Je ne suis pas un ange d’Ai Yazawa

3111229075_1_3_ehveIvoH

Titre : Je ne suis pas un ange

Auteur : Ai Yazawa

Editeur vf : Delcourt

Années de parution vf : 2007-2008

Nb de tomes : 4 (édition double)

Résumé du tome 1 : C’est la rentrée des vacances d’été au lycée Hijiri.
Midori Saejima, qui était malade, a profité de quelques jours de plus et, pour son retour au lycée, elle est on ne peut plus impatiente de croiser le garçon dont elle est amoureuse. Seulement voilà, pendant son absence, ses camarades de classe l’ont inscrite d’office comme candidate à l’élection du premier comité des élèves et devant leur insistance, Midori n’a eu d’autres choix que d’accepter. Sauf que ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que son discours de présentation est pour l’après-midi même ! Et voilà Midori sur scène, quelque peu stressée, se demandant bien ce qu’elle va pouvoir raconter devant tout le lycée, surtout qu’elle, elle ne pense qu’à une chose, apercevoir son cher et tendre ! Et justement, le voici : lui aussi participe à l’élection !

tenshi4

Mon avis sur la série :

Sûrement l’une de mes séries préférées de l’auteur avec Gokinjo et Paradise Kiss. Je préfère les vieux titres d’Ai Yazawa à ces derniers, en particulier à Nana que je trouve franchement surévalué.

Ici dans Je ne suis pas un ange, pas de showbiz, pas de coucheries dans tous les sens, pas d’esbroufe ni de personnages hyper classe qui ne sont là que pour combler les manques d’une histoire creuse. Non, au contraire ce titre est tout en douceur et simplicité. La simplicité des dessins d’abord, un brin old school mais très chaleureux. La simplicité de l’histoire avec une petite bluette adolescente, mais qui cache une grande complexité dans les sentiments de chacun. Enfin les personnages dont l’histoire sonne tellement vraie. Midori est une jeune fille simple et passionnée, très mature pour son âge mais qui se cherche encore un peu, malgré toute sa détermination. Akira est peut-être un peu plus complexe sous des dehors mature, sûr de lui et en même temps nonchalant, il a du mal à savoir ce qu’il doit faire. Et tous les deux vivent une relation qui s’accorde à merveille à leurs caractères. Les personnages qui gravitent autour d’eux sont aussi d’une grande bienveillance à l’image du couple d’amis qui suit Akira depuis les débuts. Il n’y a pas une once de mauvais esprit ou de méchanceté ici. Pas de grande méchante rivale qui essaie de mettre des bâtons dans les roues de l’héroïne, mais plutôt une histoire et une romance tranquille dans laquelle chacun se cherche et finit par se trouver malgré tout, le tout dans un Japon d’il y a quelques décennie et qui fait encore rêver grâce à toute la nostalgie que l’auteur lui inspire. En cela, le titre se rapproche un peu de La colline aux coquelicots de Chizuru Takahashi (dont je parle ici). On y retrouve d’ailleurs une jolie bande de copains, les membres du comité des élèves qui se soutiennent dans les moments durs mais savent aussi partager de francs moments de rigolade, et dont la mascotte reflète bien l’état d’esprit.

C’est clairement une série drôle, touchante, émouvante mais surtout lumineuse et porteuse d’espoir. Et surtout d’une grande poésie et justesse dans les émotions. Je recommande !

Ma note : 18 / 20

A noter l’édition Delcourt qui est superbe aussi bien grâce à ses jaquettes très sobres que ses pages couleurs conservées ou les couvertures sous la jaquette dans de superbes illustrations. Un must !

je-ne-suis-pas-un-ange,-tome-4-712002

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s