Les soeurs Clemens de Leda Swann

couv33316907 couv67423401

Titre :  Les soeurs Clemens

Auteur : Leda Swann

Editeur vf : J’ai lu (Aventures et Passions)

Années de parution vf : Depuis 2014

Nb de tomes : 4 (en cours ?)

Résumé du tome 1 : Caroline Clemens forme un arrangement scandaleux avec Dominic Savage. Sans le sous et avec quatre jeunes frères et soeurs à nourrir après la mort de leur père endetté, elle accepte de devenir le jouet consentant de cet homme sombre et dangereux qui a sauvé sa famille de la maison de travail. Pour rembourser sa dette, elle doit satisfaire chacun de ses désirs… avec empressement et sans la moindre hésitation.
Plutôt que d’être honteuse, Caroline trouve sa nouvelle vie excitante – car Savage est un amant remarquable qui connaît les secrets pour mener une femme à l’extase. Il ne lui fera jamais la promesse d’un faux mariage, à la différence de son fiancé qui l’a trahie, insultée et abandonnée. Et elle repayera son honnêteté nuit après nuit dans de délicieux jeux érotiques, jusqu’à ce que la passion dépasse leurs rêves les plus fous.
Mais Dominic ne se satisfera pas seulement du corps de Caroline, car il désire en secret la chose qu’elle refuse de lui donner. Dominic veut gagner son coeur… et il ne s’arrêtera devant rien jusqu’à ce qu’elle succombe.

Mes avis :

Tome 1 : Le prix de ton corps

Comment résumer cette nouvelle série après avoir lu ce tome ? Je crois qu’on peut dire que l’histoire est quasi inexistante et qu’elle sert surtout de prétexte à un nombre incalculable de scènes de sexe. Oui, ce tome fut malheureusement avant tout l’enchaînement de scènes de plus en plus osées où le sexe avait bien sûr la première place. Alors forcément, même si je ne suis pas prude, ça m’a quand même fortement gênée parce que j’aime bien lire ce type d’histoire pour voir de belles romances, or ici je la cherche encore. L’histoire se résume a une pauvre fille dont le père est mort ruiné et qui décide de devenir une courtisane pour échapper à la pauvreté et aider ses frères et soeurs. Il n’est nullement question d’amour mais uniquement de désir, aussi bien du côté de Caroline que de celle de Dominic son protecteur. Et du coup, quand après de nombreuses scènes olé olé et sans sentiments, l’auteur essaie d’en introduire, ça tombe à plat. Ce n’est pas du tout crédible. Leur couple n’est pas crédible, leurs sentiments non plus et pour couronner le tout on a l’impression qu’il manque plusieurs dizaines de pages à la fin, tellement l’histoire se termine abruptement. J’ai vraiment trouvé leur histoire sordide et dénuée de tout intérêt sentimental, c’est fort dommage parce que Dominic, lui en tout cas, avait du potentiel (ce qui ne sera jamais le cas de Caroline pour moi…). Je ressors donc divertie par les scènes un peu chaude mais fortement déçue par l’absence de véritable histoire et de sentiments.

Ma note : 10 / 20

Tome 2 : Un modèle de charme

Malheureusement, je crois que j’ai encore moins aimé que le tome précédent. Cette fois, il y a bel et bien une histoire mais je l’ai trouvée extrêmement malsaine. J’ai n’ai jamais vraiment accroché au couple formé par Eric et Emilie. Emilie m’a agacé avec ses ambitions de demi-mondaine et son aveuglement, et je ne parle pas de son mariage… Eric reste trop discret. Il ne dit rien et espère que tout le monde le comprendra. Le monde de la photographie était par contre une bonne idée. Et j’ai également aimé qu’il y ait moins de sexe et plus de tension sexuelle. Mais la fin avec le mari d’Emilie m’a achevée, j’ai vraiment détesté ce passage même si on nous a presque épargné le pire. La fin est une fois de plus expédiée malgré la tentative d’épilogue. Bref, je ne suis toujours pas convaincue.

Ma note : 8 / 20

Tome 3 : De mon plein gré

Ce tome commençait plutôt bien, je me disais tiens, voici un héros et une héroïne originale avec qui je vais passer un bon moment et bien m’amuser. Ce ne fut malheureusement pas le cas… Très vite, le caractère trop directif de Khair Bey m’a déplu. J’ai déteste la façon dont il a manipulé Louisa. Je n’ai pas beaucoup aimé celle-ci non plus, que j’ai trouvé agaçante. Son idée de fuir Khair Bey et de tout lui reprocher ou presque m’a gênée, de même que le fait qu’elle lui cède si facilement. De fait, leur relation m’a semblé très déséquilibrée, je n’ai pas aimé, et encore une fois le sexe est très (trop ?) présent et répétitif par rapport aux tomes précédents. Par contre, j’ai bien aimé la description de la civilisation berbère et de sa relation avec les femmes si différente de celle des musulmans de l’époque. J’ai aussi ri de la résistance menée par la mère du héros qui n’a pas arrêté de lui mettre des bâtons dans les roues, mais pour son bien bien sûr. Quant à la fin, on sent l’auteur désireuse de faire des efforts et de conclure moins rapidement, mais ce n’est pas encore assez bien amené à mon goût.

Ma note : 9 / 20

Tome 4 : Passion épistolaire

Cela aurait pu être le meilleur tome de la série, mais vu le niveau, on partait de loin. J’ai beaucoup aimé le concept de relation épistolaire, du moins au début, parce qu’il faut dire que c’est totalement rocambolesque et très peu crédible. Le fait que Percy tombe amoureux d’elle dès la première lettre et dès qu’il voit sa photo est risible, même si on peut comprendre que soldat, il est heureux de voir quelqu’un s’intéresser à lui. Bref, le début de leur relation qui se fait par lettre est quand même assez drôle et savoureuse. Beatrice étant tout sauf prude, de même que Percy, cela dérape vide et on comprend mieux qu’il souhaite la voir à peine revenu à Londres. Mais là, c’est le drame… J’ai détesté la façon dont Beatrice a honte de leur relation, et le fait qu’elle le repousse sans cesse, surtout au nom de sa pseudo relation avec le Dr Hyde qui est aussi intéressant qu’une poulpe. Beatrice m’a donc énormément agacée. J’avais même pitié de ce pauvre Percy et de tous les efforts qu’il faisait pour pas grand-chose. Le fait que Beatrice soit sans arrêt en train de lui faire des reproches et de lui dire qu’elle a honte de lui et de ce qu’il lui fait ressentir, m’a fortement déplu. J’ai détesté ce trait de caractère. A côté de ça, les relation exprès de Toft et la logeuse de Beatrice, ainsi que celle du Dr Hyde avec la compagne de chambre de Beatrice auraient pu être mieux amenée et moins vite expédiée. De même, le revirement ultra rapide de Beatrice à la fin n’est pas crédible du tout. C’est vraiment dommage parce qu’il y avait de bonnes idées, mais ce personnage m’aura par trop agacée tout au long de ce tome. Maintenant, verra-t-on un tome consacré au petit frère ? Si oui, je ne sais pas si je le prendrai…

Ma note : 10 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s