A Silent voice de Yoshitoki Oima

A-Silent-Voice-Annonce-Ki-oon

Titre : A silent voice

Auteur : Yoshitoki Oima

Editeur vf : Ki-oon

Années de parution vf : Depuis 2015

Nb de tomes vf : 1 (en cours)

Résumé du tome 1 : Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule. Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible. Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes… jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable…

Mon avis :

Tome 1 :

Un manga au sujet qui sort de l’ordinaire : le handicap, il n’en fallait pas plus pour que j’y jette y oeil. Verdict : j’ai bien aimé mais je suis quand même un peu mitigée. J’ai trouvé ce tome 1 un peu long à démarrer tout d’abord. Il installe bien le décor et les personnages mais c’est un tantinet mou au début. Les personnages sont particulièrement caricaturaux, surtout le « héros » qui a tout du sale gosse qui va finir par se repentir. D’ailleurs, je n’ai pas aimé du tout revoir des images d’ijime. C’est vraiment un sujet que je n’aime pas, même si je comprends bien qu’il faut le montrer et qu’ici c’est le sujet clé avec le handicap. Il permet de montrer combien le handicap met mal à l’aise et combien il est facile alors de persécuter la personne qui est différente et qui demande qu’on s’adapte à elle. C’est très dur à voir et pourtant, je pense que l’auteur a essayé de nous ménager dans ses représentations de la violence subit par Shoko. ll est d’ailleurs horrible de voir comment certains adultes ferment les yeux ! Par contre, j’ai aimé qu’on nous montre que ce genre de comportement peut se retourner contre l’un des instigateurs et qu’au final la persécution est aveugle et injuste et peu toucher tout le monde.

Je pense donc que la suite va tourner autour de la rédemption du héros, qui passé de persécuteur à persécuté, va se rendre compte de tout ce qu’il a fait de mal et va essayer de se rattraper. Ce sera alors bien plus classique et moins intéressant si ça prend cette voie. Par contre, j’aimerais réellement en apprendre plus sur ce que pense Shoko et j’espère qu’on trouvera le moyen de lui donner « une voix », parce que j’ai trouvé que cela manquait cruellement ici. L’auteur la prive littéralement de la parole dans ce tome, sauf à la fin quand elle craque et frappe Shoya.

Bref, un récit très fort qui ne peut pas laisser indifférent, mais avec un dessin maladroit et qui n’a rien d’exceptionnel.

Ma note : 14 / 20

Publicités

2 réflexions sur “A Silent voice de Yoshitoki Oima

  1. Coucou , je l’ai lu hier , et même si je trouve qui démarre doucement on a voulu nous montrer un petit garçon déjà en souffrance par rapport a sa mère qui le rabaisse ou il essaye de jouer un rôle devant c’est ami mais il a perdu plutôt quelqu’un qui connait pas ce qu’est l’amour et l’amitié , moi j’aurai bien aimer le passage entre les deux maman car la mère de Shoko dit qu’elle est un monstre comme son fils donc y’a de ça aussi . Plein de question dans ceux premier tome .

    J'aime

  2. Je suis assez d’accord avec ton avis.
    Tout comme toi, c’est le sujet du handicap qui m’a intrigué. Et j’ai été également été mitigée, voire déçue après ma lecture.
    Concernant le personnage de Shoko, c’est vrai qu’elle n’a pas trop la parole. En tant qu’héroïne, elle est présente, mais sans plus. Comme un fantôme, ce qui est assez dommage.
    Concernant les tomes suivant, je pense aussi que ça va tourner autour de la rédemption et je pense même qu’il va y avoir au fur et à mesure, une intrigue amoureuse. Ce qui serait dommage, parce qu’on aurait l’impression que le handicap de Shoko n’aura été qu’un prétexte pour raconter les débuts d’une romance.. :/
    Ceci dit, à voir!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s