me font trop rire) ou Hayami et Nishiyama (ils sont adorables, j’aimerais bien qu’ils finissent ensemble), ce qui permet d’avoir un autre regard sur la série. De même, le dernier chapitre avec un Koga et une Nina plus mature était très agréable, il montre les bons côtés de chacun qui se bonifient avec le temps mais sans oublier leurs petits défauts. Et puis, j’ai toujours adoré la mère de Koga, alors avec son arrivée et celle de son petit frère (on dirait trop un mini-Koga ><), je ne pouvais qu’aimer.

Ce fut donc une série très sympathique à suivre, bien équilibrée et rythmée, qui a su rester simple et ne jamais tomber dans le pathos ou le sensationnalisme. Une série pleine de tendresse et de fraicheur, une vraie réussite !

Ma note sur la série : 15 / 20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s