Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le fil du destin de Kaho Miyasaka

Titre : Le fil du destin

Auteur : Kaho Miyasaka

Editeur vf : Panini (shojo)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 3 (en cours)

Résumé du tome 1 : Rino Sakuragi est secrètement amoureuse de Ren Kiritani, l’un des quatre membre du groupe d’amis inséparables qu’elle forme avec Chihiro et Hinase. La jeune fille a subit dans le passé une terrible humiliation de la part de son premier amour et est persuadée de ne pouvoir plaire à Ren qui est très populaire. De son coté, le jeune homme ne fait pas mystère de l’amour qu’il porte à sa petite camarade, mais sans effet : Rino est tout simplement incapable de décrypter le moindre signe d’affection de sa part. Pourtant cette année Ren a décidé de se déclarer clairement. Mais, alors que le jeune homme semble enfin parvenir à ses fins, Rino ressent de curieux symptômes…

Mes avis :

Tome 1

Après le Fil rouge (Akaiito), voici la série dérivée consacrée à Rino : Le fil du destin – Vive l’originalité des titres ! Kaho Miyasaka reprend les mêmes éléments qui ont fait la réussite du précédent titre pour lancer cette nouvelle saga. Malheureusement, cela donne aussi un petit goût de réchauffé à l’histoire même si je suis contente de retrouver toute la petite équipe.

Ainsi, nous reprenons juste après la fin de la précédente série mais c’est Rino et Kiritani qui sont les personnages principaux cette fois. Pour ceux qui n’auraient pas lu le Fil rouge, leur romance peut sembler aller un peu trop vite, pour les autres, on se dit que ce n’est pas trop tôt et en même temps, l’aureure ne s’est pas beaucoup foulée pour les coller ensemble. Mais le propos de ce titre, n’est pas là. On comprend très vite dans le ton employé par le narrateur qu’un drame est en train de se jouer. La romance n’est donc que l’amorce à cette nouvelle intrigue qui s’annonce plus sombre et complexe que dans sa série soeur. Malheureusement, la mangaka est encore assez maladroite et cela sonne surtout très creux.

Alors si j’ai aimé retrouver tous les personnages du Fil rouge, le cadre du club de kendo et l’humour qui caractérise Kaho Miyasaka, je ne sais pas si je vais autant aimer cette suite que la précédente saga. J’ai peur qu’on tombe trop vite dans le larmoyant et ça m’ennuie d’autant plus que j’ai toujours beaucoup aimé Rino et Kiritani et que je sentais un vrai potentiel dans leur couple. Alors j’attends de voir un peu la direction que ça va prendre et je vais croiser les doigts qu’on n’ait pas trop de mélo ^^’

Tome 2

Je suis un peu déçue par ce tome. La romance prend énormément de place et est très cul cul. L’auteure avait introduit l’idée d’une maladie pour Rino qui ne me plaisait pas forcément mais je voulais qu’elle soit bien exploitée. Pour le moment, je ne sais pas trop vers quoi on se dirige. Les premiers signes de la maladie continuent à apparaître mais ce n’est qu’en trame de fond. L’histoire naissante entre Rino et Kiritani prend vraiment toute la place et comme ils sont hyper maladroits l’un et l’autre, ça donne quelque chose d’un peu lourd et longuet. J’ai tout de même apprécié que l’auteur n’oublie pas le frère de Chihiro qui est aussi amoureux de Rino. Il fait cliché comme rival mais au moins son introduction dans la série mère n’a pas servie à rien. De plus, il permet de faire entendre Kiritani qui est assez inhibé sinon. J’ai aussi apprécié de voir Rino se révéler aux yeux de tous et assumer « sa part d’ombre ». Ainsi elle fait moins lisse. Maintenant, j’attends vraiment de voir comment la mangaka va gérer de front la maladie et la romance de Rino. Le grand père de cette dernier, qu’on a enfin introduit ici, semble désormais se douter de quelque chose alors peut-être que ça va enfin pouvoir avancer.

Tome 3

Ma déception se poursuit. J’ai beaucoup de mal avec le ton de cette nouvelle série. L’auteure oscille entre humour forcé et drame appelant à faire pleurer dans les chaumières. Rien n’est naturel et c’est tout le problème. Du coup, je n’accroche pas à la romance entre Rino et Ren alors que j’étais fan de ses prémices dans la 1e série. Je les trouve ridicules la plupart du temps comme s’ils surjouaient les situations. C’est pareil pour Yû, le frère de Chihiro, je ne le reconnais plus tellement il est insistant avec Rino et je n’aime vraiment pas ça. Concernant la maladie de Rino, celle-ci prend de plus en plus de place dans l’histoire. Si on ressent bien la détresse de Rino face à ce qu’elle croit être son futur à cause de sa maladie, je trouve que l’auteure en rajoute des caisses pour toucher le lecteur et ça m’agace. Je n’ai jamais trop aimé tout ce qui est trop mélodramatique et j’ai vraiment peur de tomber là-dedans dans les prochains tomes.

Ma note : 13 / 20

Publicités

Un commentaire sur “Le fil du destin de Kaho Miyasaka

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s