Séries Tv - Films

Les animaux fantastique de David Yates et J. K. Rowling

maxresdefault

Titre : Les animaux fantastiques

Réalisateur : David Yates

Scénariste : J. K. Rowling

Année de sortie : 2016

Durée : 2h13

Genre : Fantastique

Acteurs : Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Alison Sudol, Colin Farrell, Ezra Miller, Carmen Ejogo…

Histoire : Les aventures de Norbert Dragonneau (Newt Scamander), l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter.
New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers.

fb-jb-01830

Mon avis :

*ATTENTION SPOILERS*

Pour une fois, me voilà partie voir un film le jour de sa sortie. Ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé, c’est dire combien je l’attendais. J’aime beaucoup l’univers d’Harry Potter et on m’avait présenté ce film au début comme étant de loin raccroché à l’univers, et puis ces dernières semaines on m’a clairement dit que c’était un préquelle qui annonçait toute une saga qui parlerait du passé de Dumbledore entre autre. J’avais donc un bon nombre d’attentes qui malheureusement n’ont pas toutes été comblées loin de là car ce film est bel et bien assez éloigné de l’univers d’Harry Potter.

Si l’auteure, qui a travaillé avec le réalisateur, David Yates, enrichit son monde en nous montrant de nouvelles créatures et en nous présentant la hiérarchie du monde magique aux Etats-Unis, cela en reste là. Je n’ai pas du tout retrouvé la magie féérique qu’il y avait dans la saga d’origine. J’ai trouvé au contraire l’ensemble assez froid. On sent qu’ils font le job, qu’ils nous fournissent des nouveautés parce qu’il le faut mais c’est tout et c’est bien dommage. Les décors sont pourtant très beaux. J’ai adoré le ministère de la magie américain. Les scènes où ils utilisent la magie sont belles aussi à regarder. Les créatures sont nombreuses et amusantes mais elles sont plus un prétexte qu’autre chose et elles sont présentées bien trop rapidement. Il n’y a pas d’attachement progressif à l’une d’elle comme cela a pu être le cas pour chacune des bêtes d’Hagrid au fil des tomes, et c’est bien le problème de ce film. Tout est convenu, tout correspond à un cahier de charges, mais il manque la magie et l’émotion de la première saga.

les-animaux-fantastiques-image-554

J’ai tout de même beaucoup aimé l’ambiance qui dès le début est bien sombre. On sent qu’on est dans une période difficile, une période de changement et de crainte. La menace de Grindelwald plane pendant tout le film et rappelle furieusement l’ambiance pré-hitlérienne. Ça c’est vraiment réussi, ils ont parfaitement bien rendu cette période de l’Histoire. De même, j’ai bien aimé les petites pointes d’humour qui parsèment le film aussi bien grâce aux créatures de Norbert que grâce au non-mage Jacob. Il y a quelques répliques vraiment marrantes et des situations très drôles. Je pense que les acteurs ont dû bien s’amuser (non je ne pense pas à la scène où Norbert fait sa parade nuptiale lol). Cependant l’ensemble de l’histoire est vraiment prévisible. J’avais de suite deviné que la menace venait à la fois de Graves et de Croyance, que Graves était dans le camp de Grindelwald et la révélation finale à son sujet ne m’a pas surprise non plus tant on avait eu d’indices peu de temps avant. Ça, c’est vraiment dommage. Je voulais de la surprise dans ce film et je n’en ai pas eu. En fait, l’histoire est classique et ne décolle jamais. Tout reste plan plan et manque d’un vrai souffle épique.

Pourtant il y avait de quoi faire. Il aurait peut-être suffit de plus développer le ministère de la magie américaine qui ne reste qu’effleuré. Il aurait aussi fallu développer les personnages parce qu’au fond on reste en surface avec tous. J’étais pourtant contente d’aller aux Etats-Unis. J’ai aimé chaque infos qu’on a eu dessus. J’ai aimé la façon dont la chasse aux créatures est tout à coup liée à quelque chose de plus grand mais vraiment ça manque de magie ou en tout cas de la magie telle que je l’aimais dans HP. Ici tout est trop sombre, trop sérieux et trop fade. Les couleurs du film sont d’ailleurs bien ternes. Il n’y a que quelques brefs moments où elles sont chatoyantes et lumineuses mais la plupart du temps ce n’est pas le cas. Alors certes ça correspond à l’ambiance qu’ils ont voulu créer mais ça plombe bien l’ensemble. Heureusement que le côté décalé des héros aide quand même à faire passer la pilule.

FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Les personnages venons-y justement. Les acteurs ont été très bien choisis dans l’ensemble à part celui pour Grindelwald qui est la fausse bonne idée du casting… Je suis fan d’Eddie Redmayne et je trouve qu’il colle parfaitement au rôle même si je n’ai pas pu m’empêcher de retrouver des échos de ses rôles précédents (Stefen Hawkins / Danish Girl) dans son interprétation de Norbert. J’ai beaucoup aimé le côté asocial de Norbert, ses difficultés à interagir avec les autres et en même temps sa grande sensibilité envers toutes les créatures blessées. C’est un héros qui change et dont le passé m’intéresse énormément vu qu’ils nous ont appâtés en le liant aussi bien à Dumbledore qu’à la famille Lestrange. J’espère donc qu’on ne l’oubliera pas par la suite et qu’on reviendra là-dessus. Vient ensuite Tina l’Auror mise au placard. J’ai de suite accrochée à son coté froid et redresseuse de torts mais un peu maladroite. C’était mignon de la voir s’ouvrir peu à peu et le duo qu’elle forme avec Norbert est spécial mais touchant. J’espère aussi la revoir. Sa soeur, Queenie, est un peu plus dans l’esprit des personnages de J. K. Rowling avec ce côté complètement décalé par rapport à l’image qu’elle donne. J’aime son pouvoir de lire dans les pensées et j’ai trouvé attendrissant son rapprochement avec Jacob. Seul non mage à avoir un vrai rôle dans le film, c’est aussi la caution comique de celui-ci et ça fonctionne plutôt bien. Il m’a souvent amusée comme lors de sa poursuite par une femelle en chaleur. Mais c’est surtout sa relation avec Queenie qui préfigure les mariages moldus-magiciens qui m’a plu. Il y a ensuite Percival Graves sorte de bras droit de la ministre de la magie américaine qui est sombre à souhait. J’ai aimé le jeu de Colin Farrell même si je me suis vite doutée de son double jeu. Il était classe et violent comme j’aime sans pour autant virer au psychopathe. Enfin il y a toute une flopée de personnages secondaires assez bien campés, que ce soit Croyance (trop stéréotypé pour moi), Modestie, leur mère adoptive ou la ministre de la magie Seraphina, mais comme je l’ai déjà dit ils manquent de profondeur malgré le bon jeu des acteurs.

les-animaux-fantastiques-22-640x427

Donc pour le prochain film, j’aimerais beaucoup que les personnages qui resteront (Norbert ? Grindelwald ?) soient plus développés, qu’on parvienne enfin à retrouver la magie des premiers tout en conservant la noirceur qui a été introduite ici et que somme toute j’aime bien quand même. Je pense qu’on va se tourner plus vers l’Europe et j’espère bien apercevoir Dumbledore avec Norbert. J’espère aussi que les créatures ne seront pas abandonnées et qu’elles n’ont pas juste été un prétexte pour faire le lien entre les deux sagas. Certes Norbert est l’auteur du livre sur les créatures qu’Harry and Co utilisaient et il a un petit côté Hagrid, mais c’est aussi un personnage à part entière maintenant et il serait bête de ne pas l’utiliser.

J’ai donc un avis un peu mitigé sur ce film sûrement parce que j’en attendais trop. Je serai tout de même ravie d’aller voir la suite et je l’attends déjà avec impatience.

Ma note : 15 / 20

581108

Publicités

3 commentaires sur “Les animaux fantastique de David Yates et J. K. Rowling

  1. Globalement, je suis assez d’accord avec toi sur ce film. Il est bien mais moins joyeux et moins magique que la saga des Harry Potter. Les personnages pas super profonds (excepté quelques uns bien sûr) et je pensais aussi qu’on en apprendrait beaucoup plus sur les créatures, et pas qu’elles serviraient de prétexte pour dénoncer une intrigue de ce style (le truc vu et revu au cinéma en plus! ><)
    J'ai aussi été ''choquée'' pour l'acteur qui joue Grindelwald, j'ai trouvé qu'il avait rien à faire dans ce film… Un peu comme Colin Farell pour le rôle de Graves, encore qu'il joue vraiment pas mal son personnage!
    J'ai entendu dire qu'il y aurait 5 films sur "Les créatures fantastiques"… Je sais pas pourquoi ils veulent faire ça, ni comment ils comptent s'y prendre, car je n'ai pas lu le livre, mais de mémoire, il est super fin. ._.
    ça me paraît super risqué, plus que la trilogie sur Bilbo le Hobbit. Et j'ai peut qu'ils tombent dans le fan-service, à coups d'incohérences ou autre…
    Ceci dit, j'admets que ça donne envie de voir à quoi ressemblera la suite, car c'est pas si mal non plus. Juste qu'on a du mal à retrouver le coté magique de Harry Potter. Même si ça se passe avant la naissance du missieur, on a du mal à retrouver le même univers..

    (Et je suis totalement d'accord sur le fait que Scamander/ Dragonneau rappelle complètement Hagrid. xD Quoique Croyance aussi un peu. Le fait qu'on parle aussi de Cracmol rappelle le personnage de Hagrid! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s