Livres - Science-Fiction

La Cité du futur de Robert Charles Wilson

Titre : La cité du futur (Last Year)

Auteur : Robert Charles Wilson

Editeur vf : Denoel (Lune d’encre)

Année de parution vf : 2017

Résumé : Pour cinq ans seulement, jusqu’en 1877, la cité de Futurity dresse ses immenses tours jumelles au-dessus des grandes plaines de l’Illinois. Depuis Futurity, des hommes du futur viennent visiter le XIXe siècle. Et, contre une fortune en métaux précieux, les autochtones peuvent dormir dans la tour n° 1, véritable vitrine technologique d’un incompréhensible XXIe siècle.
C’est dans cette cité, construite à partir d’un futur parallèle, que travaille, comme agent de sécurité, Jesse Cullum, un autochtone. Parce qu’il a sauvé le président Ulysse Grant d’une tentative d’assassinat, Jesse se voit proposer une promotion : assisté d’une femme du XXIe siècle, il va devoir mener l’enquête.
Mais que va-t-il réellement découvrir ? Un complot pour tuer le président… ou les inavouables secrets de Futurity ?

Mon avis :

Surfant sur la vague de la mode des voyages dans le temps de l’an dernier, Robert Charles Wilson nous revient avec un roman à la fois différent et très ressemblant à ce qu’il a fait par le passé. Avec La Cité du Futur, nous sommes propulsés dans la dernière année de colons du futur venus dans l’Amérique de la fin du XIXe siècle.

Dès le début, j’ai retrouvé avec plaisir l’écriture très cinématographique de Wilson qui m’a aidé comme à chaque fois à plonger avec enthousiasme dans son histoire. Celle-ci m’a fortement fait penser à celle de la série Westworld. En effet, nous sommes comme dans la série dans un passé qui sert de parc d’attraction aux visiteurs du futur et comme dans la série, nous sentons rapidement que quelque chose cloche et que tout va bientôt dérailler. C’est pourquoi, j’ai trouvé la première partie du roman, où nous suivons une enquête menée par un local, Jesse, et une femme du futur, Elizabeth, vraiment palpitante.

La suite m’a semblé un peu plus mollassonne malheureusement et j’ai ressenti un vrai coup de mou pendant toute la deuxième partie où Jesse travaille seul, un peu comme un Lone Ranger. Pourtant, en y réfléchissant, c’est typique du style de Wilson. Il nous plante au début une vaste histoire très prometteuse avec des enjeux de fou, pour au final s’intéresser aux petits acteurs de celle-ci et ainsi dresser un portrait très fidèle du genre humain. Ici, ça permet surtout de mettre en avant leurs réactions face à des événements inattendus telle que l’apparition de cette cité construite par des gens du futur et l’importation de leur technologie mais aussi de leur culture et de leur sociologie. C’est très intéressant de voir la confrontation entre les deux mondes à travers les yeux de Jesse dans l’opinion va évoluer au fil du roman.

Heureusement nous quittons rapidement ce ventre mou de l’histoire pour un final tout en subtilité qui n’était pas gagné d’avance. En effet, Wilson continue de nous plonger dans une sorte de Western revisité avec les règlements de compte de Jesse dus à son passé. C’est bourré d’action et ça pétarade de partout. Son duo avec Elizabeth est alors parfait. J’ai vraiment beaucoup aimé cette femme à l’esprit pratique et aux convictions chevillées au corps. Mais surtout tout le talent de Wilson dans cette partie est de parvenir à rattacher cet intrigue à celle du début alors qu’on s’était pas mal éloignée de celle de Futurity. J’ai énormément aimé parce que dès le début, je voulais vraiment qu’on s’intéresse à la cité et à son créateur et finalement, c’est de manière subtile et parfois un peu détournée qu’on finit par apprendre ce qu’on voulait sur Kemp, notamment grâce à sa fille.

Une fois de plus Robert Charles Wilson, nous livre un roman exigeant, non conventionnel, qui ne nous brosse pas dans le sens du poil et qui livre une vraie réflexion sur les voyages dans le temps et ce que l’humanité pourrait en faire. Il dresse un portrait tout en nuance du genre humain avec ses failles et ses faiblesses mais aussi ses moments de bravoure. L’épilogue plein d’émotion qu’il nous livre en est la parfaite illustration. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à me faire bousculer et à être surprise lors de cette lecture même si ce n’est pas mon roman préféré de lui, il reste tout de même dans le haut du panier de ce qu’il sait faire et je suis curieuse de voir ce qu’il nous réserve la prochaine fois.

Ma note : 15,5 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s