Little Yu de Da Xia

url

Titre : Little Yu

Auteur : Da Xia

Editeur vf : Urban China

Années de parution vf : Depuis 2015

Nb de tomes vf : 3 (série terminée)

Résumé du tome 1 : La petite yu quitte la ville pour vivre à la campagne avec ses parents. Confrontée à une nature préservée et mystérieuse, elle va découvrir tout un monde poétique, plein de nouvelles amitiés et d’aventures incroyables. Little yu présente un touchant morceau d’enfance qui oscille entre le rêve et la réalité, et dont la lecture est aussi apaisante que l’ombre d’un arbre par un après-midi d’été.

Mes avis :

Tome 1

Encore une très belle découverte avec cette auteur. Nous voici avec un récit mélangeant fantastique et tranche de vie dans la campagne chinoise. Nous suivons les aventures d’une petite fille dont les parents restaurent d’anciens bâtiments ou d’anciens tableaux et qui déménagent au fin fond de la campagne pour réhabiliter un vieux village. Les premières pages où l’on voit une petite fille dans une camionnette sur des routes caillouteuse, m’ont furieusement rappelé le Voyage de Chihiro et les Miyazaki en général. Le reste des chapitres n’a fait que confirmer cette impression. Le monde fantastique qui se développe autour de cette enfant est d’une grande douceur et toujours riche d’enseignement sur le passé et la culture chinoise, sans que cela soit trop moralisateur pour autour. Ce sont plutôt de gentilles leçons de vie qui nous sont offertes. Chaque chapitre est l’occasion d’une nouvelle rencontre, d’une nouvelle aventure, mais toujours dans le même univers, autour des mêmes personnages. Tout d’abord, la joyeuse et pétillante Yu, qui adore fourrer son nez partout (et qui semble de plus en plus rajeunir au fil des pages ^^!) ; le jeune garçon qu’elle croise dès le début et qui semble au fait de toutes les bizarreries de l’endroit ; sa mère, une femme forte et excentrique, qui vit de son amour de l’art ; son père, qui est le reflet parfait de sa femme, et avec qui il forme un très joli couple et des parents rêvés ; ainsi que les membres du villages et les assistants qui gravitent autour d’eux. Cela forme un univers chaleureux et accueillant, prompt à ce qu’un petit rien devienne une grande aventure, et qui surtout ne bride ni les désir de liberté, ni l’imagination des enfants. Une ode à la liberté de l’enfance !

Les dessins sont toujours aussi beaux, même si je regrette comme je l’ai dit plus haut, de voir Yu rajeunir au fil des chapitres. Les paysages sont d’un autre temps, ils me font rêver, comme si un voile fantastique les recouvraient. J’aimerais beaucoup en voir certains en couleur, je suis sûre que ce serait sublime. L’attention portée aux décors me ravit aussi.

Il me tarde maintenant de lire le prochain tome, tout en me demandant si on continuera sur le même schéma : un chapitre = une aventure, ou bien si une histoire plus vaste se développera.

Tome 2

Nouveau tome, nouveau coup de coeur. J’aime toujours autant découvrir le folklore chinois à travers cette série. On reste dans la dynamique, un chapitre, une histoire. Mais on voit un peu plus souvent frère Shen, qui est LE personnage mystérieux qui semble relier Yu au monde fantastique. Il fait le lien entre le réel et le rêve. Le tout reste toujours aussi onirique et en cela les dessins magnifiques sublimes la série et donne une ambiance très poétique. Chaque chapitre est une vraie invitation au voyage et je me laisse emporter à chaque fois, que ce soit lors d’une sortie scolaire, lors d’une rencontre avec les oiseaux migrateurs ou au détour d’une soirée alcoolisée. Le tout est fait avec toujours autant d’humour et de bienveillance, un peu comme ces contes qu’on raconte aux enfants pour les aider à grandir. Chapeau, l’artiste !

Tome 3

Ce dernier tome se présente encore avec une superbe couverture toute en douceur et qui annonce bien le contenu onirique et mystérieux des histoires. Composé de quatre histoires, ce dernier tome ne présente au final aucune conclusion définitive. L’auteur pourrait parfaitement reprendre son histoire un jour et ajouter de nouveaux chapitres. C’est peut-être ce qui m’a le plus dérangée ici, ceci et l’absence de fil conducteur au final. En effet, encore une fois on enchaine les histoires toutes plus belles et tristes les unes que les autres, le tout toujours sur fond de contes traditionnels chinois. J’ai beaucoup aimé la première histoire : « Le fleuve de l’oubli », sur la difficulté à faire son deuil de la personne que l’on a aimé. J’ai trouvé l’histoire parfaitement maîtrisée. L’auteur nous a amené avec beaucoup de doigté là où elle voulait, je me suis complètement laissée happer par l’histoire. Le deuxième chapitre : « Givre » est trop mignon avec ce petit esprit qui suit Xiao Yu partout et qu’elle a si vite adopté, mais aussi avec le grand-père qu’elle rencontre et qui se comporte comme un gamin boudeur. La chute de l’histoire m’a beaucoup amusée malgré quelques passages qui auraient pu laisser croire une fin plus dramatique. La troisième histoire : « Les belettes » est sûrement celle que j’ai le moins aimé. Je ne l’ai même pas du tout aimé pour être honnête. Le côté écolo trop poussé m’a déplu, j’ai trouvé que ça manquait de subtilité. Pour terminer, la quatrième et dernière histoire : « La mort de la grue » est l’une des meilleures que j’ai pu lire. Elle est belle, triste et touchante à la fois. Elle résonne aussi en moi tant on y sent un fond de vérité. C’est probablement l’histoire où l’équilibre entre le fantastique et la réalité est le plus réussi. Les histoires parallèles de ces deux couples sont magnifiques chacune à leur façon. L’une pour son côté tragique et inéluctable, l’autre pour son côté si réel, quand la réalité rattrape le rêve. Elles sont magnifiques et rien que pour elles ce tome vaut vraiment le coup !

Je regrette juste de déjà les quitter alors que tant de questions restent en suspens, notamment sur Ambre, sur Grand frère Shen et sur le grand-père de Xiao Yu, même si je comprends parfaitement qu’ils participent à l’ambiance si particulière de l’histoire qui donne l’impression que le temps s’est arrêté. En tout cas, j’ai adoré cette série de bout en bout malgré le côté parfois inégal des histoires et l’absence de final rouge. Je la recommande vraiment à qui veut découvrir une excellente BD fantastique chinoise.

Ma note : 17 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s