Kiriko Nananan

魚喃キリコ(Kiriko Nananan)-www.kaifineart.com-3

Titre : Blue

Auteur : Kiriko Nananan

Editeur vf : Casterman / Sakka

Année de parution vf : 2004

Nb de tome : 1 (série terminée)

Résumé : Paru en 1996 dans la revue « Comic Are », puis édité par Magazine House, Blue est emblématique de l’ouvre de Kiriko Nananan, dédiée aux tourments de la jeunesse japonaise d’aujourd’hui.
Le bleu, c’est celui de la mer que Kayako vient contempler, après les cours. Un jour, la secrète Masami l’y accompagne. L’amitié se mue en amour, puis en souffrance, chacune ayant des aspirations et obligations différentes.
Pour interpréter ce blues sentimental, Kiriko Nananan colle au plus près des visages et des corps de ses deux héroïnes. Son trait sensuel et épuré, et ses aplats de noir, blanc et gris, apportent une limpidité très esthétique au récit. De la BD intimement féminine, violemment sensuelle sous des dehors tendres.

Mon avis :

Une relecture toujours aussi plaisante. Un titre qui met une claque graphiquement par rapport à ce qui se fait habituellement dans le manga et même dans le josei, avec un style très épuré grâce à ses aplats de noirs et blancs et ses cases très vides. Cela donne un côté très graphique et esthétique à ce titre, enrichissant sa mélancolie. L’histoire fait mouche, avec cette relation oscillant entre amitié et amour, aussi belle que cruelle. Un titre doux-amer qui marque les esprits comme leur relation a marqué les personnages. Kayako est LE personnage emblématique de l’auteur, j’en viens à me demander d’ailleurs si ce n’est pas un peu autobiographique tant cela fait vrai. Masami fait plus irréel, on dirait presque un personnage fantasmé. Mais leur relation bien que tragique est très belle, puisqu’elle les fait grandir toutes les deux. A relire encore dans quelques années, ce n’en sera sûrement que meilleur.

couv37372793 tumblr_lxk4rrF1TK1r21iv8o1_500

Titre : Amours blessantes

Auteur : Kiriko Nananan

Editeur vf : Casterman / Sakka

Année de parution vf : 2008

Nb de tome : 1 (série terminée)

Résumé : Homme ou femme, personne, dans son existence, n’échappe à ce moment où fatalement, l’amour fait mal… Il suffit de l’odeur d’un parfum pour faire resurgir le souvenir d’un ancien amant, volage et magnifique. Il suffit de croiser l’homme qu’on a tant aimé autrefois, pour retrouver ses sentiments d’antan. Il suffit encore de songer à ce corps que l’on donne en pâture contre de l’argent, pour se dégoûter soi-même. Et il suffit parfois de la promesse d’un amour éternel, pour que notre petit monde vacille…
En vingt-trois courts récits, Kiriko Nananan explore les sentiments amoureux dans toute la splendeur de leur cruauté. Sa sensibilité exacerbée, portée par son trait lisse et net, fait une fois de plus merveille.

Mon avis :

J’aime toujours le style de l’auteur, tout en aplats de noir et blanc avec un dessin très sobre et réaliste, peu de décors et des histoires toujours aussi matures. Mais ici, justement les histoires sont trop courtes pour qu’on ressente vraiment quelque chose comme dans ses autres titres. Elles font rarement plus de 10 pages, ce qui est trop peu pour développer quoi que ce soit. En plus, il y a également très peu de texte comme d’habitude avec l’auteur. Ce sont des moments de vie pris sur le vif avec des souvenirs mal digérés, des tromperies, des mensonges, des ruptures, des erreurs… une vraie valse des sentiments. Ce qui fait que ces histoires sont presque toujours tristes, collant à une réalité un peu déprimante, et donnant une image un peu désolante des relations amoureuses. Dommage.

couv50018914

Titre : Everyday

Auteur : Kiriko Nananan

Editeur vf : Casterman / Sakka

Année de parution vf : 2005

Nb de tome : 1 (série terminée)

Résumé : Miho travaille comme vendeuse dans un magasin, pendant que son compagnon Seiichi se consacre à la musique.
Même si elle repense souvent à son ex-petit ami, Hagio, elle est heureuse avec Seiichi. Le jeune ménage peine pourtant à joindre les deux bouts, et Miho doit prendre un second emploi. Devenue hôtesse de bar, elle finit par céder, par besoin d’argent, aux avances d’un client. Lorsque Seiichi l’apprend, il ne la comprend pas et s’éloigne d’elle. C’est alors que Hagio ressurgit dans la vie de la jeune femme.
Tout en finesse, et avec son graphisme au style si particulier, Kiriko Nananan relate dans Everyday la confusion des sentiments d’une jeune japonaise d’aujourd’hui.

Mon avis :

Toujours dans la veine des autres Kiriko Nananan, l’histoire douce amère d’un couple de jeunes qui a du mal à s’en sortir dans la vie. Le quotidien commence à avoir raison de leur couple malheureusement. Ce titre est bourré d’émotions, on ressent vraiment leur lassitude, leur peine mais aussi leur amour. Une jolie histoire un peu triste mais ancrée dans le quotidien de bien des couples. Les difficultés de la vie prennent parfois le pas sur les sentiments et mettent les couples à rudes épreuves et il faut beaucoup de courage et d’honnêteté pour s’en relever. Ce jeune couple est encore un peu vacillant mais il a su sentir qu’il avait ce qu’il faut pour résister. Malgré les tentations que Miho rencontre sur son chemin, malgré les écarts qu’elle fait, elle revient finalement sur le droit chemin, elle revient à la réalité. Et je la trouve d’autant plus courageuse d’avoir su renoncer à ses illusions pour affronter la vie telle qu’elle est avec toutes ses difficultés. Un joli titre !

Publicités

Une réflexion sur “Kiriko Nananan

  1. Pingback: Coups de coeur « arc-en-ciel » des bibliothécaires: Blue, Kiriko Nananan – Centre de Lecture publique de Mont-de-l'Enclus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s