Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Stardust Wink de Nana Haruta

Stardust.Wink.600.117087

Titre : Stardust Wink

Auteur : Nana Haruta

Années de parution vf : 2011-2020

Editeur vf : Panini

Nombre de tomes vf : 11 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Anna, Hinata et Sou sont comme les trois mousquetaires (et eux sont vraiment trois), jamais les uns sans les autres. Cette osmose, qui remonte à leur enfance, est cependant handicapante pour Anna qui n’arrive pas à trouver un petit ami. En effet, les garçons de l’école craignent de s’attirer les foudres des deux acolytes de la jeune fille, tous deux ultrapopulaires.
Pour les copines d’Anna, la solution est simple, si elle ne veut pas vieillir seule, elle va devoir mettre de la distance entre ses deux amis et elle. Elle suit leur conseil mais s’aperçoit rapidement qu’elle n’a pas envie de se séparer d’eux, elle y est trop attachée mais pas de la manière dont elle s’imaginait…

Mes avis :

Tome 6
La série s’essouffle et je suis très très déçue par les dernières pages de l’histoire principale. Pourquoi reprendre encore les mêmes ressorts au lieu d’avancer enfin ? Heureusement, la petite nouvelle à la fin relève un peu le niveau mais tout cela reste bien superficiel, dommage !

Tome 8
Voici enfin le dénouement arriver pour Anna et Hinata et je dois dire que je ne suis pas des plus convaincues. Je n’ai pas non plus été touchée par les sentiments d’Hinata. En gros, je suis plutôt déçue ici aussi. Mais comme on est proche de la fin, je terminerai au moins la série par curiosité.

Tome 9 (= tomes 9-10-11)

8 ans après la parution du tome 8, Panini reprend et conclut enfin ce charmant petit shojo lycéen. Pour cela, nous avons droit à un tome triple pas des plus agréables à tenir en main lors de la lecture mais dans lequel l’éditeur aura glisser l’ensemble des pages et bonus des trois tomes et où un bon travail d’adaptation graphique a eu lieu, ce qui est à saluer vu l’éditeur…

Dur dur de se replonger dans l’histoire après temps de temps. J’ai donc essayé de faire fi de ce qui avait pu avoir lieu avant, je n’avais pas forcément envie de tout relire pour une histoire de ce genre. J’ai donc repris alors qu’Anna peut enfin laisser libre cours à son amour avec Hinata qui revient vivre dans l’immeuble. La jeune fille devrait nager dans le bonheur mais un nuage sombre menace… Hinata a retrouvé le chemin du même lycée que Anna et Sô, leurs vieilles habitudes ont donc repris et ils vont et reviennent des cours ensemble comme au bon vieux temps. Mais Ayane fait remarquer à Anna que Sô, dont elle a repoussé les avances, souffre en silence. Elle va pousser Anna à reconnaître qu’elle aime profondément ses deux meilleurs amis, et qu’elle est incapable de se séparer de l’un deux.
Ne pouvant le nier, Anna décide de rompre avec Hinata. Quand Sô apprend leur rupture, il déclare à Anna ne plus souhaiter la fréquenter et ne plus vouloir voir Hinata. Leurs chemins se séparent…

Ce sont trois tomes bourrés de rebondissement que l’autrice avait préparer pour conclure sa série. Si j’ai été plus d’une fois agacée par l’impassibilité d’Hinata, j’ai aimé les interrogations sincères d’Anna et les réactions honnêtes de Sô qui l’ont poussée à faire le bon choix. Mais que ce fut long pour en arriver là… La narration de Nana Haruta est à la fois on ne peut plus classique, vu qu’elle utilise tous les ressors scénaristiques connus des romances lycéennes pour agrémenter la sienne, et également un peu lourde à lire souvent à cause d’un humour mal dosé. J’ai du mal avec ses choix de héros… Hinata est hyper mollasson et ne montre rien. Sô, lui, est trop excessif. Il en va de même pour les filles. Je crois que j’ai passé l’âge pour ce genre d’histoire. Mais au final, tout est bien qui finit bien et c’est l’essentiel. J’aurai aimé la réflexion sur les amis d’enfance et l’évolution des sentiments, dont la difficile séparation entre amitié et amour.

Petit bonus : la dernière histoire concernant la terrible Nanoka est charmante. Elle m’a amusée grâce aux caractères des personnages, dont l’un est un jeune mangaka. Le choix d’alterner point de vue féminin et masculin est une bonne idée pour approfondir l’histoire. Le fond ne casse pas trois pattes à un canard mais c’était distrayant et honnête également dans les choix parfois un peu crus concernant cette romance. Un bon ajout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s