Livres - Fantasy

Les monarchies divines de Paul Kearney

couv18104246  couv4264396

Titre : Les monarchies divines

Auteur : Paul Kearney

Editeur vf (poche) : Points (Fantasy) et Le livre de Poche

Année de parution vf (poche) : 2006-2008

Nb de tomes : 5 (série terminée)

Histoire : Les différents royaumes qui gouvernent le monde sont entrés en guerre. Aekir, la grande cité ramusienne, vient de tomber sous le joug de l’armée du sultan Aurungzeb. La ville est en flammes, des milliers d’habitants fuient la guerre et s’exilent aux quatre coins des Cinq Monarchies. À Hebrion, le roi Abeleyn IV est de plus en plus inquiet de la place prise par les Inceptines, ordre religieux fanatique, qui veulent éliminer toute trace de magie sur le monde. Le mage Bardolin va prendre sous son aile une jeune lycanthrope et tenter de survivre à la folie de l’Église. Enfin, revenant à Abrusio à bord de sa caravelle, le noble Hawkwood va voir toute une partie de son équipage arrêtée. Sa seule chance de survie est d’accepter le marché que lui propose un cousin du roi : aller à la recherche du continent légendaire qui se trouverait de l’autre côté des mers. Son équipage : les magiciens et les sorciers devenus indésirables dans la cité. Le seul problème est que personne n’est jamais revenu vivant de ce périple impossible.

couv59536972  couv36797669 couv4730738

Mes avis :

Tome 1 : Le voyage d’Hawkwood

Après Les mendiants des mers, je voulais absolument tester l’autre série de Paul Kearney dont j’avais tant entendu parler à sa sortie. Malgré quelques défauts sur lesquels je reviendrai, je n’ai absolument pas été déçue.

Dans cette série, Paul Kearney élabore un scénario complexe qui mêle magie, politique, religion, guerre, exploration, mythologie fantastique… C’est un récit très dense aux influences diverses dans lequel on retrouve aussi bien le décor de l’Europe de la fin du Moyen Âge avec ses guerres contre les arabo-musulmans que les voyages d’explorations maritimes que l’on connait bien. C’est aussi un récit aux multiples points de vue, ce qui m’a souvent gênée et m’a handicapée pour rentrer dans l’histoire. On suit aussi bien l’expédition du capitaine Hawkwood que les manoeuvres politiques du roi Abeleyn avec ses pairs ou encore la guerre contre les Medruks et les machinations des religieux des Inceptines. Cela fait beaucoup de fronts différents, beaucoup d’intrigues amorcées et beaucoup de personnages à retenir, ce que je ne suis pas toujours parvenue à faire. Par contre, cela donne un récit très dense, passionnant et plein de rebondissements même si souvent quand on a l’impression que ça y est ça démarre, hop on lâche l’affaire pour changer de point de vue ce qui est très frustrant.

J’ai toutefois beaucoup aimé la mise en place de l’expédition d’Hakwood et Murad pour le continent de l’ouest. Toute la partie maritime m’a beaucoup plu, de même que le fait que le bateau soit un refuge pour les persécutés de la religion des Inceptines. J’ai ainsi aimé y retrouver le mage et sa jeune protégée. Tout le mystère qui entoure les premiers voyages vers ce continent et le fait que cela semble se répéter à nouveau dans ce voyage m’a vraiment accrochée. J’ai été très surprise par l’attaque finale et les révélations que cela promet.

J’ai également apprécié tout le pan de l’histoire qui concerne le roi Abeleyn qui après avoir été trop faible face aux Inceptines doit désormais rétablir son autorité quitte à se brouiller avec les autres rois avec lesquels il formait un alliance. Seul problème, j’ai vraiment du mal à retenir qui est qui parmi eux et à les situer, cela reste encore très flou de mon côté mais j’espère des éclaircissements par la suite.

De même, si j’ai parfois apprécié ce qu’il se passait sur le front face aux Medruks, j’ai souvent trouvé ça trop bavard, avec trop de détails sur les batailles, ce qui m’a empêchée de pleinement apprécier, alors que quand l’auteur allait à l’essentiel c’était bien plus dynamique.

Enfin, du côté des religieux, cela reste pour l’instant très mystérieux. Entre ce qu’ils déclarent et font et ce qu’on apprend sur eux, il y a mille lieux donc je pense que l’auteur devrait mieux creuser de leur côté dans les prochains tomes ce qui me plaît parce que je les trouve assez charismatiques.

Au final, ce tome 1 des Monarchies divines souffre d’une narration un peu trop découpée et parfois lente qui rend l’entrée dans l’histoire difficile, mais il est plein de potentiel de par son univers original et ses personnages rudes et hauts en couleur. C’est un titre sombre avec de vraies références et un mythologie intrigante dont je compte bien me procurer la suite.

Ma note : 15 / 20

Publicités

3 commentaires sur “Les monarchies divines de Paul Kearney

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s