Livres - Romance / Romance historique

Les héritières de Tessa Dare

couv12528386 couv18414543 couv69515373

Titre : Les Héritières

Auteur : Tessa Dare

Editeur vf : J’ai lu (Aventures & Passions)

Année de parution vf : 2016-2017

Nb de tomes vf : 3 (en cours)

Résumé du tome 1 : Petite, Isolde Goodnight croyait aux histoires merveilleuses de son père, un écrivain à succès. À vingt-six ans, l’adversité lui a fait renoncer à ses rêves d’enfant. C’est alors qu’une lettre lui annonce un héritage inattendu. Pleine d’espoir, Isolde puise dans ses derniers deniers pour rejoindre Gostley Castle. Là-bas, elle est terriblement déçue : son parrain ne lui a pas légué d’argent, mais un château sinistre ! Pire, l’ancien propriétaire y réside toujours. Un malotru balafré, qui se présente comme le duc de Rothbury et… qui est aveugle. Comment pourrait-elle décemment le chasser de cette demeure, désormais leur seul refuge à tous deux ? Le conte semble tourner au cauchemar, mais les bonnes fées ont plus d’un tour dans leur baguette.

Mes avis :

Tome 1 : Il était une fois un Duc

Il y a des livres où des les premières pages, on sait qu’on va adorer et passer un excellent moment, Il était une fois un Duc est de ceux-là. Dès les premières pages, j’ai adhéré à cette nouvelle série de Tessa Dare, dont j’avais déjà beaucoup aimé Le Club des gentlemen, Les demoiselles de Spindle Cove et dans une moindre mesure les Trois destinées.

Ici, nous suivons les aventures d’Isolde Goodnight dont le père fantasque a fait une éternelle célibataire. A la mort de celui-ci, elle se retrouve sans le sou mais grâce à un héritage, la voilà dotée d’un château qui pourrait tout changer. Malheureusement, le maître du château est toujours en vie, lui, et est bien décidé à ne pas lui céder une demeure qu’il n’a pas vendu. Voilà donc Isolde et le duc de Rothbury forcés de cohabiter dans cette vaste demeure qui tombe désormais en ruine faute de soin, mais qui pourrai être LE lieu où Isolde pourrait réaliser ses rêves.

Dès le début, j’ai beaucoup aimé le caractère très réaliste et terre à terre d’Isolde/Izzy. C’est une jeune femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, qui affronte ses peurs et veut avancer dans la vie. Elle a une forte personnalité qui va lui être bien utile face au duc de Rothbury, Ramson, que la vie n’a pas épargné non plus. Celui-ci est une sorte de Heathcliff, blessé par la vie et ses semblables, il est devenu un vrai misanthrope et telle une bête blessée et traquée s’est retranchée dans ce vieux château pour être enfin en paix. Leur rencontre est donc explosive, aucun ne voulant céder, il va leur falloir quand même faire des concessions. Tout ce travail qui va les obliger à apprendre à ce connaître est drôle et touchant. Ils ne peuvent s’empêcher de s’envoyer des piques, de jouer au jeu du chat et de la souris ce qui est très amusant. Ramson, en plus, a très vite compris comment la titiller et s’en sert allègrement à la fois pour l’embêter mais aussi pour la séduire, car même sans l’avoir vue (il est presque aveugle), il ne peut s’empêcher d’être attiré par elle. De son côté, Izzy voit en lui l’homme dont elle a toujours rêvé, enfin jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche et jure à tout bout de champ lol  Ce sont donc deux fortes personnalités, opposées et complémentaires, qui vont se rencontrer, s’affronter et se trouver.

A côté de cette jolie romance au cours de laquelle chacun va se trouver, panser ses plaies et avancer, Tessa Dare a su créer un univers drôle et fantasque grâce aux Contes de minuit qui avec les différentes apparitions de ses fans crée un vrai décalage avec le sérieux de la situation dans laquelle Izzy et Ransom sont plongés. Cela apporte un vent de fraîcheur et d’humour. J’ai beaucoup ri lors de leur première incursion où le château et ses hôtes deviennent une attraction pour tous ces fans. Et par la suite, cela a donné une autre dimension aux lieux et décors entre parc d’attractions et château  gothique sorti tout droit des romans anglais du XIXe. La révélation finale sur ces Contes est en soit assez prévisible et je m’en doutais depuis un petit moment ^^

Enfin, voilà donc une très jolie romance, drôle, fantasque, piquante et attachante que j’ai dévoré. J’espère que les prochains tomes avec les autres héritières me feront passer un aussi bon moment.

Ma note : 17 / 20

Tome 2 : Des fleurs pour la mariée

Je suis un peu déçue par ce tome parce que je n’ai pas eu le coup de coeur escompté après celui du tome 1. Pourtant plein de conditions étaient réunies pour que ça me plaise mais il a toujours manqué le petit truc en plus.

Tout d’abord dans cette nouvelle romance, nous suivons les aventures de Clio Whitmore, jeune fille fiancée depuis 8 ans à Piers, un diplomate, mais qui n’a jamais fait l’effort de venir l’épouser et qu’elle depuis sous les moqueries de la haute société. Mais Clio a enfin fait un héritage et elle peut désormais vivre librement comme elle l’a toujours souhaité. Elle décide donc d’aller trouver Rafe, le frère de Piers, qu’elle connait depuis toujours pour lui demander de la libérer de ses fiançailles. Rafe est en quelque sorte le mouton noir de la famille. Il est devenu boxer contre l’avis de tous et défraie la chronique. Tout ne va donc pas se passer comme Clio l’avait escompté. Il va au contraire tout faire pour la convaincre qu’elle veut de ce mariage et qu’elle le mérite. Venu la retrouver dans le château dont elle a hérité, ils font le pari qu’il l’aura convaincu d’ici une semaine.

J’ai beaucoup aimé les caractères des deux héros dans cette nouvelle histoire. Clio est une jeune fille bien sous tout rapport, qui s’est laissée enfermer dans un carcan dont elle ne veut plus. On va donc la voir s’en libérer peu à peu pour retrouver la fougue et la liberté de sa jeunesse, tout ça sous les yeux de Rafe. Rafe, lui, est convaincu qu’il ne vaut rien, qu’il fera toujours du mal aux gens qu’il aime et qu’il ne mérite pas d’être aimé. Mais sans s’en rendre compte, il va au contraire tout faire pour mériter l’amour de Clio, se comportant ed façon vraiment charmante avec elle. Il va la pousser à redevenir elle-même, il va lui offrir tout qu’elle désire et même plus. A côté d’eux, il y a aussi les deux soeurs si particulières de Chloé. Si je n’ai pas aimé Daphné, trop peste et pimbêche à mon goût, j’ai beaucoup aimé Phoebe et sa vive intelligence qui la distingue tant des autres. Je me suis aussi beaucoup amusé d’Ellingworth, le chien de Rafe et Piers. Quant à ce dernier, je pense que je l’aurais aimé si on m’avait laissé le temps de le découvrir.

La romance entre les deux héros est très belle et surtout tellement naturelle que c’est peut-être ça qui m’a gênée. J’ai trouvé qu’elle manquait un peu de relief malgré les épreuves qu’ils avaient à surmonter : en gros, Piers et la haute société. On connaissait leurs sentiments depuis le début, du moins ceux de Rafe et du coup l’ensemble a manqué du piquant que j’aime tant dans ce genre d’histoire. Pourtant la tendresse qu’ils ont l’un pour l’autre, la passion qui irradie d’eux et le courage qu’ils ont pour toujours se dépasser m’ont beaucoup plu. Clio aide Rafe à s’accepter et se trouver, Rafe fait de même pour elle. Leur couple est solide mais on retombe trop souvent dans le « non, on ne peut pas, il y a Piers… » ce qui est aussi fort agaçant. Heureusement la fin relève le niveau avec un Rage qui apprend enfin de ses erreurs et est bien plus décidé. Le petit tour qu’il joue à Clio à la fin m’a bien amusée.

Enfin, tout comme dans le premier tome, j’ai pris beaucoup de plaisir avec le décor de cette histoire. J’ai aimé le château médiéval de Clio avec sa herse. J’ai aimé qu’elle ait un talent caché et qu’elle veuille s’en servir pour monter une brasserie. J’ai aimé la relation de Rafe avec son sport de prédilection : la boxe. L’ensemble était vraiment original, dommage qu’elle m’ait manqué ce petit plus.

Ma note : 16 / 20

Tome 3 : Mariage à l’écossaise

Malgré sa couverture qui est la moins belle de la saga selon moi, c’est le tome que j’ai préféré. J’ai aimé aussi bien l’ambiance, que les personnage, la romance et les valeurs défendues.

Dans ce troisième tome, Tessa Dare nous conte l’histoire de Madeline, une jeune fille qui souffre de phobie sociale sévère. Le jour où elle réalise qu’elle va devoir faire son entrée dans le beau monde, elle s’invente un fiancé qu’elle aurait rencontré à Brighton. Elle échange sous les yeux de sa famille une correspondance fictive avec celui-ci pendant des années, ce qui la met à l’abri des bals et autres sorties en public et lui permet de se consacrer aussi à sa passion pour le dessin et les petites bêtes. Mais un jour, il faut bien faire mourir le capitaine pour pouvoir poursuivre sa vie. Sauf que des années plus tard, dans le château écossais dont elle a hérité, se présente devant elle Logan MacKenzie en chair et en os. Celui qu’elle croyait avoir inventé de toute pièce existe bel et bien et a reçu ses lettres au fil des années.

Je dois dire que j’ai su d’emblée que ce titre allait me plaire. J’ai de suite était séduite par la personnalité fragile et fantasque de Maddie. J’ai aimé sa passion pour le dessin et le naturalisme. J’ai aimé ses difficultés à affronter la société qui dans une moindre mesure m’ont rappelé les miennes. J’ai trouvé également que c’était paradoxalement un personnage très fort, plein d’amour à donner mais juste inadapté au cadre où on voulait la faire entrer. Sa force, elle en a besoin pour affronter Logan quand il revient. Celui-ci est LE plus beau personnage de la saga. Il est vraiment complexe. Il fait croire qu’il est sûr de lui alors que ce n’est pas du tout le cas. Il a des blessures profondément ancrées en lui dont il ne se rend même pas compte au début. Mais il est d’une grande abnégation et compassion pour les autres. Il aide à la fois ses anciens soldats et Maddie à atteindre leur rêve. C’est un homme avec un coeur énorme et beaucoup de douceur et de tendresse sous ses apparence frustre d’Highlander.

La romance entre les deux commence exactement comme je l’aime avec des étincelles. Ils s’affrontent, se tournent autour, se domptent et finissent par s’aimer et se comprendre. Ce n’est pas simple au premier abord parce que Logan met beaucoup de barrières pour ne pas être à nouveau blessé comme il l’a été autrefois par son abandon. Et il faut bien toute la patience et l’amour de Maddie pour l’aider à surmonter ça. Mais dès le début, on sent bien qu’il s’est attaché à elle grâce aux lettres qu’il a reçues. Il la comprend et la soutient dans tout. J’adore !

Enfin, j’ai également beaucoup aimé tout le décor autour de leur histoire, que ce soit le château en Ecosse et ses terres autour, la tante de Maddie : Théa, un chouette petit bout de femme, les compagnons de route de Logan et surtout les deux homards apprivoisés de Maddie : Fluffy et Rex qui m’ont tant fait rire. Cette histoire est le parfait équilibre entre humour fantasque, situations cocasses, romance passionnée et compréhension bienveillante. Un must !

Ma note : 18 / 20

Publicités

Un commentaire sur “Les héritières de Tessa Dare

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s