Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Master Keaton de Naoki Urasawa

Titre : Master Keaton (Edition Deluxe)

Auteur : Naoki Urasawa

Sur une histoire de : Hokusei Katsushika et Takashi Nagasaki

Editeur vf : Kana (Big)

Années de parution vf : 2013-2015

Nombre de tomes vf : 12 (série finie)

Résumé du tome 1 : Taichi Hiraga Keaton est un inspecteur en assurance très réputé. Diplômé d’Oxford, cet archéologue et ancien membre du SAS accumule les connaissances. Mais c’est avant tout un homme doué d’un sens logique et d’un esprit de déduction hors du commun. Il a choisi de mettre ses qualités au service de la Lloyd’s, la célèbre compagnie d’assurances londonienne. C’est ainsi que Master Keaton parcourt le monde pour résoudre des enquêtes toutes plus troubles les unes que les autres.

Mon avis :

Tome 1

En fan d’Urasawa et ancienne étudiante en Histoire, je me devais d’essayer cette série où le héros est un archéologue. Le premier tome est un tome d’exposition où la plupart des histoires sont auto-conclusives et pourraient être lues indépendamment sans que ça gêne. J’ai cependant dû m’y reprendre à deux fois pour terminer ce premier tome et je ne compte pas continuer la série ensuite.

En fait, Master Keaton est une oeuvre assez ancienne d’Urasawa. Elle date de 1988 et cela s’en ressent. La narration est vraiment malaisée, alourdies par beaucoup trop de texte et de détails pas toujours utiles. L’auteur nous noie littéralement sous des détails aussi bien historiques que géopolitiques et il faut parfois s’accrocher. Cela gêne énormément la fluidité et le confort de lecture, les aventures peinant à avancer à cause de cela. En plus, je ne suis pas forcément une fan de la géopolitique des années 1980 alors ça m’a vite lassée.

Pour tout ce qui est plus historique, plus ancien, ça aurait pu être intéressant si l’auteur avait choisi de consacrer à chaque fois un tome à « un thème » plutôt que de nous noyer sous tout plein de détails pour ensuite passer à quelque chose de complètement différent dans le chapitre suivant. Cela donne l’impression que l’auteur veut étaler sa science mais ne construit rien ce qui est fort dommage.

Pourtant au fil des pages, on découvre le passé d’instructeur de Keaton ainsi que la constitution de sa famille. Il y a donc moyen de constituer une vraie histoire plus dense dans laquelle les enquêtes viendraient juste s’insérer pour apporter un plus. Cela sera peut-être le cas dans les prochains tomes mais vu les difficultés que j’ai rencontré juste pour finir ce très long tome (12 chapitres pour 318 pages), je vais m’arrêter là.

Dernier point, l’édition de Kana est vraiment de qualité. J’aime la sobriété des couvertures et le beau filigrane qui les recouvre. J’ai été contente de retrouver les pages couleurs du début puis en bichromie par la suite. Le papier est de très bonne qualité tout comme la reliure souple ce qui est important avec ce genre de pavé. Et la traduction est bonne elle aussi. Il manque peut-être quelques notes à la fin pour bien resituer le contexte de plusieurs événements évoqués au fil des enquêtes.

Ma note : 13 / 20

Publicités

2 commentaires sur “Master Keaton de Naoki Urasawa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s