Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Chroniques lunaires de Marissa Meyer

couv39231570 couv69618313 couv32477696 couv23964948

Titre : Chroniques lunaires

Auteur : Marissa Meyer

Editeur : Puffin Books (vo) / PKJ (Fr)

Année de parution : 2012-2015 (vo) / 2013-2016 (vf)

Nombre de tomes : 4 (série terminée) + un recueil d’histoires courtes et une nouvelle sur Levana

Résumé du tome 1 : A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

couv13621660 couv40853478 couv61271431 couv66735977

*LECTURE EN VO*

Mes avis :

Tome 1 : Cinder

Cinder est l’un de ces titres dont j’ai souvent entendu parler en bien sur la toile et étant dans une période assez faste niveau lecture jeunesse, j’ai voulu tester. Il faut d’abord savoir que cette série se propose de revisiter à la sauce Y.A et Anticipation les contes de fées de notre enfance. Dans le premier tome, Cinder, c’est bien sûr Cendrillon que Marissa Meyer se propose de réécrire.

J’ai beaucoup aimé l’angle avec lequel elle transforme l’histoire de Cendrillon, c’est original et inattendu et de plus, elle ne reprend pas tels quels tous les éléments du conte mais seulement certains bien choisis qu’elle transforme et plie pour correspondre à son histoire. L’univers futuriste ainsi créé est séduisant. Il rappelle certains films de SF du fait de son implantation dans un Beijing sale et poussiéreux. L’idée du conflit entre les empires terrestres et le royaume de la Lune est bien vu. C’est original et inattendu. Et l’introduction en plus d’une épidémie qui fait des ravages sans qu’on en trouve le vaccin est angoissant à souhait. L’univers de Cinder est donc dense, solide, prenant et intriguant.

Mais ce que je reproche à l’auteur, c’est de s’être trop reposée là-dessus et de ne pas avoir chercher à rendre son histoire et ses personnages plus sombres, plus rudes. L’ensemble reste très lisse et manque de profondeur. Il m’a vraiment manqué le petit plus qui aurait rendu l’histoire si immersive que j’aurais voulu me jeter sur la suite. L’histoire est bien trop Y.A, trop enfantine. Elle manque de noirceur et c’est vraiment dommage. Marissa Meyer essaie pourtant de donner cette dimension aux personnages en créant une méchante saisissante avec Levana et en donnant un passé et un présent bien sordide à Cinder, mais je ne sais pas, je n’ai pas trouvé ça très crédible. De plus, malgré les enjeux, le prince Kai est trop naïf, il manque de carrure et n’a pas l’aura d’un grand leader comme je l’aurais souhaité. La romance entre lui et Cinder a vraiment été de trop pour moi. Elle n’apporte pas grand-chose à l’histoire si ce n’est encore de la mièvrerie. Elle est par trop inconsistante et diffuse pour créer un vrai emballement chez moi. C’est dommage parce que je suis bon public d’habitude.

Cinder est donc un titre prometteur avec un univers intéressant et un déroulement assez prenant mais qui souffre d’un manque d’approfondissement et de noirceur qui rend l’ensemble bien trop gentillet. Dommage.

Ma note : 14 / 20

Tome 2 : Scarlet

Six mois après Cinder, me revoilà avec Scarlet où j’ai trouvé les mêmes qualités et les mêmes défauts. En effet, l’univers reste très intéressant mais l’histoire souffre de l’écriture trop fade de l’auteur.

Comme dans le tome 1, je ne suis pas parvenue à plonger complètement dans l’histoire, ni à accrocher aux personnages même s’il y a du mieux de ce côté-là. Dans ce deuxième tome, nous suivons un nouveau couple, Scarlet et Wolf, et ceux-ci sont plus matures que les premiers heureusement. Malheureusement, leur histoire est trop souvent relayée au second plan par rapport à celle de Cinder. En effet, malgré ce que les titres m’avaient laissé croire, l’intrigue principale n’est pas oubliée et se poursuit un peu plus dans chaque tome, ce qui laisse peu de place aux nouveaux personnages que l’on croise…

Pourtant, la revisite du Petit Chaperon Rouge que l’on croise ici est fort intéressante, d’abord parce que le Chaperon est une fois de plus fort, malin, débrouillard et fidèle, mais aussi parce que le Loup est bien différent de ceux qu’on a l’habitude de croiser. J’ai beaucoup aimé le personnage de Wolf qui s’est dévoilé au fil des pages, je l’ai trouvé complexe, mystérieux et touchant à la fois. Il fait bien la paire avec Scarlet et j’aurais sûrement adoré leur couple si on avait pris plus le temps de l’installer. J’ai aussi trouvé le personnage de la Grand-mère très intéressant, on lui donne un vrai rôle à sa mesure en en faisant une sorte de rebelle, ça m’a plu.

En fait, tout ce qui a soutenu l’intrigue principale et qui a permis de creuser un peu plus l’univers des Lunars m’a plu. J’ai aimé apprendre comment la Reine avait créé son armée, comment celle-ci fonctionnait, comment elle avait manipulé tout le monde. J’ai également apprécié voir comment Cinder était devenue un cyborg et la voir développer ses pouvoirs de Lunar petit à petit. Son association avec le Capitaine Thorne est d’ailleurs une très bonne idée parce qu’elle apporte la pointe d’humour qu’il manquait.

Du côté de l’intrigue de ce tome, j’ai souvent été surprise par les rebondissements. J’ai aimé suivre les aventures de chacun qui s’articulaient assez bien pour un final bien dosé. Mais une fois de plus, l’écriture de l’auteure est bien trop pauvre pour rendre toutes ses bonnes idées et c’est fort dommage. Elle ne parvient à rendre les scènes d’action prenantes, ni les révélations percutantes. Tout est trop aseptisé et le style manque de profondeur, de poids, c’est un vrai gâchis.

Ma note : 13 / 20

Tome 3 : Cress

Voici le meilleur tome jusqu’à présent. Je découvre enfin une histoire qui me plaît avec une écriture et des développements à la hauteur.

Dans ce tome, Cinder réunit autour d’elle une vraie petite troupe de spécialistes pour l’aider dans sa lutte contre Levana. Il leur arrive tout plein d’aventures dont certaines que je n’avais vraiment pas vu venir. J’ai apprécié chacun des rebondissements, du sauvetage de Cress, à l’enlèvement de Scarlet, en passant par le trip dans le désert de Thorne ou le sacrifice du Docteur. C’est vraiment très riche mais je me suis rendue compte au final qu’on n’avait pas beaucoup avancer dans la rébellion contre Levana. On est à peu près au même point qu’avant sauf que plus de gens ont rejoint Cinder et sont au courant pour elle et pour ce que Levana a fait. Car dans ce tome, on découvre un peu plus les plans de celle-ci mais aussi ce qu’il se passe sur la Lune ce qui est diablement intéressant. J’ai aussi apprécié d’avoir de plus en plus la vision de Kai ce qui m’a enfin permis d’apprécier ce personnage que je trouvais beaucoup trop fade.

En parlant des personnages, j’ai beaucoup aimé les ajouts qui se sont faits à la troupe, que ce soit la douce Cress, la mystérieuse Winter ou l’agent très spécial Jacin. J’ai trouvé que l’auteure définissait bien l’identité de chacun. J’ai aimé le terrible passé de Cress, sa volonté de s’en sortir et son courage. J’ai été triste quand j’ai découvert sa filiation mais heureuse de voir sa relation avec Thorne évoluer et devenir plus profonde que prévu. J’ai été intriguée par la belle Winter qu’on a découvert tardivement et je suis sûre qu’elle va me ravir dans le dernier tome, de la même façon que son cher Jacin risque de le faire, je parie.

Du côté des personnages existants, j’ai aimé voir le groupe se souder autour de Cinder. Son duo avec Wolf était bien trouvé. J’ai par contre été triste de la présence plus effacée de Scarlet dans ce tome parce que j’aime beaucoup son personnage. A l’inverse, j’ai aimé que Marissa Meyer donne plus de corps au personnage de Thorne pour arriver d’en faire juste le pitre de service. Sa relation avec Cress est très belle. Même Kai dont je n’étais pas fan gagne en présence et le dernier échange qu’il a avec Cinder m’a fait fondre. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. J’ai aimé chaque groupe de personnes qu’ils ont rencontrés sur leur chemin que ce soit le Docteur au tragique destin, les habitants du village africain où ils se réfugient ou Iko, la droïde toujours aussi amusante. Même les méchants ont su être intéressants. Je me suis vraiment régalée de ce côté-là.

Ce tome est donc un concentré d’action avec des personnages qui gagnent en épaisseur et une écriture qui arrive enfin à tirer le meilleur de cet univers, vivement le quatrième et dernier tome !

Ma note : 15 / 20

Tome 4 : Winter

Ça y est je viens de refermer le dernier tome de cette saga et quel pavé c’était ! J’ai bien cru ne pas en venir à bout. Je suis satisfaite de la fin de cette saga et en même temps ce tome n’est vraiment pas mon préféré. Je l’ai très dense, très long à lire et souffrant de gros problèmes de rythme encore une fois. C’est dommage parce que Marissa Meyer a non seulement su créer un univers intéressant mais elle a également su revisiter nos contes de fées traditionnels de façon originale.

Dans ce dernier tome, nous suivons à la fois l’histoire de Winter et Jacin, et la suite et fin de la Révolution de Cinder et sa troupe. Du coup, forcément ça crée une narration bancale où on alterne un peu les deux sans vraiment réussir pleinement à me contenter dans aucun des cas. J’ai trouvé encore une fois qu’on avait maltraité cette romance pourtant très belle, tout comme l’avaient été celles de Wolf et Scarlet, et Cress et Thorne, et c’est fort dommage. La seule romance qui a eu un traitement correct, ce fut celle de Cinder et c’est pourtant la plus mauvaise ! Heureusement l’auteur se rattrape par la suite en créant des moments adorables pour chacun de ses couples. Je suis fans des romances secondaires, vous l’aurez compris. J’ai autant aimé voir la dureté de celle de Wolf et Scarlet, à qui on n’épargne rien, les pauvres, on dirait que ce sont les souffre-douleurs de la romancière, que la tendresse de celle Cress et Thorne, qui sont juste adorables, surtout ce dernier qui est tellement maladroit avec cette première vraie histoire d’amour pour lui. Celle de Winter et Jacin a une place à part puisqu’elle se développe uniquement dans ce tome mais elle a le temps de grandir aussi et j’ai aimé voir le dévouement et l’amour inconditionnel de Jacin pour Winter. Pour finir, on a même droit au début de quelque chose pour Iko.

Dans ce tome, j’ai aimé la place accordée à chaque personnage même si pour le coup ça a alourdi la narration parfois. Chacun a grandi et s’est trouvé au milieu de cette Révolution. On a enfin levé le voile sur le passé de la Reine Levana. On a découvert une princesse Winter surprenante. Scarlet s’est révélée en vrai chef de guerre. Cress a su faire preuve de courage et d’initiative. Kai a été courageux et altruiste. Jacin m’a souvent agacée mais a toujours été là aux moments clés. J’ai aussi été agacée parce que la romancière faisait avec Wolf, je n’aime pas qu’on s’acharne sur mes chouchous >< Heureusement, mon autre chouchou, Thorne était à l’honneur, la langue bien pendue comme d’habitude mais avec un vrai esprit chevaleresque et plein d’humour. Tout comme Iko qui a toujours été là pour son amie Cinder. Cependant celle-ci est la seule qui m’a un peu déçue en restant telle qu’on la connaissait, en courant partout, en faisant la fière à bras pour au final prendre une décision sans surprise la connaissant…

Enfin en ce qui concerne l’intrigue, celle-ci est rondement menée. Au début du tome, je me demandais comment Marissa Meyer arriverait à tout boucler mais elle s’en est très bien sortie. Bon, c’est vrai que c’était assez chaotique et brouillon parfois mais la Révolution a été bien menée, faisant appel aux forces de chacun. C’était intéressant de voir la manière dont Cinder et sa troupe ont procédé et la décision finale prise quant à la gouvernance de Luna même si je dois avouer que je n’ai pas été surprise. Il y a eu de l’action, de la tension, des surprises, de la violence, de la douleur, de la cruauté mais aussi beaucoup de bonheur et je suis ravie d’avoir terminé cette saga. Par contre, je ne pense pas lire les histoires annexes, l’histoire principale se suffisant largement à elle-même.

Ma note : 14 / 20

Publicités

5 commentaires sur “Chroniques lunaires de Marissa Meyer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s