Le cercle du suicide d’Usamaru Furuya

35_mangas_animation_critiques

Titre : Le cercle du suicide

Auteur : Usamaru Furuya

Editeur vf : Casterman / Sakka

Année de parution vf : 2005

Nb de tome : 1 (série terminée)

Résumé : Le 31 mai 2001, en gare de Shinjuku, 54 lycéennes, main dans la main, se jettent sous un train. Seule Saya en réchappe. Un mois plus tard, la jeune fille se plaint à Kyôko, son amie d’enfance, de n’avoir pas péri en compagnie de Mitsuko, une autre de ses amies…

lecercledusuicide1

Mon avis :

Encore une découverte que je souhaitais faire depuis quelques temps. Ce titre est effrayant, glaçant, c’est une lecture qui ne peut que marquer le lecteur et que l’on doit découvrir. L’auteur tente de décortiquer à sa façon le principe des « suicides de masse » qui ont lieu parfois au Japon. Ici, il mélange savamment légende urbaine et fait de société, en y apportant une touche de fantastique. L’histoire débute par un énorme suicide collectif qui a lieu en pleine garde de Shinjuku. La scène est marquante aussi bien de par l’ampleur des morts que par la mise en scène choisie. Ensuite, on découvre à la fois comment cela a été organisé, mais aussi ce que  va devenir la seule survivante et comment elle va relancer le phénomène en l’amplifiant. Cette histoire est tragique parce qu’elle décrit vraiment le malaise de bien des adolescents et jusqu’où cela peut les mener (brimades, prostitution, prosélytisme, embrigadement…). On ne peut détourner le regard, on se sent forcément concerné par leurs malheurs et on se dit qu’en tant qu’adulte on aurait dû s’en apercevoir et les aider, à l’image de ce professeur et de ces policiers qui enquêtent sur le phénomène pour l’arrêter. La touche de fantastique est apportée à la fois par le choix de cette narration faite de va-et-vient passé/présent, mais aussi par la mystérieuse présence de « Mitsuko » et du schéma qu’elle répète. Cela a malgré nous un côté fascinant qui donne envie de vite tourner les pages. En plus, il donne une aura de mystère à son histoire, en ne nous offrant pas les pensées des jeunes filles qui vont se suicider, c’est à nous d’imaginer ce qui se passe dans leur tête, et je trouve ça malin. Du côté des dessins, ils sont à l’unisson de l’histoire : froid, glaçant, parfois un peu gore, mais tout en finesse avec un intéressant choix de découpage des planches. J’ai beaucoup aimé.

Un titre à découvrir ne serait-ce que pour son sujet, mais aussi parce qu’il révèle un auteur talentueux aussi bien comme narrateur que comme dessinateur.

Ma note : 15 / 20

35_2_35

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s