Livres - Science-Fiction

Le Cycle de Fondation d’Isaac Asimov

couv61798301

Titre : Le Cycle de Fondation

Auteur : Isaac Asimov

Editeur vf : Pocket

Nb de tomes : 7 (avec les préludes)

Résumé du tome 1 : La Terre. Tout porte à croire que le légendaire berceau de l’humanité se trouve au cœur d’un vaste plan à l’échelle galactique, destiné à garantir en coulisse la pérennité de la civilisation : une synthèse parfaite entre le matérialisme de la Première Fondation et le mentalisme de la Seconde, mise en œuvre par une mystérieuse puissance. Mais comment trouver une planète que beaucoup croient mythique, et dont toute trace a inexplicablement disparu des archives galactiques ? Récompensé par le prix Hugo de la « meilleure série de science-fiction de tous les temps Le cycle de Fondation est l’œuvre socle de la S-F moderne, celle que tous les amateurs du genre ont lue ou liront un jour.

Mon avis global sur la série :

C’est pour moi la série de science-fiction par excellence. C’est avec elle que j’ai découvert le genre quand j’étais au collège alors je ne suis peut-être pas très objective. Mais tout de même, il y a tous les ingrédients : un scientifique à qui l’invention va échapper, un empire galactique à la technologie avancée mais qui décline, des robots à l’apparence humaine, une quête de pouvoir pour ne pas sombrer et même une quête philosophique basée sur les origines de l’homme.
Ce qui m’avait le plus marqué à l’époque c’est ce scientifique : Hari Seldon qui invente une science : la psychohistoire qui permet de prévoir le futur grâce à des calculs savants. Je me souviens que je lisais à chaque fois les explications sur cette nouvelle science avec beaucoup d’intérêt et presque un brin de fascination et d’envie. Les personnages évoquaient toujours tout un tas de variables qui entraient en compte et pouvaient tout ficher en l’air et la matheuse que j’étais y prenait un grand plaisir. Il y avait une certaine fébrilité chez moi quand je tournais les pages, me demandant si oui ou non les prédictions calculées allaient se réaliser. Je ne sais pas trop si c’est un truc de geek ou pas, mais y avait un peu ce côté élitiste, tout le monde n’arrivant pas à suivre parmi les termes et les sciences complexes qui étaient mis en branlent. Mais en tout cas, j’ai suivi avec beaucoup de passion la grande quête des personnages. Et bien que la série soit assez longue, je l’ai dévoré d’une traite un été, alors que je n’étais qu’au collège, un exploit à l’époque.
A noter que l’auteur a d’abord écrit une première trilogie dans les années 1950 avant d’y revenir dans les années 1980 pour conclure sa série et y intégrer ses prémices. Mais en fait, si vous voulez tester, sachez que le 1e roman qu’il a écrit (Fondation, le 3e, dans l’ordre chronologique de l’histoire) se suffit à lui-même et vous donnera un bon aperçu du travail de l’auteur, qui est aussi à l’origine des fameuses lois de la robotique que beaucoup d’autres ont repris par la suite dans leurs histoires.

PETIT PLUS : Gregory Benford, Greg Bear et David Brin ont repris la série pour écrire « Le second cycle de Fondation » qui reprend le même univers.

Un commentaire sur “Le Cycle de Fondation d’Isaac Asimov

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s