Livres - Romance / Romance historique

Les deux ducs de Wyndham de Julia Quinn

 

Titre : Les deux ducs de Wyndham

Auteur : Julia Quinn

Editeur vf : J’ai Lu (Aventures & Passions)

Année de parution vf : 2017

Nombre de tomes : 2 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Depuis cinq ans, Grace Eversleigh est demoiselle de compagnie auprès de la tyrannique duchesse de Wyndham. Le jour où leur voiture est attaquée par un brigand, la douairière, sidérée, constate la ressemblance extraordinaire de celui-ci avec son fils préféré, mort trente ans plus tôt. Une seule explication possible : ce Jack Audley est son petit-fils. Dès lors elle n’a qu’une idée en tête : lui rendre sa position, au détriment de Thomas, l’actuel duc. Outrée, Grace prend fait et cause pour ce dernier. Comment faire confiance à cette canaille de Jack, ce Robin des Bois qui ne prend rien au sérieux et se moque bien du duché ? Et qui de surcroît lui vole des baisers qu’elle a de plus en plus de mal à lui refuser…

Mes avis :

Tome 1 : Le brigand

Nouvelle série de Julia Quinn, une de mes auteure chouchou à qui on doit la saga des Bridgerton, il me fallait lire cette nouvelle romance. Si j’ai retrouvé avec plaisir son ton plein d’humour et sa manie des situations drôles et tendres à la fois, j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose au titre.

Dans cette nouvelle série qui est en fait un diptyque, nous suivons les aventures de deux jeunes hommes qui découvrent qu’ils sont cousins et que l’un d’eux est le duc de Wyndham alors que l’autre ne l’est plus. Cette situation assez rocambolesque est le principal ressort narratif de la série et est à la fois sa marque d’originalité et sa faiblesse.

En effet, dans ce premier tome, nous suivons le cousin qui ne sait pas qu’il est le duc et dans le second tome nous suivrons celui qui l’a toujours été et qui bientôt ne le sera plus. Du coup, l’histoire a été coupée en deux et nous n’avons ici que les réactions du premier cousin et on sent bien qu’il manque quelque chose à l’histoire et ce qu’il manque pour que l’histoire soit complète, c’est justement ce qui se passe du côté du deuxième cousin. Alors je pense que si Julia Quinn avait réuni les deux, on aurait eu un récit plus complet et que ça aurait évité la redite qu’il y aura forcément dans le second tome.

Il n’en reste que l’histoire est tout à fait savoureuse. Le futur duc, Jack, est un jeune homme à la langue bien pendue, qui à la suite de sa démobilisation après la guerre n’a pas su quoi faire de sa vie. Il s’en veut d’avoir entraîné Arthur, qui était comme un frère pour lui, et de l’avoir perdu. Il s’est donc reconverti en bandit de grands chemins et c’est à ce moment-là que sans le savoir il va tenter de dévaliser sa grand-mère qui va voir en lui une grosse ressemblance avec le fils qu’elle a perdu il y a des années. La grand mère de Jack a la même verve que lui et en plus elle est assez mauvaise. Il va donc s’ensuivre toute une série de péripéties et d’échanges de piques plus ou moins aimables pour faire reconnaitre la légitimité de Jack et lui faire accepter son rôle de duc de Wyndham. Je dois dire que c’est ce que j’ai préféré dans le roman. J’ai aimé le voir découvrir sa famille et apprendre quel sera son rôle. Mais j’ai aussi été touché par son passé, son attachement à sa famille d’adoption et son village natal. Je regrette juste que l’auteure reste très en surface avec tout cela.

La romance qui nait entre lui et Grace, la demoiselle d’honneur de la duchesse douairière, est mignonne comme tout mais n’a rien d’extraordinaire. Tout va trop vite entre eux et est trop simple, trop parfait. Je n’ai pas réussi à m’attacher à leur couple et ce n’est pas ce qui m’a intéressée dans l’histoire. A l’inverse, j’ai bien aimé l’amitié qu’il y avait entre Grace et le deuxième cousin, Thomas. J’ai senti un vrai potentiel dans cette relation mais qui une fois de plus n’a pas été assez exploité. Grace a tout de la jeune fille parfaite sur le papier, elle est belle, a le coeur sur la mai, est gentille… Bref, elle est très lisse et à cause de cela aussi, je n’ai pas accroché à son personnage. Je lui préfère, Amélia, la fiancée de Thomas qui semble un brin plus rebelle et énergique.

J’ai donc aimé la situation de départ de l’histoire, son déroulement, son décor et son humour, mais j’ai trouvé que les personnages n’étaient pas assez développés et que la romance était fade. Dommage.

Tome 2 : M. Cavendish

Comme je le pressentais avec cette superbe couverture, j’ai préféré ce tome au précédent même s’il partage avec lui certains défauts. J’ai tout de même trouvé que les personnages étaient mieux approfondis et donc plus intéressants.

Dans ce second tome, nous suivons donc l’histoire vue par Thomas cette fois. Thomas est celui qui va perdre son titre au sortir des aventures que nous allons lire et le fait de savoir d’avance son destin donne une toute autre couleur à son histoire. Je dois avouer que cette redite propre à l’effet de style qu’a voulu l’auteur m’a un peu lassée et que j’ai sauté certains passages que j’avais forcément déjà lu dans le tome 2. Par contre, j’ai vraiment apprécié les morceaux inédits. J’ai découvert un autre Thomas avec eux comme je le pressentais et je l’ai trouvé bien plus subtil, profond et intéressant que son cousin. J’ai beaucoup aimé ce personnage qui voit son monde s’effondrer et qui pourtant va s’en relever encore meilleur. Thomas est un personnage plus complexe que Jake, qui empruntait trop à Colin des Bridgerton, ce qui en faisait une pâle copie.

De même, j’ai largement préféré le personnage d’Amelia à celui de Grace. Je trouve qu’Amelia a bien plus de caractère et de répartie. Elle sombre moins dans la mièvrerie que sa camarade et elle est pétillante. Je regrette juste que l’auteur ne l’ait pas encore plus creusée et n’ait pas plus utilisé son caractère naturellement rebelle. On sent que Julia Quinn a de bonnes idées avec eux mais qu’elle ne les exploite pas à fond. D’ailleurs, c’est pareil pour leur romance, au final il n’y a que peu de scènes importantes, révélatrices, par rapport à ses autres titres, alors qu’elle aurait mérité bien mieux. On nous fait attendre et attendre toujours pour qu’il se passe quelque chose entre eux, sûrement parce qu’il fallait glisser ces moments dans les interstices inconnus de l’histoire du tome 1.

En conclusion, c’est vraiment dommage que l’auteur ait choisi ce parti pris d’une histoire en deux parties avec d’un côté la vision de Jake et de l’autre celle de Thomas, ça a vraiment gâché le potentiel de cette romance. De plus, il aurait peut-être fallu un peu plus d’originalité et pas juste reprendre ce qui a fait le succès de sa saga précédente.

Ma note : 14,5 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s