Jericho (UK) – Saison 1

jericho-itv

Titre : Jericho

Une série créée par Steve Thompson

Genres : Drame / Western

Durée des épisodes : 1h

Avec : Jessica Raine, Hans Matheson, Clarke Peters

Statut : Saison 1 finie (8 épisodes)

Histoire : 1870, dans le Yorkshire Dales, la famille Quaintain se lance dans une épopée pour rejoindre la ville de Jericho. A l’ombre du viaduc en construction se joue une histoire humaine, entre romance, danger et dépaysement. Ce cadre spectaculaire est le théâtre d’une communauté de frontière et de la lutte épique de survie des Quaintain.

JS79518031

Mon avis :

Une nouvelle série sur fond un peu historique avec encore de beaux décors et costumes. Pour une fois, je m’intéresse au côté pionnier de l’histoire d’Angleterre avec la construction de ce viaduc alors que je ne suis pas une grande fan du genre, mais les décors, les costumes, la musique, les acteurs et l’histoire m’ont plu de suite. Il y a aussi un vrai côté Petite maison dans la prairie dans cette série qui m’a rappelé mon enfance.

L’histoire avance lentement, elle prend son temps. Les bases sont posées assez rapidement dès le premier épisode. On sait qu’on va suivre l’histoire de la ville de Jericho qui vit autour de la construction d’un viaduc. On s’intéresse plus particulièrement à Annie Quaintain qui a tout laissé pour partir vivre là-bas avec ses deux enfants et y ouvrir une sorte de pension de famille pour les travailleurs. Elle va rapidement faire la connaissance de Johnny Jackson, un homme bon et généreux, qui travaille sur le chantier. Mais suite à un malheureux accident, le fils d’Annie va tuer un homme et Annie et Johnny vont devoir tout faire le cacher. L’homme qui est mort n’était pourtant rien de rare, il était responsable du sabotage du chantier qui avait coûter la vie à bien des hommes et attristé toute la petite ville. A côté de ça, on s’intéresse également au financement, un peu compliqué, du chantier ainsi qu’à la vie de celui-ci et de la ville de Jericho, et surtout à l’enquête qui va désormais être menée.

JS78588791

Très vite plusieurs romances se dessinent. Il y a d’un côté celle très romantique de Johnny et Annie qui se rapprochent en cherchant à couvrir le fils de celle-ci et à la protéger. Puis il y a celle plus pragmatique d’Isabella et Charles. Isabella ne peut toucher son héritage que si elle se marie, et ayant des intérêts communs avec Charles, elle choisit de lui proposer de l’épouser. Lui, il l’aime depuis longtemps et il a déjà été blessé par elle. Ça aurait pu être l’histoire à suivre de la série car moins classique que la première surtout après les révélations sur la famille de Charles dans l’épisode 3, mais ce dernier est beaucoup trop plat et conventionnel, sauf dans le dernier épisode où il se réveille enfin. Isabella, au contraire, est une femme comme je les aime, en avance sur son temps, qui malgré un fond romantique reste très pragmatique.

Mais Jericho, ce n’est pas que ça, c’est aussi l’histoire de gens simples. Il y a cette femme d’abord, qui perd son mari dans le premier épisode, et qui doit ensuite chercher comment subvenir à ses besoins. Il y a aussi les prostituées qui sont là pour les travailleurs mais dont le rôle va plus loin et qui font vraiment partie de la communauté. Il y a aussi le patron de la taverne et sa fille, qui y est serveuse, qui est en rivalité avec la fille d’Annie. Il y a également l’employée noire de Charles qui a tout d’une mère pour lui et qui cherche à l’aider comme elle peut. Il y a l’ami noir de Johnny qui a travaillé pour sa famille et cherche maintenant autre chose. Et surtout il y a le noir Ralph Coates, qui a lui seul va essayer de gravir les échelons pour diriger la ville à sa façon grâce à son expertise. C’est vraiment tout un petit monde attachant qui se dessine peu à peu au fil des épisodes et qui nous entraîne dans ses histoires quotidiennes.

Après un premier épisode riche en action : découverte de la ville, explosion et morts de plusieurs hommes, assassinat d’un autre par un enfant. Les autres épisodes sont plus calmes même si des micros événements les peuplent comme l’enquête pour savoir qui est le saboteur ou pour savoir où est passé celui qu’on soupçonne, les romances, les déboires de chacun, les inimitiés au sein des travailleurs du chantier, la fièvre qui s’abat sur la ville, l’arrivée d’un prédicateur, les histoires de famille de Johnny, le financement du viaduc, l’effondrement de la mine… L’ensemble crée un univers cohérent et riche où l’on s’attache vraiment à la ville de Jericho, à ses habitants et à la famille Blackwood. C’est une série où on n’a pas le temps de s’ennuyer pour peu qu’on aime les séries historiques à la sauce britannique.

Bonus : Comme dans la plupart des séries historiques britanniques, le générique est de toute beauté aussi bien visuellement que musicalement, dommage qu’il soit si court.

Ma note : 15 / 20

47-JERICHO

Publicités

2 réflexions sur “Jericho (UK) – Saison 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s