Livres - Jeunesse / Young Adult

Journal d’un vampire de L.J. Smith

 couv3152029

Titre : Journal d’un vampire

Auteur : L.J. Smith

Années de parution vf : Depuis 2009

Editeur vf : Hachette (BlackMoon)

Nb de tomes : 11 (en cours)

Résumé du tome 1 : Dès l’arrivée de Stefan Salvatore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des événements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ? Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l’amour d’une même femme. Un triangle amoureux d’une dangereuse sensualité.

Mon avis :

Tomes 1 – 2

Cette série a été publiée pour la première fois au début des années 1990, mais faute de succès l’auteur l’avait stoppée. Avec le renouveau de la mode des vampires, elle la reprend à la fin des années 2000, en profitant pour rééditer sa série en regroupant un peu les anciens volumes.
Est-ce à cause de cette bizarrerie, toujours étant que la lecture de cette série ne m’a pas beaucoup enchantée. On sent dès les premières pages que c’est une littérature clairement à destination des jeunes adolescents, d’où un style bancal et fade. L’histoire, elle-même, est souvent incohérente. On sent que parfois l’auteur ne semble pas savoir plus que nous où elle va et du coup l’intrigue ne présente pas beaucoup d’intérêt tant elle semble superficielle. L’auteur aurait mieux fait de ne pas reprendre sa série, de ne pas la faire traîner en longueur à l’aide de rebondissements plus farfelus les uns que les autres.
La seule chose qui m’a plu dans ces romans, c’est le traitement de Damon qui est encore plus sombre. Mais pour les autres personnages, les défauts qu’on leur voit dans la série télé sont ici multipliés par dix V.V
Celle-ci ayant eu la bonne idée de ne garder que le meilleur des romans, c’est-à-dire l’idée de base, avant de très vite s’en éloigner.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s