Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

12 ans de Nao Maita

news_8FCxItotJi5bUQU

Titre : 12 ans

Auteur : Nao Maita

Editeur vf : Glénat (shojo)

Année de parution vf : Depuis 2016

Nb de tomes vf : 5 (en cours)

Résumé du tome 1 : Hanabi a douze ans, l’âge où l’on n’est plus une enfant, mais pas encore une adulte, où l’on se rend compte avec embarras qu’on n’a pas encore embrassé un garçon quand on surprend deux de ses professeurs à s’embrasser en cachette, et l’âge où notre amie nous apprend qu’elle a ses règles alors qu’on attend toujours. De son côté, Yui, la meilleure amie d’Hanabi, jeune fille sérieuse et un peu effacée, tombe amoureuse d’un garçon de sa classe qui n’arrête pourtant pas de l’embêter…

Mes avis :

Tome 1

Voici un titre que je ne pensais pas tester du fait du sujet mais sur lequel j’ai finalement craqué en voyant la choupitude de la chose ^^

En effet, même si le titre s’adresse avant tout aux jeunes lecteurs de mangas,j’y ai quand même trouvé mon compte. C’est un titre ultra mignon aussi bien au niveau de l’histoire que des dessins, comme beaucoup de titre venant du magazine Ciao. Le design des personnages est tout en rondeur et douceur avec de grands yeux et des étoiles plein les yeux. On est à fond dans les clichés sur les mangas mais qu’est-ce que c’est joli. Bien sûr ce sont tous des beaux garçons et des belles filles, mais c’est pas grave. Le découpage des pages est classique aussi, avec peu de décors et quelques jolis jeux de trames.

Niveau histoire, nous suivons les premiers émois d’un groupe de copains qui viennent d’entrer au collège. Tout d’abord pour planter le décor de la série, nous avons l’histoire d’Hanabi qui ne semble pas s’intéresser aux garçons pour le moment et surtout qui se croit très banale. Mais sa simplicité, sa bonne humeur et son attitude positive attirent l’attention d’un des garçons les plus populaires de la classe. Le cliché ! Mais c’est pas grave parce que c’est joliment fait. Les choses se passent naturellement entre eux. Ils se posent bien quelques questions mais pas grand-chose et surtout il est amusant de voir les réactions si puériles et réalistes de leurs camarades de classe. J’ai bien ri quand ils se moquaient de leur couple, ça m’a rappelé des souvenirs ^^! Ensuite vient l’histoire de sa meilleure amie Yui. On s’intéresse d’abord à elle dans un chapitre en tant qu’amie de l’héroïne avant de s’intéresser à son histoire d’amour, un peu plus difficile que celle d’Hanabi. Et là l’auteur veut montrer que même si on a l’air plus mûre que les autres, ce n’est pas forcément le cas. Elle les replace tous à leur place d’enfants. Leurs questionnements sont universels mais du niveau d’un enfant de 12 ans.

Ça rappellera des souvenirs à certains, ça en fera sourire d’autres. C’est une jolie petite série pour les jeunes lecteurs qui aiment les histoires d’amour et d’amitié.

Tome 2 :

Cette fois encore le tome est partagé en deux entre l’histoire d’Hanabi et celle de Yui, celle-ci ayant la portion congrue avec le dernier petit tiers du volume. Les histoires des deux filles restent ultra mignonnes mais aussi très classiques et convenues. Le dessin est toujours aussi adorable, lui aussi, de même que nos héros qui ont vraiment tout des preux chevaliers sur leurs blancs destriers ^^

Concernant Hanabi, on s’intéresse tout d’abord à la maturation du corps féminin qui est inégal entre les filles avec l’histoire de son premier soutien gorge, vient ensuite le retour d’un camarade de maternelle de celle-ci qui bien sûr va craquer sur elle et la pousser à s’interroger sur sa relation avec Takao. Le connait-elle vraiment ? Puis vient l’heure de leur premier rendez-vous. Aura-t-il bien lieu ? Qui pourrait venir le perturber à votre avis ? Alors oui, on devine tous ce qui va se passer, mais c’est agréablement raconté et joliment dessiner même si destiné à un très jeune public.

Les dernières pages sont donc consacrées à la suite de l’histoire de Yui et d’Hiyama qui a toujours autant de mal à communiquer ce qui la rend vraiment adorable.

Enfin, nous avons aussi droit à une histoire courte pour conclure ce volume avec des personnages aux traits de caractère qu’on retrouve bien dans les personnages de la série principale. J’ai quand même bien aimé le traitement du thème du regret et du fait qu’il vaut mieux avoir le courage d’avouer ses sentiments pour ne pas en avoir après. Simple mais efficace encore.

Tome 3

L’auteure continue sur le même principe que précédemment avec le partage du tome entre les 2 histoires d’amour. Si j’aime toujours autant celle d’Hanabi et Takao parce qu’ils sont naturels et qu’il y a peu de gêne entre eux. J’ai eu plus de mal avec celle de Yui et Hiyama parce qu’ils sont très coincés et que ça crée beaucoup de malentendus entre eux. Sous ses dehors matures, Yui est très peu sûre d’elle et se montre souvent très naïve. Elle est assez agaçante avec ses incertitudes et Hiyama, lui, est agaçant de part sa maladresse. Du coup, toute la 2e moitié du tome qui leur est consacrée est assez lourde que ce soit avec l’histoire du bouton ou celle du rasoir à jambes… Au contraire, j’ai bien aimé l’épisode du double rendez-vous avec l’idée que chaque couple est différent et qu’il ne faut pas comparer. Et j’ai également apprécié tout le début de l’histoire où Hanabi fait face aux sentiments de Tsutsumi, c’était classique mais mignon. Il est reste que cette série outre son côté mignon est quand même très anecdotique.

Tome 4

Même punition que pour le tome précédent avec celui-ci qui est consacré pour les deux tiers à la suite de l’histoire de Yui et Hiyama. Par contre le fait de creuser seulement leur histoire me les rend moins agaçant. Ça reste des enfants qui veulent parfois grandir trop vite et jouer les grands alors qu’ils ne savent pas bien ce que ça veut dire, mais ils sont touchants à voir, surtout Hiyama. Du coup, j’ai été déçue que leur histoire s’arrête si vite pour deux petites histoires annexes qui reviennent sur le passé d’Hanabi et sur un bref passage de son histoire avec Takao. Ces histoires ne servent à rien à part faire du remplissage, dommage.

Tome 5

Ici, on repart avec Yui et Hiyama et leur histoire trouve une conclusion toute douce et mignonne, pleine de bons sentiments et avec pour morale qu’il faut communiquer. Grâce à un bref interlude qui fait un focus sur Marine, on voit un peu plus celle-ci et c’est l’occasion de reparler de Tsutsumi ainsi que d’une autre fille qui a des vues sur lui, Ami. Les échanges entre les différents groupes et couples restent adorables mais ça fait de plus en plus réchauffé. Enfin, j’ai bien aimé le chapitre où l’on découvre le grand frère d’Hanabi. Il est tellement à côté de la plaque que c’était assez drôle à voir. Dans l’ensemble, ce titre s’adresse clairement à un très jeune public, un public qui n’a pas encore lu beaucoup de shojo et qui recherche une petite romance choupi sans prise de tête avec des moments kawai, ça s’arrête là.

Ma note : 13 / 20

sai-12

Publicités

Un commentaire sur “12 ans de Nao Maita

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s