Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Luno de Kei Toume

Titre : Luno

Auteur : Kei Toume

Editeur vf : Kana (Dark)

Année de parution vf : 2009

Nombre de pages : 158 + 4 de bonus

Résumé : Tito est un jeune garçon qui vit seul avec sa mère depuis la mort de son père. Assez renfermé, sa seule véritable évasion, c’est la lecture. En rue, Tito rencontre Zeta qui lui conte son histoire : elle fuit la secte responsable de la mort de ses parents, de célèbres archéologues qui ont mené des recherches sur la tribu des Moza capable de faire revivre les morts. Zeta, se sentant en danger, confie à Tito une mystérieuse montre à gousset. Morto le chef de la secte retrouve la jeune fille et la blesse mortellement, Tito est sauvé par l’intervention d’Argos qui récupère le corps de Zeta. Argos explique à Tito que Morto, dans sa soif de pouvoir effrénée, veut récupérer la montre pour maîtriser le don de résurrection. Une aventure mystérieuse et envoûtante par l’auteur des « Lamentations de l’agneau ». Une histoire originale oscillant entre fantaisie et réalisme servi par un graphisme exceptionnelle à travers un dessin nerveux et précis.

Mon avis :

Luno est un joli conte aux allures gothiques qui se conclût en moins de 160 pages. Kei Toume se livre ici à un exercice très burtonien de part le sujet et l’ambiance et y réussit à merveille.

Dès les premières pages, j’ai été happée par cette ambiance occidentale hors d’âge qui rappelle les romans gothiques anglais du XIXe comme Frankenstein dont l’histoire semble assez fortement inspirée. Le dessin de Kei Toume est toujours aussi beau. Il a même ici un soin du détail et des décors assez rare chez lui d’après mes souvenirs de ces oeuvres précédentes (Sing Yesterday For Me et Les Lamentations de l’agneau).

L’histoire est courte mais bien construite. L’intrigue est rondement menée, elle est définie dès les premiers instants ce qui fait qu’on embarque rapidement dans l’aventure que va vivre le jeune Tito, amoureux des livres mais un brin isolé. La belle Zeta apporte sa part de mystère tout comme ces hommes à la cagoule blanche qui ne sont pas sans rappeler les membres du KKK alors qu’ils n’ont rien à voir avec eux en dehors de leurs habits. Le cimetière, la bâtisse délabrée à l’écart du village et les rencontres secrètes dans les souterrains achèvent de planter un décor inquiétant. C’est toute la force de la mangaka.

Ensuite le déroulé est assez classique. Les aventures de Tito et Zeta sont assez prévisibles, de même que la mythologie qui soutient l’histoire. Mais c’est plaisant et bien écrit. J’aime la morale qui se cache derrière sur le poids de la vie et de la mort.

C’est un joli petit conte et Kana nous livre ici une édition de qualité avec ses pages couleurs au début, ses bonus à la fin et la reliure en dur protégeant l’ouvrage.

Ma note : 15 / 20

Publicités

6 commentaires sur “Luno de Kei Toume

    1. Oui, il est encore dispo sur Amazon par exemple et il n’est pas noté en arrêt de commercialisation sur Manganews ^^
      S’il t’intéresse toujours, n’hésite pas à te le procurer, c’est vraiment un joli petit titre.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s