Les Dames à la licorne de René Barjavel & Olenka de Veer

couv29061697

Titre : Les Dames à la licorne

Auteurs : René Barjavel & Olenka de Veer

Edition poche vf : Pocket

1e parution : 1974

Résumé : Une terre de légendes : l’Irlande.
Un descendant de roi, chef rebelle en fuite Hugh O’Farran. Une jeune sauvageonne au prénom étrange : Griselda… Griselda qui rêve, en cette fin du XIXe siècle, d’un destin extraordinaire loin de cette île de Saint-Albans où elle vit avec ses quatre soeurs et ses parents…
Voici les personnages principaux d’un magnifique roman d’amour inspiré d’une histoire vraie. Une histoire qui pourrait commencer par « Il était une fois cinq filles dans une prison d’eau… » tant elle a la beauté et le mystère d’un conte…

Mon avis :

Cette lecture fut une énorme déception. J’attendais énormément de l’auteur après la lecture il y a des années de la Nuit des temps que j’avais adoré et dévoré, mais ici la magie n’a pas pris. D’abord, on est loin des habitudes de l’auteur, le roman ne se situe pas dans un avenir plus ou moins lointain mais dans le passé et un passé très peu intéressant pour moi.

Les premiers chapitres sont clairement anecdotiques et sont juste là pour essayer de donner un décor et une touche de fantastique à la suite, ce à quoi ils échoueront. Ils n’apportent rien au fond. Ensuite, le choix de faire des chapitres relativement courts m’a déplu parce que rien n’a le temps de se développer. Enfin, peut-être que je ne me rappelle plus de style de l’auteur, ou bien je suis devenue plus difficile, mais j’ai trouvé le récit long mais long… surtout à cause des nombreuses descriptions de tout et n’importe quoi. A croire que l’auteur avait besoin de décrire tout ce qui lui tombait sous les yeux :/ Vous comprendrez que je n’ai pas du tout aimé le style et les partis pris de Barjavel.

Au niveau de l’histoire, déjà elle tarde à vraiment commencer, puis il ne s’y passe vraiment pas grand-chose au vue de sa longueur. C’est très très mou. Les personnages en plus ne sont pas attachants pour un sou et Barjavel les rend trop distants par rapport à nous. C’est cette distance qui m’a vraiment profondément gênée. A aucun moment je n’ai apprécié un personnage de l’histoire et je n’ai eu envie de le suivre, ce qui n’est pas bon signe pour un roman chez moi.

Et c’est d’autant plus dommage que l’histoire avait tout pour me plaire, entre le décor : l’Irlande, l’ambiance : un peu mystérieuse et mélancolique, et un mélange entre mythe et réalité qui aurait être bien mieux réussit. Mais malheureusement cela n’a pas suffit face à tous les défauts que je lui ai trouvé, ce qui m’embête puisque désormais j’hésite aussi bien à relire son chef d’oeuvre et à découvrir ses autres titres.

Ma note : 08 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s