Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Rebecca Dautremer

Je vous présenterai dans cet article certains albums jeunesses pour lesquels j’ai eu un coup de coeur, grâce aux illustrations de Rebecca Dautremer  *v*

 couv69244009

Titre : L’amoureux

Auteur : Rebecca Dautremer

Année de parution : 2006

Editeur : Gautier-Languereau

Résumé : Ernest n’arrête pas d’embêter Salomé. Il lui tire les cheveux, fait tomber ses lunettes exprès…  La maman de Salomé dit que, peut-être,  Ernest est amoureux d’elle. Mais ca veut dire quoi, amoureux ?  Sur ce sujet, tous les copains  de Salomé sont bien  enseignés et chacun a son mot à dire :  amoureux, c’est…

Mon avis :

Cette fois, Rebecca Dautremer est à la fois au texte et à l’image pour proposer cet album empreint de poésie où chacun cherche à donner sa définition d’un amoureux. Et venant des enfants, cela donne quelque chose de vraiment très drôle. Beaucoup de fraicheur se dégage de cet album où texte et dessin se mélangent dans un accord parfait. Un dessin tout en rondeur malgré les fils qui cherchent à emprisonner Salomé et un texte qui le suit grâce à une superbe mise en page. Un très beau livre et un très beau récit pour les enfants pour aborder cette question parfois épineuse.

Exemple d’un passage plein de poésie enfantine :

Emilie a ri parce qu’il faut s’embrasser quand on est amoureux !

« Se donner la main !

– Amoureux, c’est pour faire les bébés !

– Oouuh ! Ouuuh !

– Il ne faudrait pas être tout nu, par hasard, pour faire l’amoureux ? » a suggéré Salomé.

Ma note : 19 / 20

couv75368132

Titre : Cyrano

Auteur : Rebecca Dautremer

Année de parution : 2008

Editeur : Gautier-Languereau

Résumé : Cyrano avait un gros nez. Cyrano était amoureux de sa cousine Roxanne. Mais il n’osait le lui dire (à cause de son gros nez). Heureusement, Cyrano était poète. Voici les aventures tumultueuses de Cyrano racontées très librement (et même d’une façon un peu cavalière*), d’après Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. * Une façon cavalière est une façon de cheval. Une façon un peu cavalière est une façon un peu de cheval.

Mon avis :

Jolie histoire mise en texte par Taï Marc Le Thanh qui respecte bien l’œuvre originale dans ses grandes lignes. Il n’y a donc pas de surprise de ce côté-là, l’histoire et les personnages sont tels que nous les connaissons. Mais il a en plus la bonne idée de jouer avec le texte et les événements, comme le montre les définitions fantaisistes qui peuplent le récit (ex. Fourbe = « Celui qui est fourbe n’est pas droit. Il se répand en courbettes mais, dans le dos donne des coups de fourchette. »). De plus avec le talent de Rébecca Dautremer l’histoire est transportée dans un monde asiatique somptueux fait de magnifiques robes et kimonos dans des paysages aux fleurs délicates, un régal pour les yeux !

Il faudrait plus d’ouvrages de jeunesse comme celui-ci, revisitant les classiques pour les rendre plus abordables.

Ma note : 18 / 20

couv28842896.gif

Titre : Le loup de la 135e

Auteurs : Rebecca Dautremer et Arthur Leboeuf

Année de parution : 2008

Editeur : Seuil

Résumé : Un gamin tout de rouge vêtu traverse la forêt pour aller porter quelques paquets chez le grand-père Johnson. En chemin, il rencontre le loup… de la 135e ! Car c’est une forêt de brique et de ferraille, dans les rues de New York, que ce petit va parcourir : de son quartier de Harlem, droit vers le sud de Manhattan, et jusqu’au pont de Brooklyn. Mais laissons-le raconter lui-même ce souvenir d’enfance…

Mon avis :

Cette fois, Rébecca Dautremer n’est pas derrière les crayons pour illustrer cette histoire, mais pour l’écrire, et c’est à nouveau une grande réussite. Quelle magnifique façon elle a trouvé de revisiter un conte aussi traditionnel que le Petit chaperon rouge. Elle le replace dans la New York des années 60 avec un grand brio. Nous suivons les pas et les aventures d’un petit garçon noir, pauvre et fan de baseball qui doit traverser la ville pour faire une course, et qui rencontre le caïd du coin, le Loup de la 135e. C’est amusant de suivre à la fois le récit de ses souvenirs par le texte, mais également par les dessins, qui sont un peu une histoire dans l’histoire, car ils racontent des choses qui n’apparaissent pas dans le texte lui-même. Il y a un double degré de lecture très plaisant et cela foisonne de clin d’oeil et références à l’Amérique de ces années-là. Un vrai bonheur à lire, et je vais m’empresser de le faire découvrir à mes élèves.

Ma note : 18 / 20

couv54621828.gif

Titre : Sentimento

Auteur : Rebecca Dautremer

Année de parution : 2008

Editeur : BilOquet

Résumé : Un cirque passa au loin. La voix dans le haut-parleur cria : « Sentimento, le cirque des pays chauds ! Venez réchauffer vos coeurs glacés par l’hiver au cirque Sen-ti-men-to ! »

Mon avis :

Une histoire un peu triste qui change des autres que j’avais lues illustrées par cette artiste. Les dessins sont toujours aussi beaux et mélancoliques, notamment du fait d’avoir choisi le bleu comme couleur dominante dans cet album. De plus, le thème choisit contribue aussi à cette ambiance un peu triste avec ce pauvre pantin rejeté par son « père » parce qu’il ne ressemble pas à ce qu’il voulait. C’est une histoire assez dure sur le rejet des autres, de la société, quand on ne ressemble pas à ses codes. Heureusement, il y a tout de même une pointe d’espoir grâce au personnage de Selma, mais c’est bien bref par rapport au reste, et je ne sais pas ce qu’en retiendrait un jeune public, mais moi j’ai bien aimé.

Ma note : 16 / 20

Petite galerie sélective ^^

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s