The Dressmaker

2014_10_31-The-Dressmaker_0134

Titre : The Dressmaker

Réalisateur : Jocelyn Moorhouse

Sorti en : 2015

Avec : Avec Kate Winslet, Liam Hemsworth, Hugo Weaving, Judy Davis, …

Histoire : Dans les années 1950, Tilly Dunnage retourne, après 20 ans d’absence, dans son Australie d’origine pour s’occuper de sa mère Molly, seule et malade. Avec sa machine à coudre et son apparence « Haute-couture », cette styliste transforme les femmes de son village et aspire à se venger de tous ceux qui lui ont fait du mal dans le passé.

D’après le roman The Dressmaker de Rosalie Ham.

Mon avis :

Ce film est une très jolie surprise. Après avoir lu le résumé, je m’attendais à une banale histoire de vengeance mais le film ne s’arrête pas là.

Tout d’abord, il a une très forte dimension comique que l’on ressent dès le retour de Tilly quand elle se met à interroger sa mère et à balancer des balle de golf sur tous ceux qui lui ont fait du mal autrefois. Ensuite, on la ressent énormément dans la relation entre celle-ci et sa mère, qui sont tout le temps en train de se chercher des poux l’une à l’autre. Mais j’ai également beaucoup ri en découvrant toute la bande de bras cassés qui peuple ce petit village australien. Ils sont tous d’un ridicule ! Du coup, le film regorge de petites scènes hilarantes où ils interviennent de façon totalement décalée.

200_s

Au-delà de ce côté très drôle, l’histoire est aussi diablement touchante. J’ai suivi avec tendresse la façon dont Tilly et sa mère arrive à s’apprivoiser à nouveau, à s’ouvrir l’une à l’autre, à s’aider l’une l’autre. J’ai aussi été émue par la relation entre Tilly et Teddy, le beau gosse qui veut absolument la sauver et lui faire comprendre qu’elle n’est pas maudite. Il déploie tout son charme canaille pour ça et franchement il est très dur de lui résister. Grâce à lui, Tilly commence à se refaire confiance.

Bien sûr, il y a la vengeance que Tilly est venue chercher ou plutôt les réponses à ses questions sur un drame qu’elle a occulté de son esprit depuis 20 longues années. Car si elle est « partie » du village, c’est parce qu’on l’a accusé du meurtre d’un petit garçon, ce dont elle ne se rappelle pas. Elle va donc raviver ses souvenirs, faire son enquête, soudoyer des gens pour en apprendre plus et enfin connaître la triste vérité. C’est une partie vraiment prenante du film, qui se mélange bien avec les aspects comiques et romantiques du reste de l’histoire.

Enfin, il s’opère dans la dernière demi-heure environ un vrai retournement de situation qui m’a d’abord beaucoup énervée et frustrée, mais que j’ai parfaitement compris par la suite. Il permet en effet de relancer l’histoire pour sa dernière ligne droite et de nous offrir une fin complètement abracadabrantesque pendant laquelle j’étais pliée en deux tellement Tilly est allée loin dans sa vengeance.

Ce film est donc une excellente surprise. Je le reverrai avec plaisir aussi bien pour avoir une bonne tranche de rigolade, qu’une jolie histoire d’amour et de relation mère-fille, ou que pour suivre une vengeance digne des meilleurs Tarantino ^^

Ma note : 17 / 20

Kate-Winslet-The-Dressmaker-726x400

 

Publicités

2 réflexions sur “The Dressmaker

  1. Pingback: Les voyages de Ly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s