Levius de Haruhisa Nakata

Titre : Levius

Auteur : Haruhisa Nakata

Editeur vf : Kana (Big)

Années de parution vf  : 2015-2016

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

A noter qu’il existe une suite en 3 tomes toujours en cours : Levius Est

Résumé du tome 1 : Au XIXe siècle de la nouvelle ère, après une guerre dévastatrice qui a tué son père et plongé sa mère dans le coma, le jeune Levius Cromwell vit avec son oncle Zack. Dans la capitale, un nouvel art martial fait fureur : la boxe mécanique. Des lutteurs équipés de membres mécaniques s’affrontent violemment dans une arène. Levius va y révéler d’étonnantes prédispositions ! S’annonce alors un combat au sommet qui pourrait bien avoir des répercussions sur l’avenir de la civilisation…

Mes avis :

Tome 1

Découvert là aussi grâce à l’opération des 48h de la BD avec le premier tome à 1€, Levius se révèle être une très bonne surprise malgré le côté assez atypique de la série qu’on doit adorer ou détester. L’univers très marqué steampunk qui n’est pas sans rappeler Gunnm m’a énormément plu. Le dessin est très original et change des mangas habituels avec ce crayonné pris sur le vif et pourtant très travaillé et minutieux qui opte pour les arrières-plans flous pour mieux mettre en avant ce qui est important. Kana a bien fait d’oser le pari.

La série a pris pour titre le nom de son héros, Levius, jeune quasi orphelin qui s’est lancé dans la boxe mécanique pour trouver un exutoire à sa rage. Dans une Europe et surtout une Angleterre victorienne revisitée à la sauce steampunk, Levius vit chez sa grand-mère avec son oncle, après avoir survécu à une terrible guerre. Sa mère est dans le coma, durement touchée, et lui-même a perdu un bras. C’est en tombant par hasard sur une arène de combat et en voyant un match de boxe mécanique qu’il se surprend à rêver d’une vie meilleure où il serait reconnu et où sa mère irait mieux. Il ne lui en faut pas plus pour se lancer à corps perdu dans ce nouveau sport.

Levius est une série intense. Intense de part l’implication des personnages, intense de part la violence des match de boxe, intense de part l’atrocité du monde dans lequel ils vivent. J’ai énormément apprécié cela parce que cela donne un vrai sens à la démarche de l’auteur aussi bien au niveau de ses dessins et sa mise en page si particuliers, qu’au niveau de l’univers qu’il a créé.

Le début de l’histoire peut sembler lent parce que le mangaka prend le temps de nous présenter ses personnages et de nous amener à découvrir le monde dans lequel ils vivent. Mais peu à peu une vraie tension monte et le dernier chapitre est vraiment explosif. Il donne vraiment très très envie de lire la suite pour découvrir ce que cache cette fameuse société Amethyst, à l’origine de bien des maux.

Tome 2

L’histoire s’enchaine sans temps mort dans ce deuxième tome. Nous retrouvons Levius et son oncle en pleine arène face à la surpuissante A.J. qui balaie tout sur son passage. Cette suite est encore plus nerveuse et surtout encore plus prenante parce qu’elle nous prend aux tripes. Les sentiments des personnages nous explosent au visage avec autant d’énergie qu’ils en mettent dans leurs matchs de boxe mécanique.

La géo-politique est aussi au coeur de cette suite avec la découverte du « chef » d’Amethyst et en même temps, elle n’est pas plus creusée que lors du tome 1. L’univers a été présenté et n’est pas beaucoup plus élargi ici, ce que je regrette un peu. On aperçoit juste les tensions entre certains pays et organisations lors du match final mais on a peu d’explications encore.

On s’intéresse plus à l’affrontement Levius – A.J./Amethyst. On voit aussi les répercussions tragiques des matchs sur le corps des participants mais aussi leur préparation aux prochains duels. Ici, c’est un match à part et Levius en prend toute la mesure. C’est le personnage typique du héros de steampunk. Il est volontaire, a un passé douloureux mais veut s’en sortir et a un rêve qu’il veut réaliser pour que le monde soit meilleur. Ainsi, il embarque bien involontairement ceux qui l’entourent dans son rêve fou et ça fait un bien fou pour le lecteur au milieu de toute cette violence et de ce monde dévasté. Arrivera-t-il à se sauver et à sauver A.J. comme il le souhaite ? Rendez-vous dans le prochain et dernier tome de ce cycle pour voir.

Tome 3

Je confirme mon attachement à cette série avec ce dernier tome de la « première saison ». C’est à nouveau un tome très nerveux, plein de tension et de violence.

Le match entre Levius et A.J. est le point d’orgue de la série. J’ai vraiment pris mon pied en le lisant et si je n’avais pas su qu’il existait une suite, je me serais demandée jusqu’au bout s’il allait s’en sortir. J’ai trouvé la mise en scène superbe. C’est vif, incisif et percutant tout en restant très facile à suivre.

On se prend vite au jeu également et on est à fond derrière Levius. On a envie de sauver A.J. comme lui et on se demande comment il va bien pouvoir y arriver dans ce combat de David contre Goliath. C’est l’occasion pour le mangaka de mettre enfin un peu en avant l’oncle de Levius et son ingénieur et ce sont deux hommes très charismatiques à qui le sacrifice ne fait pas peur non plus.

En parallèle toutes les questions sur l’univers dans lequel ils vivent restent passionnantes. On le découvre vraiment par petits bouts ce qui fait qu’il garde son mystère et son pouvoir d’attraction. J’ai aimé découvrir comment A.J. était devenue « soldat ». J’ai aimé découvrir les horreurs qu’a fait la société Amethyst et pour la transition avec la « deuxième saison » j’ai aimé l’intervention du boxeur de niveau 1. Il apporte une nouvelle couche de mystère et de puissance et donne vraiment envie de lire la suite pour voir jusqu’où ça ira.

Levius est donc une excellente découverte que je suis ravie d’avoir faite grâce aux 48h de la BD. C’est un monde steampunk prenant, empli de violence mais aussi d’espoir. L’univers est fascinant. Les graphismes sont précis et réalistes, vraiment très beaux. Les personnages sont charismatiques. Vivement la suite.

Ma note : 17 / 20

Publicités

5 réflexions sur “Levius de Haruhisa Nakata

  1. J’ai déjà vu ce titre en librairie mais j’ai pas testé, ça a l’air bien mais particulier, comme tu le soulignes. J’ai un peu peur ce que ça me plaise pas. Ca fait un peu mecha, non, du coup ou pas tant que ça? :/

    (En plus le seul manga que j’ai lu à tendance Steampunk, c’est City Hall et j’avais accroché moyen. >. <)

    Aimé par 1 personne

    • Effectivement y a du mecha parce que les combattants ont tous une partie de leur corps qui est mécanique, mais ce n’est pas le coeur de l’histoire. On est plus sur de la compèt’ à fond, de la politique, de la guerre et des combats dantesque. Si jamais t’as aimé Gunnm par exemple, tu devrais aimer. (Je ne connais pas City Hall alors je ne peux pas dire…)

      Aimé par 1 personne

  2. D’accord! ^^ Je ne connais pas Gunnm, mais je vois le genre un peu, j’en ai entendu parler!
    City Hall est un global manga (français!) qui a une idée de base vraiment pas mal, de mémoire c’est sur le pouvoir de l’écriture et parmi les personnages principaux on a Jules Verne! ^^

    Aimé par 1 personne

    • Ah, c’est pour ça que je ne connaissais pas. Je n’aime pas les imitations de manga à la française… ^^!
      En tout cas, je t’invite vivement à tester, c’est vraiment un très bon titre. Si ta librairie a encore des bouquins de l’offre des 48h de la BD, ça vaut vraiment le coup !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s