Visionnages de la semaine – 3

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Nous continuons avec cette catégorie hebdomadaire. Pas de film cette semaine, mais je compte me rattraper la semaine prochaine ^^

Voici donc, ce que j’ai pu voir en cette troisième semaine de l’année :

Catégorie Séries Télé

Episode 1 : Les retrouvailles sont difficiles. Je ne me rappelle pas bien de la saison 1, alors j’ai du mal à resituer certains personnages et certaines intrigues mais je me suis sentie de suite happée par l’histoire. Les acteurs jouent toujours aussi bien. Paul est vraiment flippant tant il peut sembler normal parfois. Cet épisode a quand même l’air d’être là pour nous replacer dans l’histoire et non pour la faire vraiment avancer.

Episode 2 : ça y est, on avance. Stella comprend enfin les indices qu’elle avait sous le nez depuis un moment. Je suis toujours bluffée par le jeu d’acteur de Jamie Dornan qui alterne entre moments normaux et moments de psychopathe. Le duo qu’il forme avec sa jeune nounou me fait froid dans le dos. Par contre, maintenant qu’on est du côté de l’enquête, Paul ne commet plus de nouveaux meurtres, ça fait perdre en tension dramatique, dommage.

Episode 3 : Le chasse se poursuit entre Stella et Paul. J’aime comme elle essaie de le cerner mais comment lui, lui échappe. Je persiste à dire que le duo qu’il forme avec la petite Cathy est flippant. Elle est vraiment perturbée elle aussi. Au moins ça a le mérite de le faire parler, mais mon dieu comme il la manipule, c’est du grand art. A la place de Stella, je flipperais vraiment de savoir qu’il a été chez moi et je partirais direct !

Episode 4 : J’ai beaucoup aimé le jeu du chat de la souris auquel Stella et Paul se livre pendant tout l’épisode. Voire la police mettre en branle pour l’attraper est assez plaisant, notamment les scènes de filature et de piégeage de la maison. Je me demande quand même ce que Paul prépare avec Cathy. On dirait qu’il fait tout maintenant pour la former à devenir comme lui.

Episode 5 : Arrivé presque à la fin de la saison, cet épisode a tout ce que j’aime de la série. Un début très tendu avec Paul qui cherche à cacher les preuves qu’il a conservées et un côté course poursuite très plaisant. Un interrogatoire qui démarre sur les chapeaux de roues mais dans lequel on sent que la police est bien en difficulté. Une rencontre avec peut-être le « maître » de Paul qui fait froid dans le dos. Bien heureux celui qui pourra dire s’il va ou non se faire vraiment coincer.

Episode 6 : Episode coup de poing pour terminer la saison. J’ai adoré le duel au sommet entre Paul et Stella. C’était fascinant de les voir prendre la main à tour de rôle pour essayer de déstabiliser l’autre, surtout Paul qui essaie à tout prix de faire sortir les vieux démons de Stella. Celle-ci arrive à le faire avouer un peu trop facilement à mon goût, mais il est effrayant de le voir si « normal » face à elle. Cependant quand elle en sort, on voit bien que cet interrogatoire l’a marqué. Sur le restant de l’épisode, j’ai été surprise de voir Stella avec « Merlin », mais celui-ci a un rôle qui me plaît bien et au moins il lui pose les bonnes questions. La dernière partie où ils partent à la recherche de Rose est angoissante à souhait. Je me suis demandée tout du long si Paul n’avait pas un dernier atout dans sa poche. Bilan, j’ai été encore plus séduite par cette saison 2 que par la première.

  • Wolf Hall (2015) avec Mark Rylance, Damian Lewis,  Claire Foy, Edward Holcroft… ~ Ma note : 15 / 20

Episode 1 : Pour ce pilote, la réalisation est très sobre et loin d’être accrocheuse. Elle a même un côté très théâtral. On n’a pas une histoire dynamique comme avec les Tudors. C’est plutôt une série sérieuse qui prend le temps d’installer une ambiance et un décor diablement réalistes. Malgré une vf assez discutable, les acteurs sont très bons. On ne joue pas sur leur beauté comme dans les Tudors mais plutôt sur leur talent dramatique. Les paysages, les costumes, les petites histoires du quotidien, les objets et la musique retranscrivent parfaitement l’époque. L’histoire politique reste encore un peu en retrait dans cet épisode au profit de l’histoire personnelle de Cromwell. On navigue entre son passé, sa rencontre avec Wolsey et son présent plus sombre avec la chute de Wolsey et la perte de sa femme et ses filles. On va le voir se creuser une place dans la société et vivre aussi bien ses réussites que ses échecs, je pense. Par contre attention à ceux qui ne sont pas versés en Histoire anglaise du XVIe, je pense que de nombreux éléments vont leur manquer.

Episode 2 : Cette suite est magnifiquement tournée encore une fois. La mise en scène est fameuse et même que l’utilisation de la musique qui me séduit de plus en plus. On suit ici l’ascension progressive de Cromwell qui parvient à se hisser dans les bonnes grâce d’Henry grâce à ses compétences de conseiller. J’ai beaucoup aimé voir ce rapprochement qui ne se fait pas en un jour. Les deux acteurs créent une vraie dynamique dans leur relation qui nous entraîne de plus en plus loin. J’ai ainsi beaucoup aimé leurs discussions sur l’Eglise et ses membres, de même que la façon dont Cromwell se sert d’Anne, qui pourtant le détestait au début, pour entrer dans les bonnes grâces du roi. C’est un jeu très subtil. De plus, c’est un père de famille vraiment attachant. Il pense toujours à ses enfants et à sa femme et ceux-ci le lui rendent bien. Enfin, les dernières minutes qui nous narrent la déchéance et la fin de Wolsey qui est en quelque sorte le père spirituel de Cromwell sont poignantes. Une petite merveille.

Episode 3 : La série continue à s’améliorer, j’ai trouvé cet épisode beaucoup plus digeste à regarder par rapport aux autres. La narration se fait de plus en plus fluide et on connait de mieux en mieux les personnages, donc c’est plus facile à suivre. L’histoire se recentre sur le clan Boleyn et l’ascension d’Anne, mais cela continue à avancer lentement d’un point de vue chronologique. J’aime assez la relation qui s’est nouée entre Cromwell et la soeur d’Anne, Mary. Il a une place de plus en plus centrale dans la vie politique du pays et dans les intrigues de la cour. C’est un régal à suivre. Petit bonus pour la scène où l’on voit la future Bloody Mary, elle correspond vraiment à l’image que je me faisais d’elle.

Un nouvel épisode un peu fourre-tout mais assez bien rythmé. Ça commence avec l’histoire de Kira, qui décidément va prendre beaucoup de place dans cet épisode. J’avoue que je ne vois pas beaucoup l’intérêt de cette parenthèse. Certes elle a besoin d’apprendre à contrôler son Kitsune mais au final qu’est-ce que sa rencontre avec les Skinwalkers lui a apporté ? Je ne vois pas. Mais cela permet au moins de donner lieu à de jolies scènes de combat. Cet épisode est aussi celui qui scelle la réconciliation de Stiles et Scott autour d’un road trip. On a droit à plusieurs scènes cultes entre la réparation de la voiture de Stiles, la panne d’essence de nos deux bras cassés et le Big Talk où Stiles se justifie sur leur dernière brouille. Bref, rien de bien utile… Ils m’ont par contre beaucoup fait rire, notamment lors de leur grande scène de sauvetage à la fin ^^ Il va quand même falloir m’expliquer l’intérêt de tout ça, si ce n’est celui de leur faire quitter un peu la ville pour permettre à Liam and Co de comprendre enfin ce que mijote Théo pour ensuite le répéter à la fin. La révélation tombe d’ailleurs à plat tellement elle est prévisible, mais c’était marrant de voir Théo fuir devant la grosse méchante bête des Dreads Doctors. Du côté de Malia, rien de bien neuf, si ce n’est que Stiles apprend ce qu’elle mijote et que Théo continue à y fourrer son nez. D’ailleurs, je dois dire qu’en les romances trop fleur bleue et les intrigues avec multiples ramifications, je préfèrerai qu’on se concentre sur le pack et les Dreads Doctors, point. J’espère que ce sera bien ce qui aura lieu par la suite.

On avait quitté la saison précédente par une décision lourde de conséquence pour Clarke. On repart sur les conséquences de celle-ci avec l’ouverture de cette nouvelle saison. Ce premier épisode est là pour nous rappeler les enjeux et les factions qui sont présents. C’est donc un épisode de présentation avant tout et on ne peut pas lui demander plus. Le début de l’épisode est assez sombre entre Murphy qui est enfermé, Jaha qui a l’air d’avoir perdu la tête et Jasper qui est méconnaissable. Mais le mystère reste présent aussi bien avec la fameuse Cité des lumières trouvée par Jaha (qui reste de bien avoir sa place dans la saison) qu’avec les nouvelles dynamiques entre les différentes peuplades que l’Arc cherche maintenant à étudier et repérer. J’espère vraiment qu’on poursuivra sur cette dynamique parce que ce sont deux éléments qui me plaisent beaucoup. Sinon, j’aurais quand même apprécié que les nouveaux personnages soient mieux présentés plutôt que d’être balancés comme ça sans rien y comprendre. J’ai aimé le retour de la musique dans leur univers, et comment Jasper lui rappelle qui tout ça ne leur appartenait pas à la base, que c’est l’héritage de personnes mortes pour eux. J’espère aussi que cette notion de deuil/crime sera présente dans la saison. D’ailleurs, on ressent très vite qu’aucun n’a tourné la page là-dessus. Beaucoup sont encore marqués à l’image de Jasper, Octavia ou même Clarke. Celle est pourchassée de tous les côtés après ce qu’elle a fait, et il est amusant de voir qu’elle se fait prendre après avoir pris du bon temps…

The 100 est une série, qui pour moi, est montée en puissance depuis les débuts avec une apothéose lors de la saison 2. J’espère que cela se poursuivra dans cette saison 3.

Bon, on repart comme lors de la première saison vers des questions sur les alibis de chacune des filles après la mort de Charles. C’est sympa et à la fois dommage parce que ça fait réchauffé. Après, j’aime bien certains nouveaux fils d’intrigues comme la maladie d’Emily (cancer ? sida ?) ou le rapprochement Caleb-Spencer (des personnages que j’adore depuis longtemps). Par contre, les copains d’Arya et Hanna vont pas du tout, ils font carton pâte :s Bref me revoilà à parler des couples alors qu’ils m’agacent le plus souvent, au lieu de parler de l’intrigue, est-ce un signe que celle-ci n’est pas tip-top ?

Episode de reprise assez moyen avec un métahumain intéressant parce qu’il était un peu le nemesis de Flash, mais sinon c’était assez peu passionnant parce qu’on est loin de l’intensité des épisodes avec le Reverse Flash. J’ai donc regardé tranquillement mais sans surprise. J’ai toujours du mal avec les romances de la série, l’histoire de Barry avec Patty fait trop fleur bleue, elle aussi. Par contre, j’aime le nouveau personnage : Wally, le fils de Joe. Je me demande si ce n’est pas un métahumain ou s’il ne va pas finir avec un rôle plus important dans le groupe que celui qu’il a à présent. J’ai aussi beaucoup aimé les discussions avec Wells et son monologue à la fin, c’est un personnage que j’aime de plus en plus. Quant à la deuxième intrigue de l’épisode, celle tournant des aveux de Barry, j’ai trouvé ça lourd et redondant, ça m’a trop rappelé Loïs et Clark en leur temps.

Comme pour Flash, une reprise un peu môlassonne avec la conclusion de la fin de l’épisode précédent. Le déroulement est sans surprise avec Oliver qui se rapproche à nouveau de son côté sombre après ce qui est arrivé à Félicity. Théa continue à perdre les pédales assez régulièrement, ce qui n’est pas pour me déplaire. Je n’aime toujours pas Laurel qui n’a aucun intérêt dans la série selon moi. On a tout de même un candidat en moins pour le personnage dans la tombe 4 mois plus tard, mais je me demande qui cela va être. J’espère que ce ne sera pas un pétard mouillé. Quand au mini-psychopathe acolyte de Dark, il m’a laissée froide. Peut mieux faire.

Premier épisode de cette nouvelle série dont on a pu suivre en quelques sortes les prémices dans les épisodes d’Arrow et Flash de cette année. Je n’ai pas trouvé ce début hyper folichon. Comme je m’en doutais, je ne suis pas fan de cette pléthore de personnages, il y en a vraiment trop et certains m’intéressent très très peu… Par contre, j’aime bien l’idée de départ qui est de sauver le futur grâce à l’aide d’anciens superhéros. J’aime beaucoup le Maître du temps qui réuni la fine équipe, même si cette réunion est trop rapide et facile, de même que l’acceptation de leur part de leur mission. J’aime beaucoup le caractère « so british » de Rip, il m’amuse beaucoup. Ce premier épisode les amène déjà dans les années 1970 pour tenter de trouver de l’aide pour vaincre LE grand méchant : Savage, encore lui… J’espère que la série ne tournera pas autour d’un épisode = un voyage dans le temps différent :/ Sinon les combats sont sympatoches mais ultra prévisible et mon dieu comment peuvent-ils aussi mal viser dans leur combat contre Chronos ?!

 L’intrigue se développe et Will prouve que sa position est plus complexe que ce qu’on pensait au départ. Cela  se confirme qu’il navigue selon son bon plaisir juste pour pouvoir protéger sa famille et retrouver son fils qui est de l’autre côté du mur. Sinon le reste n’est pas folichon entre la famille d’hispano (LE cliché) qu’il faut aider à se cacher et fuir, et Katie qui continue à lui cacher tout ce qu’elle fait pour la résistance. La seule scène forte, je trouve, c’est celle de l’extermination des prisonniers qui rappelle fort ce que les nazis faisaient dans les camps d’extermination…

On repart enfin sur le passé de Castle et le moment où il a disparu pendant des mois au lieu de se marier avec Beckett. C’est déroutant parce qu’honnêtement j’avais presque oublié ce détail tant la saison est partie sur autre chose ensuite. Là, ça fait un peu, on vous le remet pour boucler la saison, bof :s Pourtant l’enquête est plutôt sympa et surtout les révélations sur la mémoire modifiée de Castle passionnantes. J’ai beaucoup aimé sa confrontation avec son ami Bilal et sa rencontre dans la ruelle avec Jenkins. Mais mon dieu que de facilités il y a. Entre Castle qui retrouve la mémoire après avoir vu des infos à la télé et fait des rêves, et la façon dont il rencontre Bilal par hasard… Et puis les explications sur les raisons de sa disparition sont un peu grosses aussi, et je ne parlerai pas du fait que tout soit résolu en un épisode…

 Après avoir bien du mal à le trouver, j’ai trouvé cet épisode sympa mais un peu fade. Degrassi m’avait habitué à des histoires plus percutantes ce qui ne fut pas le cas. Très bien, Hunter se sent mal, il a un côté psychopathe, mais au final il ne se passe rien. J’ai trouvé que l’épisode manquait de tension malgré le sujet. Il aurait peut-être été intéressant d’en faire un double épisode avec un danger plus perceptible.

C’est vraiment de pire en pire, le scénario a l’air d’être en totale roue libre. Les effets spéciaux sont merdiques, je ne parlerai même pas des incrustations sur fond vert… C’est vraiment dommage parce qu’il y avait un bon potentiel, mais la série n’a jamais atteint la qualité des premières saisons de sa série mère. Et même si j’aime bien la conclusion et la façon dont elle est narré par Quentin, j’espère qu’il n’y aura pas de suite même si j’aurais aimé savoir qui est le père des jumeaux…

A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

Publicités

2 réflexions sur “Visionnages de la semaine – 3

  1. J’ai regardé Wolf Hall sur Arte jeudi soir aussi (mais en VO, faut pas exagérer non plus, j’ai pleuré en basculant sur la VF à la fin 😛 ). J’ai adoré, je ne pensais pas tant aimer en fait !
    La mise en scène est magnifique, l’éclairage est à tomber et Mark Rylance est splendide.

    La reprise de Flash et Arrow était aussi un peu bof bof, j’ai préféré le début de Legends of Tomorrow.

    J'aime

    • Moi je dois avouer que je n’ai pas eu le courage de regarder Wolf Hall en VO pour une fois. Je ne voulais pas manquer de passages importants, surtout que je regarde toujours sans sous-titres… Sinon ce que tu dis sur l’éclairage est très juste. J’ai entendu dire qu’ils avaient fait comme sur Barry Lyndon et filmé avec une lumière naturelle ou lumière à la bougie en intérieur.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s