Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Kids on the Slope de Yuki Kodama

 Sakamichi-no-Apollon-manga

Titre : Kids on the Slope

Auteur : Yuki Kodama

Années de parution vf : Depuis 2013

Editeur vf : Kazé

Nb de tomes : 9 (série complète)

Résumé du tome 1 : Début de l’été 1966, Kaoru a quitté Yokosuka et est transféré dans un lycée de province dans la préfecture de Nagasaki. A cause à sa famille constamment en déménagement, Kaoru a dû changer d’école de nombreuses fois et a toujours éprouvé des difficultés pour se réadapter. Cependant sa rencontre avec un garçon, réputé pour être un délinquant, va bouleverser sa vie.

Sakamichi.no.Apollon.600.1071456

Mes avis :

Tome 1
Une série un peu atypique chez nous, dont l’ambiance jazz des années 60-70 a su me ravir. Le dessin et la mise en page sont très sobres mais sont en parfaites résonnances avec la musique ainsi mise en avant. Les personnages et leur histoire sont très stéréotypés et je pense que le titre vaut plus pour son ambiance que pour eux.

Tome 2
Après un premier tome qui me laissait quand même sur ma faim, j’ai été vraiment convaincu par ce tome. On y retrouve bien sûr la musique au premier plan, mais surtout l’amitié qui lie les personnages et les bluettes amoureuses propres à tous les ados. J’aime le traitement qui est fait du personnage de Kaoru et le regard qu’il porte sur leur histoire. Beaucoup de jolis moment^^

Tome 3
Une série que je trouve toujours aussi fraiche et dont les enjeux continuent à me toucher. J’aime la façon dont sont traités les sentiments de chacun. Par contre, la façon dont est amené le « lourd » passé de Sentarô m’a gênée, ça manquait de subtilité. L’ambiance jazz est aussi un peu moins présente, c’est dommage. Mais je suis quand même impatiente de lire la suite.

Tome 4
Une série toujours aussi sympathique qui suit son petit bonhomme de chemin entre la fin de l’histoire de la mère de Kaoru, puis l’arrivée d’un nouveau personnage insupportable qui est juste là pour créer une situation conflictuelle. J’aime aussi l’évolution de la relation Kaoru-Ritsuko qui est pleine de non-dits. J’ai plus de mal avec le personnage de Sentarô sur ce tome…

Tome 5
De jolis moments entre les deux garçons qui retrouvent toute leur alchimie dans ce tome surtout quand ils sont au piano et à la batterie. C’est clairement la musique qui fait le sel de la série. Par contre les histoires d’amour polluent de plus en plus l’intrigue, c’est agaçant et le revirement de Ritsuko est trop soudain pour être crédible, dommage. Mais ça reste toujours très agréable à lire.

Tome 6
Tome intéressant qui met Junichi et Yurika au coeur de l’histoire, ce qui est amplement mérité. Il est intéressant de découvrir l’expérience universitaire de celui-ci et comment cela l’a changé. Par contre, Yurika qui abandonne tout pour lui, fait un peu trop clichée à mon goût. Dans le même ordre Ritsuko m’agace toujours autant, et je préfère de loin la relation entre les 2 garçons sans elle !

Tome 7
Un tome presque entièrement centré sur le nouveau couple Ritsuko-Kaoru malheureusement. Je ne suis pas du tout fan de leur relation bien trop mielleuse. En plus, elle se fait au détriment de celle entre Sen et Kaoru. Sen est complètement en retrait dans ce tome et ça se sent, l’histoire manque d’énergie. Bref, je me suis un peu ennuyée…

Tome 8
Nouveau tome peu intéressant et surtout très très prévisible. Je ne retrouve pas le plaisir des débuts sûrement parce que l’auteur est trop partie dans le mélo depuis quelques temps. Dommage…

Tome 9

Bon, au final je suis un peu déçue par cette série. Elle n’aura pas su tenir ses promesses pour moi. J’ai détesté le choix fait par l’auteur pour Sen, comme si son seul salut était dans la rédemption, l’aide aux autres et donc l’Eglise… Ritsuko m’a particulièrement agacée par ses caprices et sa frivolité, cette fille n’a aucune personnalité et à la fin, elle cherche juste à se caser avec un type qui a une situation (sans commentaire…). Kaoru est peut-être le seul dont le destin est intéressant et bien mené, entre pression familiale et désir personnel. Je retiendrai par contre les moments où ils jouaient du jazz qui sont vraiment bien réalisés et donne envie d’être là avec eux. L’auteur sait vraiment nous transporter dans ces moments-là, mais ils sont trop rares, dommage.

Ma note : 14 / 20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s