Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Daytime Shooting Star de Mika Yamamori

yamamori-mika

Titre : Daytime Shooting Star

Auteur : Mika Yamamori

Editeur vf : Kana (shojo)

Années de parution vf : 2015-2017

Nb de tomes vf : 13 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Suzume, 15 ans, va devoir aller habiter chez son oncle, à Tokyo. Une nouvelle vie commence pour elle, accompagnée des rencontres qui vont avec. Comme par exemple l’ami de son oncle qui est en fait son professeur, un camarade de classe qui rougit au moindre contact avec une fille et une autre camarade manipulatrice amoureuse de ce garçon-là. Il ne faut pas longtemps pour qu’un carré amoureux se forme entre eux, avec quelques sens-uniques doux-amer.

superthumb

Mes avis :

Tome 1

Aujourd’hui, je cherchais un petit shojo sympa et pas prise de tête, amusant et frais et c’est exactement ce que j’ai trouvé avec titre. Tout d’abord, j’adore la couverture hyper pêchue sur fond bleu où les personnages semblent sauter dans les étoiles ! Elle donne bien le ton.

L’histoire est simple, celle de Suzume, jeune lycéenne, qui se retrouve propulsée à Tokyo chez son oncle après la mutation de son père à l’étranger. Elle fait alors la rencontre d’un ami de son oncle un peu barré qui se retrouve être son prof principal ! Et il va surtout lui falloir s’adapter à sa nouvelle vie très différente de son train train campagnard.

J’aime beaucoup le personnage de Suzume. C’est une fille peu expressive mais qui est très drôle. Elle a un côté un peu « à côté de la plaque » qui me fait bien rire. J’aime aussi sa volonté de se trouver des amies et de s’y prendre super maladroitement. Elle est également très naïve dans ses relations, d’où le surnom de « Cuicui » que lui donne son prof principal Shishio. C’est donc un personnage attachant grâce à ces défauts. Autour d’elle, gravite toute une galerie de personnages du même calibre, à commencer par Shishio qui a un côté Mr Jekyll et Mr Hyde entre le moment où il est prof et celui où il est lui-même, c’est frappant, mais il a vraiment le coeur sur la main et comprend très bien la psychologie des gens. Il a juste un côté un peu fumiste parfois qui m’agace. Il est donc ami avec l’oncle de Suzume qui est vraiment amusant parce qu’il prend son rôle de tuteur à coeur et que c’est une vraie mère poule. Enfin côté jeunes, les amis de Suzume sont aussi haut en couleur qu’elle, entre l’allergique aux filles (Mamura) et la folle dingue psychopathe à double face (Yuyuka), du coup ils me font bien rire eux aussi et j’aime les dynamiques qu’ils créent.

Pour ce qui est de l’histoire dans ce tome, l’auteur pose encore les bases de sa future comédie romantique. On sent déjà se former les multiples triangles amoureux qui parsèmeront l’histoire au fil des tomes mais comme j’accroche bien aux personnages, je sens que cela va me plaire même si cela se complique. On sent déjà que plein de l’humour et de bons sentiments se dégagent de tout ça, ce qui est un très bon point. Bien sûr, j’espère que la/les romance(s) ne prendront pas trop le pas sur les relations d’amitié qui se sont déjà formées parce qu’elles me plaisent aussi. Il faudra trouver un juste équilibre entre tout ça, mais pour un tome d’introduction, cela m’a bien plu.

Tome 2

Dans ce tome, Mika Yamammori continue à développer son histoire et les enjeux de celle-ci à savoir les relations Suzume-Shishio, Suzume-Mamura et Mamura-Yuyuka. C’est très classique mais c’est joliment fait. J’aime les interrogations de Suzume sur ce qu’est l’amour et les premières réponses que lui apporte Yuyuka. Ces deux-là entretiennent une amitié qui me plaît beaucoup. Suzume est touchante une fois de plus par sa maladresse dans ses sentiments et sa volonté au début de les étouffer. Elle ne sait gérer ni les siens, ni ceux des autres pour elle. Il suffit de voit comment elle réagit au pauvre petit bisou que Mamura lui fait sur la joue. Mais c’est aussi ce qui apporte une touche de fraicheur et d’humour à la série. D’ailleurs, j’aime beaucoup les visages déformés et loufoques des personnages lors des situations comiques, Mika Yamamori a un vrai talent pour ça. J’aime bien aussi lire ce qu’elle raconte sur la genèse de ce titre.

Au niveau de la trame, l’épisode du voyage dans la nature de la classe, moment ultra classique, est la clé pour faire ressortir les sentiments de chacun et est très bien géré. Le passage révisions/exams qui suit, lui, est un peu plus lourd, il sert probablement de transition et cherche à faire comprendre certaines choses à Suzume et à apporter quelques révélations sur Mamura et Yuyuka. Quant à la partie finale avec l’arrivée de l’ex de Shishio, elle permet de redonner à celui-ci sa place de jeune de 24 ans et je suis sûre qu’elle donne une bonne dynamique au prochain tome que j’attends avec impatience.

Tome 3

Et j’avais raison parce que ce tome était vraiment super. Je l’ai trouvé ultra addictif, très bien construit et plein d’émotions. Le petit moment au début où Suzume avoue ses sentiments et réalise que Shishio a tout entendu est trognon. J’aime toujours sa grande naïveté, mais je trouve qu’elle grandit dans ce tome. Elle s’affirme et prend de l’assurance. Sa déclaration est très belle et elle gère bien sa rivalité avec l’ex de Shishio. Celui-ci me plaît beaucoup aussi avec cet entre deux que l’on ressent chez lui. Ce n’est pas tout à fait un adulte, mais déjà plus un enfant et il est dur de trouver sa place entre les deux. J’aimerais d’ailleurs voir plus souvent les choses de son point de vue, je suis sûre que ce serait très intéressant. L’auteur ainsi arrive à ne pas sombrer dans la facilité. Aucun personnage n’est antipathique malgré les actions des uns et des autres. Par exemple, on pourrait vite détester Tsubomi, l’ex de Shishio, mais au contraire c’est une femme charmante, avec un fort caractère et des ambitions. Elle a sacrifié sa relation pour sa carrière et se bat à la loyale pour le reconquérir. Il n’y a pas de coups bas dans cette série, mais beaucoup de justesse dans les relations. Dans le même genre, j’adore toujours l’amitié qui se développe entre Suzume et Yuyuka, et j’aimerais vraiment que Mamura et Suzume restent amis malgré les sentiments du premier. Il est tellement gentil et attentionné. Sa maladresse ressemble aussi tellement à celle de Suzume que je les trouve parfaits ensemble en tant qu’amis. En tout cas, Mika Yamamori mène son histoire et ses personnages de main de maître. Elle arrive à rendre passionnante une histoire des plus banales. Quel talent !

Tome 4

Même si j’ai trouvé ce tome un peu en-dessous des précédents, l’histoire continue à être excellente. J’adore la place que Mika Yamamori accorde à l’amitié dans son histoire. Les interactions entre Suzume et ses copines sont toujours super intéressantes, surtout avec Yuyuka que j’adore. Elles montrent à quel point celle-ci a muri par rapport au début. J’aime aussi la relation de confiance qui s’installe et se consolide entre Mamura et elle (j’adore ce petit ><). Du côté de la romance, j’ai moins aimé le développement dans ce tome. Pourtant, ça commençait bien avec Tsubomi qui, tout en grandeur d’âme, s’effaçait après avoir compris que le coeur de Shishio ne battait plus pour elle. Décidément, j’aime beaucoup cette femme. Par contre, le fait que Shishio ne réagisse que maintenant parce qu’il a vu Suzume super belle en kimono et avec un autre, m’agace grandement. Il ne pouvait pas avoir le déclic avant ? Même si je trouve ça mignon de le voir pommé et perturbé par ses sentiments naissants, je commence aussi à vraiment le trouver de plus en plus immature et ça m’agace. J’ai l’impression que Suzume est plus mature que lui dans l’histoire. C’est dommage parce qu’il y a plein de scènes trop mignonnes entre eux, comme quand il s’appuie sur son épaule ou qu’ils ont rendez-vous. Mais justement, celui-ci prend trop de place dans le tome, il en est le coeur et pourtant quand je les observe pendant celui-ci, j’ai plus l’impression de voir des membres de la même famille s’amuser qu’un futur couple. Il n’y a que les aveux de Shishio sur sa lâcheté qui m’ont plu là-dedans. Il prend enfin conscience de ses faiblesses et j’espère qu’il va réagir en conséquence. Mais va-t-il réussir à se contenir et à ne pas partir dans l’autre extrême ? Au passage, j’adore sa nouvelle coupe de cheveux qui le fait paraître plus mature (oui, je suis frivole ><). Enfin du côté de l’histoire, je suis moyennement contente de la présence de la sempiternelle « fête des écoles » :s Par contre, le nouveau personnage un peu fou fou qui tourne autour de Yuyuka et qui a l’air bien plus mature qu’il ne le montre, me plaît bien.

Petit bonus : les strips en 4 cases avant chaque chapitres sont très drôles, même si les blagues sont ultra bateau. (J’aime l’humour bête…)

couple-hirunaka-no-ryuusei-monochrome-daytime-shooting-stars-Favim.com-2191047

Tome 5

Comme le précédent, j’ai trouvé ce tome un chouïa en-dessous. Je n’ai jamais été fan des fêtes des écoles et celle-ci ne m’a pas réconciliée avec elles. J’ai un peu de mal avec le revirement soudain de Shishio même si je le trouve ultra mignon dans ses réactions vis-à-vis de Suzume. Le voir tout gêné, le voir hésiter et se prendre les pieds dans le tapis comme un ado me plaît, surtout qu’au final il n’est pas beaucoup plus âgé et reste donc assez immature, ce qui est normal. Je trouve que Mika Yamamori rend très bien ce long passage de l’adolescence à l’âge adulte tel qu’on l’image quand on est enfant. Bref, j’aime les changements qui s’opèrent chez Shishio mais je suis encore un peu agacée par le manque de clarté qu’il a avec Suzumé, c’est encore trop flou tout ça malgré sa mini déclaration. D’ailleurs, bizarrement, je ne trouve pas que cette dernière soit vraiment impliquée dans leur histoire, je la trouve un peu en retrait par rapport à avant comme si elle n’arrivait pas à réaliser ce qui se passe. Heureusement qu’il y a encore Yuyuka, qui malgré sa déception, la pousse à aller de l’avant. J’aime toujours autant ce personnage fort et fragile à la fois. Sa déclaration à Mamura est très bien mise en scène, j’ai beaucoup aimé. Par contre, je suis triste qu’on ait si peu vu ce dernier sauf dans les premiers chapitres de ce tome, j’espère qu’on le reverra bientôt parce que j’aime le duo qu’il forme avec Suzumé.

Tome 6

Même si j’adore les personnages, je ne peux pas m’empêcher de ressentir un malaise vis-à-vis de leur relation. J’ai vraiment la sensation que la relation Suzumé – Shishio n’aboutira pas comme le devrait. Il y a trop d’obstacles, trop de gêne entre eux. Pourtant chacun fait des efforts, Suzumé en n’étant pas trop insistante, Shishio en n’essayant de ne pas aller trop vite. Mais chacun est maladroit et blesse l’autre sans s’en rendre compte. Tout ça sous le regard de ce pauvre Mamura qui voit tout et ne peut rien dire, enfin du moins à Suzumé, parce qu’il ne se prise pas de dire ses quatre vérité à Shishio et ça fait du bien de temps en temps. J’adore les deux principaux rôles masculins mais seul l’un d’eux convient vraiment à Suzumé pour moi.

J’ai aussi beaucoup aimé la petite histoire à la fin, tout comme dans le tome précédent. Je trouve vraiment l’auteure très douée pour parler avec subtilité des amours compliqués.

Tome 7

Ce dont je me doutais a fini par arriver. Encore une fois pendant une grande partie du tome, je sentais que quelque chose clochait dans la relation Suzumé – Shishio et j’avais bien raison. Pour une fois, une mangaka va jusqu’au bout de son propos et nous montre que malgré toute leur bonne volonté ce genre de relation n’est pas viable dans la réalité. Un prof et son élève ne peuvent pas sortir ensemble, c’est ce qui retenait Shishio depuis le début. Malgré tout ce qu’il éprouve pour Suzumé, il est obligé de lui briser le coeur. J’ai vraiment beaucoup aimé la façon dont Mika Yamamori amène ça. La discussion qu’a Shishio avec l’oncle de Suzumé le met à nu. C’est très triste pour lui parce que ses sentiments sont réels et ça m’a vraiment fait de la peine. La douleur de Suzumé m’a moins touchée, elle, je l’ai vraiment trouvée extérieure à cette relation bizarrement, peut-être parce qu’elle était encore dans un monde fantasmée et non dans la réalité où se trouvait Shishio. Par contre, je suis ravie que Mamura ce soit encore une fois montré super observateur. Ce type est tellement mature pour un lycéen. Au passage, j’adore sa famille aussi, son petit frère me fait rire et la prévenance de son père me fait craquer. Maintenant, la voie est libre pour lui, j’espère qu’il saisira l’occasion.

Tome 8

Voici le tome de transition que j’attendais. Suzumé se remet difficilement des paroles sévères de Shishio. Elle a une réaction complètement folle et peu crédible vu qu’elle prend la fuite pour rejoindre sa mère à la campagne plaquant tout le monde. Heureusement ses amis viennent la rejoindre pour la réconforter et elle s’ouvre enfin à eux. C’est aussi l’occasion de rencontrer brièvement sa mère qui semble avoir une poigne d’enfer sous ses airs de maman super douce. Cette partie m’a peu intéressée et un peu agacée à cause du manque de subtilité et de réalisme qui était un peu la marque de fabrique du titre pour moi jusqu’à présent. Heureusement la deuxième partie remonte largement le niveau en mettant enfin Mamura à l’honneur et dieu sait combien j’aime ce personnage. J’ai donc été ravie de le voir prendre l’initiative pour se rapprocher de Suzumé. Je le trouve adorable avec elle et j’ai été ravie qu’elle se rende enfin compte qu’il avait toujours été là pour elle surtout qu’elle aussi, elle le connait bien même si elle ne s’en est pas encore bien rendu compte ^^ Dernier point, je suis de plus en plus ravie de l’amitié qu’elle partage avec Yuyuka et j’ai adoré le moment où celle-ci avoue qu’elle craque pour Dogyû, j’espère qu’on les verra plus souvent.

large 18332566

Tome 9

Avec ce tome, on tombe dans la banale romance lycéenne mais très bien faite. L’auteure n’oublie rien de ce qui s’est passé avant. Mamura est toujours aux petits soins pour Suzumé mais celle-ci prend enfin conscience qu’il existe et c’est jouissif. J’ai beaucoup la façon dont Mika Yamamori l’amène à réaliser qu’elle éprouve peut-être quelque chose pour lui de plus que l’amitié. J’ai aimé la voir jalouse des petites secondes qui le draguait de façon trop lourde, c’était amusant. J’ai aimé que le groupe des filles s’amuse avec celui des garçons et se joue des difficultés de Mamura, ça met de suite une bonne ambiance dans l’histoire et ça donne le sourire aux lèvres. C’est mignon aussi de les voir faire semblant de sortir ensemble et se prendre au jeu. Suzume est toute mignonne et ressemble enfin à une adolescente avec lui, elle est elle-même et n’a pas besoin d’en faire des tonnes, c’est agréable. J’aime beaucoup l’alchimie qu’il y a entre eux, je trouve qu’ils se ressemblent beaucoup et la nouvelle déclaration de Mamura pendant leur sortie à l’aquarium m’a touché en plein coeur.

J’ai aussi beaucoup aimé la petite histoire bonus qui conclut le volume et qui porte sur le sujet délicat de l’homosexualité et des rumeurs. C’est une fois de plus raconté avec une grande délicatesse et bienveillance, sans le moindre jugement.

Tome 10

Zut dans ce tome, le triangle amoureux revient de plus belle à la fin alors que je croyais avoir encore un répit. Ça m’agace que Shishio revienne vers Suzume pile au moment où les choses progressaient bien entre elle et Mamura. Je comprends sa position, c’est dur pour lui de renoncer à celle qu’il aime et de la voir avec un autre alors qu’il aurait pu l’avoir pour lui s’il n’avait pas eu de scrupules. Mais là, ce n’était vraiment pas le moment. Les débuts du couple Mamura-Suzumé étaient tellement mignons. J’ai littéralement fondu devant mon livre en lisant d’abord la très belle déclaration de Suzumé, puis celle de Mamura à l’oncle de celle-ci et enfin les petits moments trognons qu’ils ont passés ensemble. Je suis vraiment fan de ce couple. Je trouve Mamura parfait. J’adore sa patience, la façon dont il prend en compte les sentiments et le passé de Suzumé. De son côté, j’aime comment elle va de l’avant, comment elle réfléchit vraiment à « son couple » et à Mamura. Bref, je ne veux pas que Shishio vienne tout bouleverser ! A côté de ça, leurs amis mais aussi leur famille sont toujours aussi sympathiques, je voudrais les mêmes >< Et la petite histoire à la fin sur Inukai (l’ami de Mamura) m’a vraiment plu, j’ai aimé découvrir ses pensées à lui aussi.

Tome 11

Comme la couverture l’annonçait, voici le temps du duel entre les deux garçons qui occupent le coeur de Suzume. C’était amusant de les voir s’affronter comme deux ados lors de la fête des écoles surtout quand on voit qu’au final ça n’a servi à rien. L’auteure se plaît à déjouer tous les clichés des shojos vu qu’ici c’est bel et bien la fille qui décide. J’ai vraiment l’impression que Suzume a muri depuis le début. Elle ne fonce plus tête baissée. Elle prend en compte les sentiments de ceux qui l’entourent. Il suffit de voir comment elle aide Yuyuka dans son histoire avec Dogyû (rebaptisé Togyû dans ce tome…). Mais surtout, elle voit enfin Mamura. Elle se rend compte que quelque chose ne va pas et elle y remédie. Je suis tellement contente pour lui, il me faisait vraiment de la peine à tout encaisser sans rien dire. J’aimerais tellement le voir craquer pour une fois et dire tout ce qu’il a sur le coeur. Je croise les doigts pour qu’elle fasse le bon choix dans le prochain et dernier tome.

Tome 12

Hiiiii ! Je suis trop contente. Enfin un shojo intelligent où l’auteure aura su faire évoluer les sentiments de son héroïne de façon cohérente. Je suis plus que ravie de la conclusion de ce titre. J’ai trouvé la fin magnifique. Suzume m’a fait fondre quand elle a expliqué comment ses sentiments avaient évolué, comment elle avait eu du mal à accepter qu’ils avaient changé, c’était tellement beau et tellement vrai. Adolescent, on croit tous au premier amour qui dure toujours et ici Mika Yamamori a su montrer que certaines relations n’étaient pas possible, qu’il fallait l’accepter et avancer pour trouver quelqu’un qui nous convienne mieux. Je suis tellement contente pour Mamura, mon chouchou depuis le début. Il était tellement touchant ici encore une fois. J’aime sa maturité, j’aime son côté compréhensif, j’aime sa retenue, j’aime sa timidité et je vais m’arrêter là où je ne pourrai plus après. Il a su être là pour Suzume et l’accepter telle qu’elle est, c’est pour ça qu’ils forment un couple aussi mignon. Après, je suis un peu triste aussi pour Shishio. La perception que la société a de lui et de ses sentiments l’a empêché de trouver le bonheur et il doit s’en mordre les doigts, le pauvre. En plus, il n’était pas méchant au final, juste un peu trop dilettante et attentiste à mon goût. Il aurait dû se prendre en main bien plus tôt.

Et comme l’amour n’est pas le seul point fort de ce titre. J’ai beaucoup aimé la place que la mangaka a faite à l’amitié. Le groupe d’amis de Shishio est là à la fin pour le soutenir, tout comme ceux de Suzume et Mamura ont toujours été là pour les aider. Ils ont apporté une vraie chaleur au titre et je compte bien continuer à découvrir les travaux de cette auteur dont j’ai beaucoup aimé le style graphique en plus de l’histoire.

Tome 13

Avec ce tome d’histoires bonus, la série est belle et bien terminée et j’en suis triste. J’aimais beaucoup les personnages et je suis triste de les quitter. Ce tome en plus n’est pas forcément indispensable. Il apporte juste quelques petits bonus comme une sortie en amoureux version Suzume et Mamura dans la première histoire ; une romance pour Sarumaru et Kame dans la deuxième ; savoir ce qu’est devenu Shishio dans la troisième ou encore les minutes précédent une certaine demande de Mamura à Suzume dans la sixième. On a aussi droit à deux histoires qui n’ont rien à voir avec l’univers de Daytime Shooting Star : Black Pink et Premier amour violet. J’ai trouvé ces deux histoires mignonnes mais peu intéressantes, donc complètement anecdotiques. Ce tome est donc juste pour les fans de la série qui souhaiteraient prolonger le plaisir ^^

Ma note : 16 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s