Livres - Jeunesse / Young Adult

1000 vents, 1000 violoncelles de Hideko Ise

url

Titre : 1000 vents, 1000 violoncelles

Auteur : Hideko Ise

Editeur vf : Nobi Nobi

Année de parution : 2010 (réédition : 2015)

Résumé : Deux enfants et un vieux monsieur, unis par leur passion commune du violoncelle décident de participer au concert « 1000 Violoncelles » destiné à recueillir des fonds pour reconstruire la ville de Kôbe suite au tremblement de terre de 1995.
Le récit évoque en filigrane, sans que ce mot ne soit jamais employé, le traumatisme lié à toute perte : la destruction de la ville pour la fillette et le vieux monsieur, la disparition de son chien pour le petit garçon. La participation à ce concert va être l’occasion pour les personnages de « revenir à la vie » grâce au pouvoir salvateur de la musique.

Mon avis :

Voici un très joli titre que j’ai aimé découvrir. J’ai de suite été séduite par les illustrations faites à l’aquarelle d’Hideko Ise. Elles sont vraiment très poétiques et on les sent pleines de bons sentiments même si on frôle parfois la mélancolie et la tristesse. Mais surtout elles collent parfaitement au sujet, étant lumineuses dans les moments où il faut donner de l’énergie au récit, et sachant être plus douces dans les moments où il faut donner de l’empathie. Les quelques échantillons que je vous montre plus bas sont assez représentatifs. J’ai adoré les scènes qui se passent en extérieur et notamment  dans un jardin public de la ville. Le travail sur les arbres et le ciel sont superbe. Les visages par contre restent plus incertains, à peine esquissés sauf celui du héros, ce qui m’a parfois un peu gênée.

Par contre, je suis assez déçue que ce travail sur l’esthétisme n’aille pas jusqu’au bout. Les textes gâchent les illustrations, ils ne sont pas en harmonie avec elles, ils ne sont pas intégrés dans l’esthétisme de l’album, c’est vraiment dommage.

Ce qui m’amène tout naturellement à l’histoire, qui est celle d’un petit garçon qui joue du violoncelle et qui rencontre une petite fille rescapée du tremblement de terre de Kôbe de 1995, qui en joue également. Ensemble, après une rencontre clé, ils vont décider de participer à un concert pour redonner de l’espoir à ceux encore traumatisés par cet événement. Le message est beau, fort. En plus, cet épisode a vraiment eu lieu en 1998 (si je ne me trompe), mais j’y suis restée assez hermétique. J’ai trouvé que tout allait trop vite, que le sujet était traité trop superficiellement. Je comprends que le nombre de page ait limité les choses, mais je m’attendais à plus. De ce fait, je ne me suis attachée très rapidement qu’au narrateur, le petit garçon, et les souffrances de son amie m’ont laissée froide. Dommage.

Je retiendrai donc surtout de ce livre que c’est un très bel objet avec des illustrations que j’aurais aimé avoir en plus grandes chez moi.

Ma note  : 15 / 20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s