Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Cesare de Fuyumi Soryo

cesare_1

Titre : Cesare

Auteur : Fuyumi Soryo

Editeur vf : Ki-oon (seinen)

Années de parution vf : Depuis 2013

Nombre de tomes vf : 12 (en cours)

Histoire : Naïf et studieux, Angelo da Canossa n’est guère armé pour la vie d’étudiant à l’université de Pise, lieu d’intrigues et de tensions dans l’Italie de la Renaissance. Son innocence résistera-t-elle à sa rencontre avec Cesare Borgia, rejeton d’une famille à la réputation sulfureuse, dont le père est sur le point d’accéder au Saint-Siège ?
Rivalités entre les différentes factions de l’université, machinations politiques et luttes fratricides, Angelo va partager les années de formation d’un jeune homme en passe de devenir l’un des personnages les plus fascinants de l’Histoire. À ses côtés, il croisera le chemin de certains de ses contemporains les plus célèbres, de Christophe Colomb à Machiavel en passant par Léonard de Vinci…

b1_main_2

Mes avis :

Tome 1
Je ne sais pas trop quoi penser de cette série. Les dessins sont sublimes mais trop statiques. L’histoire est intrigante mais à peine effleurée. Les personnages bien campés mais on les découvre à peine et je trouve déjà Angelo très très pénible. Certaines scènes sont vraiment frappantes mais on n’avance bien trop lentement. Bref une lecture en demi-teinte d’un titre dont j’attendais beaucoup.

Tome 2
Un léger mieux puisque l’on voit les premières machinations se mettre en place, même si ce n’est pas toujours simple à suivre pour quelqu’un qui ne connait pas la période, je pense. Sinon les mêmes défauts sont toujours présents et l’arrivée de guest star comme Christophe Colomb ou Leonardo Da Vinci ne change rien. Par contre, coup de coeur pour l’ancien plafond de la chapelle Sixtine en couleur.

Tome 3
Un troisième tome qui nous entraîne encore dans les arcanes du pouvoir papal et surtout les manipulations des cardinaux pour s’emparer du pouvoir. On ne comprend pas bien encore tous les tenants et aboutissant, l’auteur prenant son temps ce qui rend la narration très lente. Certains personnages sont vraiment bien campés tandis que d’autres (Angelo) ne servent toujours pas à grand-chose selon moi.

Tome 4
J’ai vraiment l’impression que c’est avec ce tome que l’histoire décolle. J’ai adoré en savoir plus sur l’enfance de Cesare mais également sur la famille Borgia au sens large. Les intrigues se nouent de mieux en mieux et la toile de fond se dévoile un peu. Angelo était moins agaçant qu’avant et Michialetto se révèle dans toute sa complexité. Vraiment un délice, j’en redemande !

Tome 5
Malgré qu’on reste encore et toujours dans l’ambiance de l’université de Pise, j’ai trouvé ce tome palpitant, grâce à la reconstitution d’une bataille qui est au coeur du volume. C’est une idée de génie qui nous permet à a fois de voir Cesare en stratège mais aussi en homme d’une grande fierté. Ça promet pour la suite. Espérons qu’on voie plus souvent cet aspect de sa personnalité.

Tome 6
Le complot est enfin révélé et on en connait tous les participants ainsi que leurs motivations, mais j’ai été très déçue par la façon dont l’auteur présente ça aux lecteurs en lui assenant de longues pages bourrés d’explications, elle aurait gagné à le faire au compte-goutte. Par compte, ça s’accélère du côté de l’élection du prochain pape, ouf ! C’est ce que j’attends le plus pour la suite.

Tome 7
Un tome très riche que j’ai pris grand plaisir à lire tant il m’a appris de choses sur un épisode de l’histoire papale méconnu pour moi. On se rapproche de plus en plus de Rome et peut espérer voir bientôt Cesare quitter ses habits d’étudiants pour endosser ceux de cardinal pour développer de nouvelles intrigues. Vivement la suite !

Tome 8
Un tome à nouveau très riche qui explique parfaitement les différents tenants et aboutissants des alliances entre les différentes villes italiennes. Mais je me demande si ce n’est pas un peu indigeste pour quelqu’un qui ne serait pas un fana d’Histoire. En effet, les infos sont amenées sans beaucoup de subtilité… Mais on sent les fils se nouer et se rapprocher. Les Borgia ne cessent de monter !

Tome 9
Superbe tome encore très riche en machinations et autre manipulations politiques. Rien n’est jamais monocolore chez les Borgia comme le démontre ce tome. Je trouve la série de plus en plus accrocheuse au fur et à mesure que l’intrigue se dévoile et que les intrigues se complexifient. Un régal !

Tome 10

L’histoire s’enrichit et prend toutes ses couleurs à travers ce moment où nous rejoignons la grande Histoire. On sent que le tournant est proche. Les alliances que nouent les Borgia se révèlent riches et complexes, mais servant un vrai but. Elles donnent un vrai sens aux premiers tomes que l’on pouvait trouver un peu mous.

Tome 11

Avec ce tome, l’auteur fait faire un pas de géant à son histoire comme on le pressentait déjà depuis quelques chapitres. Elle nous présente ainsi un récit à nouveau riche et foisonnant, analysant avec beaucoup de justesse cette Histoire passionnante mais complexe. C’est vraiment super de voir ce tournant de l’histoire à la fois à travers les yeux d’Angelo et ceux de Giovanni, mais aussi des Borgia. Fuyumi Soryo arrive à nous passionner avec une force incroyable pour les jeux politiques de ces familles avides de pouvoir, à l’image du changement radical qui s’opère chez les Medicis. Mais aussi pour leurs faiblesses et leurs peurs, comme on peut le voir avec la présentation qu’elle nous fait de la vie à Rome des Borgia. Je reste d’ailleurs vraiment intriguée par le portrait qu’elle dresse de cette famille et en particulier par Rodrigo et sa vive intelligence. J’espère qu’on aura bientôt un vrai focus sur lui et la Curie, mais aussi sur le retour de Cesare à Rome et du coup sur Lucrecia, qui promet vraiment. Cette série est un vrai régal et on atteint ici un point culminant.

Tome 12

Plus de 3 ans après la parution du dernier tome, voici enfin le retour de Cesare dans les librairies française et c’est un vrai plaisir de retrouver le trait de l’autrice et son univers !

J’appréhendais tout de même cette lecture, je dois l’avouer car pas simple de se remettre dans le bain de ces machinations politiques italiennes. Finalement, j’ai trouvé l’autrice très pédagogue car au fil de son histoire elle a replacé tranquillement les forces en présence l’air de rien, ce qui m’a permis de replonger dans les aventures de Cesare sans me sentir perdue.

A la veille du Conclave qui doit élire le prochain Pape, chaque clan doit travailler pour rassembler des alliés. On suit un Cesare qui s’affaire pour non pas contrer Della Rovere mais lui opposer un ennemi à sa hauteur. C’est passionnant de voir comment se font et se défont les alliances, ce qui pousse chaque famille à joindre ses forces à l’un ou l’autre, et combien ces considérations si loin de la religion sont pourtant au coeur de la papauté. C’était fascinant alors que pourtant c’est raconté tout tranquillement l’air de rien. Alors oui, il y a beaucoup de texte mais ce n’est pas lourd à lire pour autant, il faut juste bien suivre et se rappeler de qui est qui, et qui vient d’où.

Puis alors que tout est installé, on a un bon coup de boost dans le dernier tiers avec l’ouverture du Conclave. J’ai été ravie de découvrir à quoi cela avait pu ressembler et comment cela avait été organisé concrètement. Ce sont des petits détails que je n’avais pas forcément eu avant et qui apporte un vrai plus à la fan d’Histoire que je suis. Du point de vue purement narratif, c’est tout aussi intéressant car on suit des personnages qui sont tiraillés entre famille et envie personnelle, qui cherchent à nouer des alliances, qui calculent tout ou encore qui croient voir s’exaucer des rêves même pas formulés. Cela rend la lecture très dynamique et entraînante, et l’autrice aime en profite pour sauter ainsi d’un lieu à l’autre, d’un personnage à l’autre, ne suivant pas seulement Cesare ou Angelo, mais aussi des personnages plus secondaires jusque là et qui arrivent sur le devant de la scène.

Pour son retour chez nous, ce tome de Cesare est parvenu à me faire replonger très facilement dans son univers pourtant très complexe de rivalités et complots politiques. Je suis encore et toujours fasciné par les personnages et leur destinée que met si bien en scène l’autrice. J’espère juste que le prochain tome ne sera pas aussi long à venir.

Ma note : 17 / 20

cesare-729323

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s