Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Sing Yesterday For Me de Kei Toume

Sing_yesterday_for_me

Titre : Sing « Yesterday » For Me

Auteur : Kei Toume

Editeur vf : Delcourt

Années de parution vf : 2003-2016

Nb de tomes : 11 (série terminée)

Résumé du tome 1 : À la fin de ses études universitaires, Uozumi a trouvé un job dans une supérette. Un jour, Haru, une jeune fille qui a pour habitude de se promener avec un corbeau, fait soudain son apparition… Le cœur à  » 49 % contre, mais 51 % pour… « , l’esprit un peu tordu, mais pourtant honnêtes, tous deux sont comme les fleurs de cerisier qui tombent en voltigeant, se balançant doucement..

SYFM

Mes avis :

Tome 7

Je me suis rappelée en le lisant pourquoi j’avais mis ce titre en pause… Même si j’aime beaucoup le côté tranche de vie et la description de la vie de ces jeunes adultes, les personnages sont très très chiants à suivre. Tous les héros sans exception sont mous et indécis. Ils tergiversent sans arrêt et n’avancent pas. Je n’aime pas du tout la tournure que prend la relation Rikuo-Shinako. Ils ne sont pas du tout naturels et font trop gamins, surtout elle. Je n’ai pas aimé voir Haru si déprimée et laissant Amamiya lui tourner autour. Par contre, je suis contente que Rui ait enfin réussi son concours et j’adore sa nouvelle maisonnette. J’espère juste voir les personnages se réveiller et agir un peu plus en conformité avec leurs sentiments.

Tome 8

Il y a un léger mieux avec ce tome où même si Rikuo et Shinako n’avancent toujours pas d’un pouce, au moins ils parlent de leur blocage à leur entourage. En plus, on voit un peu plus Haru et Amamiya, que je commence à apprécier au fur et à mesure que Kei Toume creuse le personnage. J’ai aussi été contente qu’elle développe l’histoire de Rui à la fac et j’ai aimé sa rencontre avec la belle modèle. Elle met un peu d’originalité dans l’histoire avec son côté fou fou et il y en a bien besoin tellement le reste est plan plan.

Tome 9

Encore un léger mieux ici ou bien je commence à me faire à la mollesse des personnages lol J’aime que l’histoire de Rikuo et Shinako passe un peu en arrière plan après leurs aveux à Rui, pour se concentrer sur les autres personnages. La réaction de ce dernier est extrême mais compréhensible, j’aime qu’il cherche de l’aide auprès de Rio, son personnage me plaît. Ils forment un joli duo. De même, j’ai été ravie de revoir Haru avec Rikuo, leur « couple » est bien plus naturel que celui de Rikuo avec Shinako. Il serait temps que celle-ci ouvre les yeux et grandissent, qu’elle accepte ses sentiments et avance, mais on n’en est pas encore là. A côté, je suis très intriguée par la relation de la patronne d’Haru avec papa Ours mais je n’aime pas trop la façon de penser de celle-ci. Elle est beaucoup trop rationnelle et manque de passion, comme pas mal de personnage dans cette série…

Tome 10

On prend les mêmes et on recommence. J’ai vraiment l’impression de rebrasser sans cesse les mêmes idées et les mêmes interrogations depuis 10 tomes. Ça n’avance toujours pas du côté de Rikuo et Shinako, au contraire ils s’éloignent même de plus en plus comme ce dernier le fait remarquer dans les dernières pages. Leurs tergiversations commencent même à toucher de plus en plus ceux qui gravitent autour d’eux et c’est pénible. Même si je suis contente qu’Haru soit devenue plus mature, je n’aime pas la voir déprimer autant mais au moins elle prend la bonne décision en s’isolant et en allant voir sa grand-mère. Rui m’inquiète plus, lui, je ne suis pas sûr qu’il fasse le bon choix et qu’il ne sacrifie pas son bonheur, ce serait dommage. Par contre, il va falloir m’expliquer pourquoi toutes les relations de cette histoire restent platoniques, c’est chiant et pas crédible pour un sou !

Tome 11

Ouf, j’en suis enfin venue à bout ! Ce dernier tome était un vrai pavé ! Si l’histoire arrive à sa fin et que l’auteur apporte une jolie conclusion, il n’empêche qu’on retrouve les mêmes défauts qu’avant. La narration est toujours aussi lente et entrecoupée. L’indécision des personnages persiste, de même que leur incompréhension des relations sentimentales. Cela donne un récit chaotique et des personnages peu sympathiques. Je n’ai pas du tout adhéré à la conception de l’amour et des relations de l’auteur. Même si Rikuo, Shinako et les autres se réveillent dans ce tome, ils restent en général beaucoup trop passifs et déconnectés de la réalité pour moi. Il faut arriver après des mois de relation à un baiser raté pour que tous les deux réalisent leur erreur. Ils se mentent à eux-mêmes depuis le début mais continuent encore à parler à demi-mots plutôt que d’être brutalement honnêtes, c’est triste. Même ensuite, Shinako reste passive à attendre le retour de Rui et elle n’est toujours pas claire sur ses sentiments pour lui et ce qu’il représente. Rikuo, lui, décide d’agir mais l’aventure est d’un banal ! C’est digne d’une de ces sempiternelles romance mais la passion en moins. C’est très très fade…

Je ne sais pas si ça tient au format de la série, au public ciblé ou aux choix de Kei Toume, mais après avoir bien aimé les premiers tomes, j’ai été très déçue par l’évolution globale de la série et par les idées qui s’en dégageaient.

Ma note : 13 / 20

Publicités

3 commentaires sur “Sing Yesterday For Me de Kei Toume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s