Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Papa told me de Nanae Haruno

Titre : Papa Told Me

Auteur : Nanae Haruno

Editeur vf : Kana (Big)

Années de parution vf : 2009-2010

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

Résumé : Depuis la disparition de sa mère, Chisé vit seule avec son père, un romancier très protecteur envers sa fille. Pour son jeune âge, Chisé est incroyablement pleine de dynamisme, de clairvoyance, d’empathie et surtout de fantaisie. Grande lectrice, Chisé possède une culture générale très étendue, mais pour elle le moindre petit événement du quotidien peut se transformer en un conte de fées !
Même si c’est une petite fille, elle développe déjà, au grand agacement de son père, des défauts typiquement féminins : elle adore les vêtements et peut passer des heures au téléphone avec ses copines. Toutefois, Chisé a aussi un coeur d’or. C’est pourquoi elle est capable de laisser fondre sa glace en réfléchissant à la faim dans le monde, d’aider une amie à parler de la séparation de ses parents, de soigner un vieux chêne qui a souffert du mauvais temps, de venir en aide à une princesse qui fuit un mariage forcé ou encore de mettre un ruban au cou du monstre du Loch Ness pour son anniversaire… mais elle peut aussi faire un scandale pour une fourmi sur son gâteau, forcer la main à son papa afin qu’il l’invite au restaurant !

Mon avis :

Papa Told Me est un josei de Nanae Haruno en 27 tomes parus entre 1988 et 2004. Dans cette édition, Kana a décidé d’en faire une sorte de pot pourri pour nous en livrer le meilleur. L’inconvénient c’est que les chapitres ne suivent pas l’ordre de parution original et que forcément il en manque beaucoup même si chaque tome fait plus de 400 pages. Mais le titre n’en garde pas moins toute sa fraicheur, sa douceur et sa chaleur qui en font un titre assez unique dans le paysage manga en France.

J’ai de suite était séduite par le trait de la mangaka qui n’est pas sans me rappeler celui de Fuyumi Soryo autrefois. On retrouve ces regards un peu vides qui peuvent sembler froids et qui pourtant font passer tant d’émotions. On retrouve ces décors minimalistes qui savent mettre en avant ce qui est le plus important. Et surtout on retrouve les expressions si typiquement japonaise sur les visages des personnages. J’aime vraiment beaucoup ces traits tout simples.

Du côté de l’histoire, on suit des épisodes de la vie de Chise, petite fille élevée par son père veuf et célibataire qui est aussi écrivain. Leur vie pourrait être triste et monotone mais en fait elle est pleine de douceur, de chaleur et l’imagination galopante de Chise la peuple aussi d’une pointe de fantaisie à l’occasion. Ainsi, on suit des petits moments anodins de leur quotidien qu’elle parvient à transformer pour les rendre magique. Elle peuple leur vie de féérie en s’inspirant des lectures de son enfance, qui sont des classiques aussi bien de la littérature occidentale qu’orientale, même si c’est l’influence de la première qu’on ressent le plus.

L’auteur aborde aussi des sujets plus concrets telle que la vie d’un père célibataire, les rencontres qu’il peut faire, les relations avec sa famille et ses amis, le travail d’écrivain, le quotidien d’une petite fille sans maman, sa vie à l’école, les rencontres qu’elle fait, etc. Nanae Haruno traite aussi de sujets plus sensibles comme l’homosexualité, le changement de sexe, le harcèlement, le racisme, la souffrance au travail… C’est une oeuvre très riche et complète sous ses airs d’histoire pour enfants et les chapitres assez courts, une trentaine de pages, font qu’on ne se lasse pas.

Ma note : 16 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s