Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Baby-sitters de Hari Tokeino

gakuen

Titre : Baby-sitters

Auteur : Hari Tokeino

Éditeur vf : Glénat (shojo)

Années de parution vf : Depuis 2014

Nombre de tomes vf : 17 (en cours)

Résumé du tome 1 : Ryuichi et son jeune frère Kotaro se retrouvent orphelins suite au crash de l’avion qui transportait leurs parents. Ils sont recueillis par la directrice de l’Académie Morinomiya mais en échange, Ryuichi devra intégrer le “club des baby-sitters” et s’occuper de la crèche destinée à garder les enfants des professeurs. Habitué à garder son petit frère, Ryuichi se débrouille plutôt bien avec les enfants, mais veiller sur six bébés en même temps, c’est une autre affaire !

gakuen-babysitters-5254729

Mes avis :

Tome 1

Une petite série qui ne paie pas de mine et à côté de laquelle je suis passée au début. Mais voilà l’erreur réparée. J’ai aimé l’humour et la vivacité de la série. Les dessins anguleux pour les adultes, et plus ronds pour les enfants sont plaisants. Le schéma : 1 chapitre = 1 histoire est agréable et dynamique. De plus, je trouve original de ce servir du cadre complètement farfelu de cette histoire pour parler de questions que se posent forcément les enfants/ados à un moment donné. En effet, l’arrivée de Ryuichi et Kotaro à l’Académie Morinomiya n’est pas du tout crédible. Chaque personne est une vraie caricature. Mais le tout fonctionne bien et me fait rire. Pareil pour la crèche et les enfants qui y résident, qui sont plus mignons les uns que les autres. La relation entre les 2 frères est joliment traitée, de même que celle des enfants entre eux et avec leurs parents. Il est juste dommage de ne voir que les mères de ces derniers…

Tome 2

Ce 2e tome est tout aussi dynamique que le premier et suit la même lignée des chapitres auto-conclusifs. Mais l’auteur ajoute quelques personnages aussi haut en couleur que ceux qu’on connaissait déjà. J’aime bien la fille accro au travail qui ne sait pas gérer ses relations avec les autres et fait peur à tout le monde ^^ De plus, j’aime énormément les relations « je t’aime – moi non plus » des deux autres frères de la série, ainsi que le caractère déjà très fort de la petite Kirin. La sortie au zoo était bien vu de ce fait, elle permet bien de voir tout le monde dans ce qu’il fait de mieux. Continuons !

Tome 3

Pas de baisse de régime, ce tome est aussi bon que les précédents. Les petits sont vraiment de plus en plus drôles et trognons. Vraiment, j’adore leurs aventures et leurs petites bouilles ! L’épisode où Kotaro amène son bentô à son frère est un modèle du genre. Je veux un petit frère comme ça moi aussi >< L’épisode de la plage est sympa aussi, les mères étant quand même super drôles. Et puis, j’aime beaucoup l’évolution de Kotaro, ce grand timide. L’épisode avec les poussins le montre bien.

Tome 4

D’abord, je salue la couverture qui est ultra mignonne, surtout avec notre tsundere de service ^^ La relation entre les 2 frères évolue. Ryuichi cherche enfin à se trouver une vie à lui, même si Kotaro n’est jamais bien loin. J’ai trouvé le majordome très drôle dans ce tome. Il ne sait vraiment pas s’occuper d’un enfant, pauvre Kotaru qui est pris pour un animal domestique, mais ça a eu le mérite de me faire bien rire ! Par contre, je suis mitigée pour l’épisode de la St Valentin. Je n’ai pas aimé le nouveau personnage et tout le foin autour de lui, mais j’aime toujours autant Inomata ><

Tome 5

Petit tome bien sympa où l’on continue à dévorer les aventures de ces petits bouts de chou. Je continue à aimer voir Kotaro s’affirmer et jouer les gentils grand frère et les copains protecteurs. J’ai été amusée par les réactions de Taka et son frère et j’ai aimé en apprendre plus sur leur famille, de même que sur celle du garçon qui les garde à la garderie. Tout cela fonctionne à merveille, mais je commence à sentir poindre une petite lassitude et quelques répétitions dans les situations. J’ai l’impression d’avoir fait un peu le tour et il faudrait maintenant que le modèle change ou bien que les enfants grandissent pour qu’il y ait de nouveaux enjeux. Par contre, j’aime les petits moments où on découvre les pères des petits.

Tome 6

L’auteur poursuit la découverte de ses personnages secondaires, avec les frères du garçon dont les cheveux lui couvrent les yeux, et c’est attendrissant de voir ces garçons issus d’une famille pauvre. Puis vient le moment de la 1e déclaration pour Ryuichi dont la réaction est fidèle à celle que j’attendais de lui. Il préfère se concentrer sur son frère et en même temps ce n’est pas étonnant vu qu’il ne connait absolument pas la fille en question.  Ensuite, comme d’habitude, j’ai été attendrie par les aventures des petits, aussi bien lors de la maladie de leur nounou, que lors de leur rencontre avec Yuki. D’ailleurs, j’aime toujours les chapitres où elle et Inomata apparaissent, elles m’amusent beaucoup >< La fraicheur des petits face à Yuki et tout ce qu’ils lui font subir est hilarant.

Tome 7

Le plaisir est toujours là. J’ai aimé l’épisode de Kotaro et des fraises, surtout avec la chute. Le passage sur le passé de Yagi, le pervers, et sa relation avec son copain Nezu m’ont donné le sourire. J’aime les belles relations d’amitié qui durent et cela explique beaucoup de choses sur le personnage qui est vraiment très drôle au final. L’auteur approfondit et enrichit donc tout son petit monde et cela marche bien. On ne se lasse pas malgré le nombre de tomes.

Tome 8

Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un tome mais j’ai retrouvé tout le monde avec plaisir, enfin surtout les petits et leur famille parce que j’ai plus de mal avec les chapitres tournant autour de la vie des lycéens et de leurs amis… Par contre, j’ai beaucoup souri avec celui aux sources thermales (le pauvre dos de Ryu lol), celui avec le parapluie panda de Kotaro qui grandit mine de rien, et enfin avec celui tout mignon autour des voeux de Tanabata et du pauvre Taka. La série est peut-être un peu anecdotique mais elle se laisse lire avec plaisir de temps en temps.

Tome 9

Cette fois encore toute la mignonnitude de ce tome m’a touchée. Entre la course au supermarché des jumeaux, la fête sportive avec les petits, la nouvelle amie de Karin, Kotaro qui apprend à écrire le prénom de son frère occupé par ses exams, ou leur réalisation d’un repas en commun pour remercier la présidente, je n’ai pu que craquer. Le schéma a beau être simple et répétitif, ces petits moments adorables me touchent à chaque fois. C’est le genre de titre sans prise de tête qui marche à chaque fois avec moi.

Tome 10

Les enfants continuent à grandir, à affronter leurs peurs et à donner aussi de belles leçons de courage et d’amour. J’ai trouvé l’épisode de l’histoire de fantôme qu’on leur raconte adorable avec un Taka qui avait peur d’aller aux toilettes ensuite mais dont le frère l’a bien aidé. J’ai aussi fondu à l’inverse quand Ryu et Kotaro se sont retrouvés seuls et que le plus jeune a voulu s’occuper du plus grand. L’épisode de la piscine avec le plus peureux des jumeaux, Kazu, qui a peur de l’eau est aussi un joli moment, tout comme l’a été l’épisode où les petits frères jumeaux de Nezu se disputent pour une fille, ce qui peut montrer le futur de Kazu et Taku ^^ Bref, c’est toujours aussi adorable à lire.

Tome 11

Un tome un peu plus centré sur les personnages secondaires. On délaisse Ryu et Kotaro pour s’intéresser à Kirin et sa maman d’abord, avec la passion de la première pour les magicals girls. Puis on s’intéresse à Taka qui comme beaucoup d’enfants dit ne pas aimer les légumes alors qu’il ne les a pas goûtés. On voit également leur première visite de l’année au temple et une journée où ils s’amusent tous ensemble à faire des bonhommes de neige, ce qui est bien de saison. Pour finir, c’est ensuite au tour des jumeaux de se confronter au métier de leur père qui doit jouer les méchants dans leur série de super-héros préférée. Chacun se confronte à la dure réalité du métier de ses parents et grandit par la même occasion. Encore de belles leçons en perspective.

Tome 12

J’ai bien aimé le début du tome où les chapitres étaient centrés à chaque fois sur un des petits, moins la seconde partie où c’était plus des épisodes de groupe. On commence avec la nuit que Kotaro doit passer chez l’auxiliaire de puériculture où j’ai bien ri de voir tout le monde le prendre pour son fils puis de les voir partager un secret qui n’est pas celui qu’on croit. La deuxième histoire est tout aussi drôle et mignonne avec un Taka qui fait une fugue pour une raison ridicule avant de rencontrer sans le savoir avec son père qui a divorcé d’avec sa mère. On apprend enfin de qui lui et son frère tiennent et c’est intéressant de voir un peu l’histoire de leur famille aussi. Puis vient un épisode plus léger avec l’arrivée à la crèche d’une nouvelle aux yeux de chat (Tamako) qui va s’enticher de Kotaro. Quel dommage qu’on ne la voie plus ensuite. Enfin, le chapitre sur l’anniversaire de Ryuuichi est probablement celui que j’ai préféré car il est très émouvant. On voit combien il compte pour les autres et surtout pour sa frère.

Tome 13

Peut-être le tome le plus faible jusqu’à présent malheureusement. A part le chapitre sur la coupe de cheveux des jumeaux et les dents de Taka qui m’ont rappelé bien des souvenirs, le reste est assez fade. Comme je le craignais, on se répète beaucoup. Les parties avec les ados ne m’intéressent pas. On a aussi complètement oublié le nouveau personnage présenté dans le tome précédent. Bref, c’est une déception…

Tome 14

Je continue à rester un peu dubitative. On a de plus en plus un format 1 chapitre = 1 petite histoire mais il ne se passe pas grand-chose. Les enfants restent mignons à souhait mais ça ne suffit pas. Du coup au milieu de tout ça, j’ai bien aimé l’épisode où Kirin échange un journal avec sa maman pour compenser son absence, c’était complètement irréaliste mais touchant. J’ai aussi aimé le dernier chapitre avec la petite soeur de Nezu voulant devenir idol alors que ses frères lui avaient dit que c’était impossible. Mais les autres chapitres sur les promesses, le chiot, la naissance de l’amitié entre Nezu et son drôle de copain et Halloween n’apportent rien malheureusement et donnent l’impression d’être là pour combler les trous…

Tome 15

L’autrice conserve encore et toujours la même recette de courts chapitres tous plus mignons les uns que les autres où les petits de la crèche vivent des aventures avec leurs grands frères et soeurs ainsi que leurs parents. La structure narrative est monotones mais les aventures sont très mignonnes et attendrissantes. Dans ce tome, on a d’abord un chapitre où Kotarô veut apprendre à utiliser des baguettes pour faire comme son grand frère, adorable. Puis dans le suivant le père des jumeaux doit les garder et veut leur faire plaisir mais il est juste trop maladroit. C’est très amusant à lire et on voit de qui chaque jumeau tient ^^ Le chapitre suivant sur les démons est celui que j’ai le moins aimé. Heureusement ça redevient trognon par la suite avec un épisode amusant où se sont les grands frères et soeurs qui sont petits et vice versa, le tant d’un rêve de l’assistant maternelle. Enfin, j’ai trouvé attachant l’épisode sur Taka et son frère pour savoir ce qui compte le plus le baseball ou lui, et celui où Ryuichi fait parler le ballon qu’a gagné son frère.

A suivre…

Un commentaire sur “Baby-sitters de Hari Tokeino

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s