Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Les enfants de la baleine d’Abi Umeda

enfants_baleine_3

Titre : Les enfants de la baleine

Auteur : Abi Umeda

Editeur vf : Glénat (seinen)

Années de parution vf : Depuis 2016

Nombre de tomes vf : 9 (en cours)

Résumé du tome 1 : Dans un monde où tout n’est plus que sable, un gigantesque vaisseau vogue à la surface d’un océan de dunes. Il abrite des hommes et des femmes capables pour beaucoup de manipuler le saimia, un pouvoir surnaturel qu’ils tirent de leurs émotions. Ce don les condamne cependant à une mort précoce.
À bord de la “Baleine de glaise”, ils vivent leur courte vie coupés du reste du monde. Jusqu’au jour où, sur un vaisseau à la dérive, le jeune Chakuro fait une étrange rencontre…

Mes avis :

Tome 1

Dans un univers de Fantasy rappelant furieusement les films du studio Ghibli, Abi Umeda nous emporte dans son histoire. J’ai été de suite happée par cet univers à la fois futuriste et hors du temps, avec un petit côté ancien du fait que la technologie à proprement parler a disparu au profit d’une énergie « magique », la saimia. J’ai trouvé les décors de la baleine de glaise véritablement enchanteurs et ceux de la mer de sable inquiétants, à l’image de l’île de Lycos. Il y a énormément de mystères qui se dégagent de cet univers dont on devine qu’il prend place dans un futur post-apocalyptique.

On ne connait qu’une communauté mais très vite on devine la présence d’autres. Le fonctionnement de celle-ci nous est expliquée pas à pas au fil de l’histoire et des rencontres que l’on fait, ce qui fait qu’on l’assimile très bien sans que cela soit lourd et chiant à lire comme parfois. D’ailleurs l’équilibre entre texte et dessins/actions est très bien. L’auteur a un vrai talent pour nous narrer son histoire, tout comme elle a un talent rare pour dessiner les planches de cet univers fantastique. Les dessins des décors sont splendides, les personnages sont aussi agréables et leurs vêtements intéressants. Il y a juste le côté androgyne de certains personnages qui m’agace un peu.

Justement du côté des personnages, on suit une fine équipe menée par Chakuro, qui a tout du héro agaçant et pleurnicheur dont je ne suis pas fan. Il me rappelle un peu l’héroïne de la Musique de Marie, mais en moins bien… Ce n’est pas forcément grâce à lui que l’histoire est intéressante mais plutôt grâce à sa rencontre avec celle qu’il appellera Lycos, ou bien avec le chef des rebelles : Ohni. J’aime bien aussi l’idée des marqués/non-marqués qui rythment la communauté et permet à certains d’obtenir le statut de dirigeants. Le club restreint des anciens cache bien des secrets, comme on s’en rend compte à la fin.

Côté histoire, au début on est plutôt dans la présentation de la Baleine de glaise, il y a un petit côté vie quotidienne pas désagréable. Mais très vite les choses changent avec la rencontre d’une fille venant d’une autre communauté et qui n’a pas du tout les mêmes us et coutumes. Leur univers s’ouvre alors et l’on découvre que c’est la communauté de Chakuro qui cache quelque chose. Les dernières pages en cela sont vraiment percutantes et inattendues. Elles me rappellent un peu les scènes de violences que l’on peut voir dans certains Ghibli. J’espère juste que ce nouveau virage dans l’histoire sera aussi bien géré que les débuts.

Tome 2

Cette suite est à nouveau un enchantement pour les yeux, décidément, je raffole du trait de l’auteur entre douceur et tragédie. L’histoire, ici, commence sous des jours tragiques avec la suite de l’attaque du peuple de Lycos. Ils font vraiment froid dans le dos et ont tous l’air complètement fou, surtout Leodari. L’idée en plus de leur faire porter un masque et un costume de clown renforce le sentiment de peur et d’absurde. En se mettant à la place du peuple de Phaleina, nous non plus on ne comprend pas ce qui se passe et le pourquoi d’un tel déchainement de violence. C’est par contre enfin l’occasion de voir la Saimia en action, et c’est assez impressionnant, cela me donnerait presque envie qu’ils en fassent un film animé. Mais c’est surtout un moment tragique où il y a énormément de pertes du côté des habitants de la Baleine de glaise. L’auteur ne nous épargne absolument pas et montre que sous des dehors un peu enfantin se cache en fait une histoire cruelle et sans pitié.

Grâce à l’attaque, on en apprend enfin plus sur l’origine des habitants de Phaleina et sur ce que cachent les Anciens. On découvre aussi un petit peu ce qui se cache à l’extérieur, mais il reste encore beaucoup de choses à découvrir quand même. Enfin, c’est surtout l’occasion de faire bouger les choses dans la Baleine de glaise elle-même et de remettre en question certaines certitudes qui faisaient fonctionner la petite société, comme le fait de contrôler ses émotions lors de la mort de proches. Ils commencent bien à se rendre compte que quelque chose cloche et que leur façon de faire n’est pas la bonne. Mais le pire vient des Anciens qui bien qu’ils soient conscients que ça ne va pas, préfèrent choisir la fuite plutôt que de se battre. J’espère que la jeune génération parviendra à les faire changer d’avis. En tout cas, la lutte est bien engagée à la fin de ce tome pour que tous puissent survivre.

Pour terminer, j’ai trouvé l’évolution des personnages bien gérée, notamment du côté de Chakuro, qui même s’il pleurniche encore beaucoup, mûrit et prend de l’assurance pour se battre. Mais ce n’est pas le seul, j’ai aimé voir Ohni mettre ses convictions à l’épreuve, voir Lycos changer de camp et ne plus rester passive, ou encore Suoh se rebeller. Ils sont tous attachants à leur façon parce qu’ils ne se laissent pas porter par l’histoire mais préfèrent se dresser contre.

La série reste donc d’excellente qualité, vraiment passionnante. J’ai juste une interrogation sur la longueur vu la rapidité des événements.

Tome 3

L’histoire avance mais la série marque un peu le pas dans ce tome. Pendant toute la première partie, je me suis un peu ennuyée. Le dialogue entre les Anciens et les jeunes avait un dénouement inévitable. Il n’y avait aucune surprise du coup, j’ai trouvé que ça trainait en longueur. Le côté « bons sentiments » de la série m’a aussi agacée. Pareil, les préparatifs de la bataille sont longs, pas très dynamiques et du coup peu intéressants, et rien qu’avec tout ça, plus de la moitié du tome est déjà passé… Parce que ce que j’attendais depuis le début, c’était la nouvelle bataille qui avait été annoncée la dernière fois. J’ai aimé l’organisation des habitant de la Baleine de glaise pour se défendre, c’est astucieux et ça rend bien. Mais surtout, j’ai aimé suivre la petite équipe partie à l’assaut de Skylos, c’était sûr qu’ils ne pourraient y arriver aussi facilement, alors même si la fin est percutante, elle est aussi attendue. C’est l’après qui m’intéresse désormais. Comment contourner ce piège ? Comment atteindre le coeur de Skylos ? Quelles seront les conséquences s’ils mènent leur mission à bien ? Mais surtout j’ai encore plein de question sur les Nous et sur Neri et sa soeur. L’univers a l’air encore très riche et j’espère que l’auteur aura le temps et le talent pour les traiter correctement.

Tome 4

La série continue à marquer le pas et j’ai trouvé ce tome particulièrement brouillon et lent. On n’avance pas beaucoup, il n’y a pas non plus beaucoup d’émotions contrairement aux premiers tomes. On se concentre sur les Noüs et leur influence sur les habitants des vaisseaux. On a donc droit à de nombreux combats assez intéressants où chacun démontre se dextérité mais où les personnages principaux qu’on suivait sont un peu en retrait au profit de seconds couteaux bien plus charismatiques, ce que j’ai beaucoup aimé. Cependant après ce long combat qui a été l’occasion d’une vraie hécatombes, on retombe un peu au point de départ. La menace est toujours présente mais elle reste encore mystérieuse ne connaissant pas bien le frère de Lycos, et surtout les Noüs prennent de plus en plus de place dans l’histoire au fur et à mesure qu’on découvre leurs pouvoirs et qu’ils commencent à communiquer avec la population. C’est clairement ces deux éléments qui me donnent envie de lire la suite.

Tome 5

J’avais eu un vrai souci avec le tome précédent, celui-ci me réconcilie avec la série. J’ai trouvé l’histoire très riche, on découvre des choses aussi bien sur Phaleina que sur le vaste monde qui l’entoure. Les personnages sont moins agaçants que d’habitude parce qu’on s’intéresse à quelque chose de plus vaste et j’ai vraiment eu l’impression d’être dans un récit de fantasy comme lors des premiers tomes. J’ai d’abord été ravie des visions de Chakuro, me disant chouette, on va enfin voir le passé de Phaleina, mais ça m’a plus fait l’effet d’un pétard mouillé, dommage. C’est plutôt par l’arrivée de Roxalito que nous apprenons des choses et mon dieu, c’est aussi noir que je le craignais. Sous des dehors d’un monde tout doux et gentil, l’auteur décrit une réalité violente et glaçante. On le voit aussi bien en apprenant le vrai rôle de Phaleina qu’en suivant le debrief d’Orca une fois rentré chez lui. Du coup, on passe d’un extrême à l’autre entre les gentils et naïfs habitants de Phaleina (à part quelques uns comme Ohni ou le Caporal) et la cruauté de ceux du dehors. Je suis du coup ravie d’en apprendre plus sur leur univers et je reste encore très curieuse des nouveauté que Roxalito et sa troupe vont apporter. Les guerrières qui l’entourent m’intriguent beaucoup. Ils ont déjà permis la mise en mouvement de l’île et sa sortie de l’isolement, qui sait ce qu’ils vont encore apporter à l’histoire.

Tome 6

Même si je continue à aimer la série dont l’univers s’élargit pour mon plus grand plaisir, je n’ai pu m’empêcher de trouver au nouveau l’histoire assez brouillonne ici. L’auteure s’éparpillent un peu et cela rend la narration parfois confuse. Pourtant elle a tout plein de bonnes idées dans ce tome. On apprend tout d’abord l’origine de la gouvernance par les non-marqués et j’ai trouvé ça fort intéressant et poignant grâce aux souvenirs de Chakuro. Puis, on suit ensuite leurs aventures sur les mers de sables pour se rendre au pays de Roxalito et ainsi sauver tout le monde du destin funeste qui les attend. Mais ce n’est pas aussi simple, et c’est normal. Certains marqués s’élèvent contre cette décision prise unilatéralement par leurs élites. On sent bien que quelque chose gronde là-dessous et qu’une force mystérieuse pousse derrière. Cette même chose est en train de transformer Ohni et le Caporal ce qui m’intrigue assez. J’aime beaucoup ce côté un peu glauque et mystique qui rejoint ce qu’on a appris précédemment sur les Nous. C’est vraiment un univers fantastique propice aussi bien au rêve qu’au cauchemar. D’ailleurs sur leur route, ils croisent aussi deux lieux mythiques : le Tour du temps et la Cité du sel qu’on peut interpréter à la fois comme les vestiges d’un ancien temps/monde, ou des lieux fantasmés. J’aime assez le concept mais je trouve ça dommage d’aborder les deux aussi rapidement dans le même tome. L’auteur ne prend plus bien le temps de poser les choses, c’est dommage.

Tome 7

Alors qu’ils sont en route vers de nouveaux horizons un mystérieux bateau fantôme croise la route de la Baleine de glaise et tout bascule. Dans ce nouveau tome, l’auteure relance sont histoire en révélant un pan du passé des premiers habitants de l’île. Si j’ai trouvé le début assez fouillis, j’ai très vite été emportée par cette nouvelle histoire. Grâce à elle, on a enfin des éléments de réponse sur Ohni et ce que cela révèle sur leur monde est fascinant. J’ai été très touchée par l’histoire de la première capitaine de l’île qui avait eu un passé tout sauf facile et dont le traumatisme qu’elle subit encore par la suite est à l’origine de bien des drames. On sent encore qu’il y a plein de mystères qui peuplent la Baleine de glaise et qui ne demandent qu’à nous régaler. On a l’impression que c’est une histoire où il y a toujours plus de petits secrets cachés pour notre plus grand plaisir. J’ai donc été assez frustrée quand en pleine action et en pleine révélation, l’histoire s’est interrompue pour une histoire annexe… Mais cette histoire s’est révélée passionnante elle aussi. Elle revient de façon assez surprenante sur le passé d’un personnage secondaire et met en lumière un nouveau pan de leur univers. J’ai beaucoup aimé.

Tome 8

Tandis que Phaleina poursuit son voyage vers la terre ferme, le maître mot de ce tome est « tristesse ». En effet, on s’attache ici aux personnages qui ont le plus souffert dans leur vie et qui continuent à souffrir. On s’intéresse d’abord à Ohni qui découvre enfin qui il est tandis que ses pouvoirs deviennent incontrôlable. C’est un vrai crève coeur de le voir blesser les autres sans le vouloir et prendre la décision de s’isoler pour éviter que ça ne se reproduise. Ce personnage a tellement évoluer depuis la première fois qu’on l’a vu que c’est dommage de le voir réduit à ça. Au passage, la scène où il décide de rester sur Phaleina après le départ des autres et l’une des plus belles et émouvantes de la série.

Après Ohni, l’auteure nous emmène faire un petit tour hors de la Baleine de Glaise pour voir un personnage marqué lui aussi à sa façon. On découvre le passé d’Orca, le frère de Lycos, et on nous donne des pistes quant à sa terrible personnalité. On apprend également quel est son but. Mais surtout il prend une nouvelle dimension, en n’étant plus seulement le soldat barré qu’on avait vu jusqu’à présent. J’ai beaucoup aimé la dynamique de sa relation avec Itia, j’ai trouvé leur moment particulièrement poignant.

Enfin, dernier personnage qu’on voit ici, c’est le Caporal et là, je ne m’y attendais pas. Les révélations qui tombent sur lui m’ont complètement prises par surprise et je me demande quelles en seront les conséquences. En attendant, ça montre une nouvelle facette de ce personnage, un côté bien plus fragile et inattendu chez lui.

Pour finir, après toutes ces émotions et tandis que Phaleina est tout prêt d’arriver, on termine le tome en laissant couver un putch et avec l’arrivée d’une nouvelle menace extérieure. L’auteure sait nous tenir en haleine. Le prochain tome promet d’être moins introspectif.

Tome 9

En effet nous repartons en plein dans l’action avec ce nouveau tome. Ça y est Phaleina arrive dans la ville de Roxalito et comme on pouvait s’y attendre ce ne sera pas aussi beau et facile qu’annoncé. De nouvelles épreuves les attendent qui ne vont que retourner le couteau dans les plaies à peine refermées des habitants de Phaleina marqués ou non marqués.

J’ai eu un peu de mal avec le début de ce tome où j’ai trouvé que la narration marquait le pas. Ça manquait de souffle épique, c’était un peu mou et forcé, on a vite senti où voulait aller l’auteure et c’est bien dommage. Elle nous avait habitué à tellement de sensibilité et de subtilité que j’ai trouvé tout ça trop facile et pas à la hauteur. Les nouveaux personnages et leurs relations entre eux sont trop caricaturaux. Je n’ai pas accroché.

Pour autant, j’aime la nouvelle dynamique qu’ils induisent et la façon dont ils permettent de relancer l’histoire des deux côtés. On se retrouve à nouveau en plein milieu d’un conflit. On retrouve ainsi en filigrane le peuple de Lycos, qui devrait bientôt repointer le bout de son nez. On sort aussi d’une impasse avec Ohni et on le revoit avancer, ça fait du bien. J’ai aimé l’évolution qu’on voit chez lui mais aussi chez Chakuro. De même, j’ai apprécié de voir un Suoh plus combattif et un Caporal plus impliqué dans ce qui se passe autour de lui. Dans l’ensemble, j’ai aimé l’attitude de chacun des habitants de la Baleine de Glaise, on voit que leurs précédentes épreuves les ont changés et les ont soudés.

Les enfants de la Baleine reste donc un excellent shojo d’aventure qui va désormais s’engager encore une fois dans une nouvelle direction qu’il me tarde de découvrir.

Ma note : 16 / 20

Publicités

6 commentaires sur “Les enfants de la baleine d’Abi Umeda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s