Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Don’t worry, be happy ! de Kaori Hoshiya

Titre : Don’t worry, be happy !

Auteur : Kaori Hoshiya

Editeur vf : Akata (M) – Shôjo Feel Good

Années de parution vf : 2017-2018

Nombre de tomes vf : 4 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Depuis que son père les a quittées, laissant derrière lui de lourdes dettes, Anzu vit seule avec sa mère… dans la pauvreté. Aussi, son rêve est simple : réussir dans la vie, si possible en gagnant un bon salaire ! La première étape pour ça, c’est bien évidemment de réussir sa vie scolaire, et quoi de mieux sur son C.V. que d’être présidente du bureau des élèves ? La jeune lycéenne, bien qu’en première année, se présente aux élections des délégués, mais va très vite déchanter : détrônée par le beau Seiji, elle ne devient que vice-présidente. Pire que tout, elle découvre que les autres membres du conseil ne sont là que pour des raisons complètement futiles. La popularité et l’apparence sont-ils les premiers critères pour réussir dans la vie ?! Blasée, Anzu réalise que le chemin vers le succès est encore long… Mais pas le temps de tergiverser : déjà, il faut préparer l’année scolaire !

Tomes 2 à 4 découverts en numérique grâce à mon partenariat avec Akata que je remercie beaucoup !

Mes avis :

Tome 1

Premier titre que je teste dans la collection « Shôjo Feel Good » d’Akata et comme je le craignais c’est assez léger. L’histoire est extrêmement classique, les personnages sont mignons mais l’ensemble est un peu fade. C’est bien dommage parce que les dessins me plaisaient bien avec leur faux air d’Ichigo Takano.

J’avais acheté ce titre parce que je voulais une lecture fraiche et que je trouvais la couverture très jolie avec ses couleurs vives et son dessin fin. Je ne m’attendais pas à une histoire révolutionnaire mais ici c’est quand même très convenu. On suit Anzu qui vit avec sa mère célibataire et qui a du mal à joindre les deux bouts. Son rêve est de réussir pour bien gagner sa vie. En soit je comprends très bien ce rêve terre à terre et ça me plaisait d’ailleurs, mais le personnage est un cliché ambulant déjà vu dans maint mangas. Elle se fait élire vice-présidente du Bureau des élèves et râle parce que les autres membres sont des tires au flanc plus farfelus les uns que les autres. On a le secrétaire bête qui veut juste chopper des filles, la belle trésorière qui aime se faire remarquer et le président, un type faux comme pas permis, qui aime se faire admirer voire vénérer par les autres. Ces personnages sont des clichés ambulants et pour l’instant, l’autrice n’a pas la finesse de creuser un peu leur personnalité, on en reste donc là.

En ce qui concerne l’histoire, le premier chapitre pose le contexte et les personnages, et la suite n’est là que pour montrer l’évolution de la relation d’Anzu avec le Président. En effet, très vite on comprend que l’histoire va se centrer sur le couple. La vice-présidente étant une tsundere (personne qui au premier abord est distante, hautaine, voire pimbêche, et qui devient affectueuse et tendre par la suite), tandis que le président est un grand naïf, maladroit et un brin arrogant mais qui a bon coeur. Arrêtez, n’en rajoutez plus ! Je sais que d’habitude, je suis bon public mais là j’ai vraiment eu du mal tant ça faisait téléphoné. La mangaka manque vraiment de finesse dans le développement des relations des personnages, on voit tout venir de très très loin. C’est maladroit et ça transpire les bons sentiments. C’est dommage parce que ça se laisse bien lire autrement mais le titre est trop classique pour être attachant et je ne sais pas si je continuerai.

C’est vraiment dommage parce qu’à côté de tous ces défauts, j’ai vraiment beaucoup aimé le coup de crayon de Kaori Hoshiya qui est fin et expressif à souhait. Il m’a rappelé par moment aussi bien celui d’Ichigo Takano (Orange) que celui de Yuka Shibano (Runway of Lovers) que j’aime beaucoup. Je trouve sa mise en page pleine d’énergie et j’aime bien le peps qui se dégage des pages de titre. Du coup, je suis vraiment dégoûtée de ne pas plus apprécier ce titre parce que j’aurais aimé soutenir cette jeune mangaka.

Tome 2

Finalement, j’ai donné une seconde chance à ce titre et si je trouve encore l’ensemble assez maladroit, je dois reconnaître un léger mieux dans ce tome.

L’autrice fait le choix de vraiment se concentrer sur le couple principal et ainsi de développer ses personnages même si au passage elle en oublie les deux autres membres du BDE. J’ai apprécié qu’elle donne enfin un background au Président expliquant son drôle de caractère et si c’est encore une fois assez extrême et mélodramatique, ça fonctionne plutôt. Je commence à trouver ce dernier plus attachant et ça me plaît de voir l’héroïne se rapprocher de lui et essayer de le comprendre.

Tout ceci n’aurait pas pu avoir lieu sans l’apparition d’un nouveau personnage, le rival du Président en quelque sorte : le Président du lycée voisin, qui avec sa coiffure de rebelle n’est pas sans me rappeler le héros de Lovely Devil de Mitsuba Takanashi mais en plus doux et naïf. En fait, je commence à m’amuser à chercher les influences de l’autrice.

Don’t worry be happy porte de mieux en mieux son nom avec une histoire qui prend en compte les sensibilités de chacun et où les personnages cherchent à avancer dans la vie malgré les obstacles qui apparaissent devant eux qu’ils en soient responsables ou non. C’est classique mais plein de bonnes intentions.

Tome 3

L’histoire devient de plus en plus mignonne et l’autrice utilise de mieux en mieux les classiques du shojo pour dynamiser son histoire. Dans ce tome, on se concentre sur le triangle amoureux, jouant avec nos nerfs pour que le couple principal se forme. Il faut dire que chacun d’eux est tellement maladroit que le suspens va sûrement être à son comble jusqu’à la fin. Et puis, l’élément perturbateur venant du lycée voisin est juste adorable et ça donne envie de le soutenir lui aussi tant il est bon et gentil en comparaison avec le Président qui n’arrive toujours pas à être honnête.

En parallèle, Kaori Hoshiya continue à développer ses personnages même si c’est assez brièvement. Elle continue à montrer leurs maladresses au quotidien mais aussi dans cet amour naissant. Plus intéressant, elle revient aussi sur les relations de nos deux héros avec leurs parents, l’une ayant un parent absent, l’autre un parent à qui il a des reproches à faire. C’est intéressant cette vision moderne de la relation parent-enfant et elle mériterait d’être plus développée mais malheureusement c’est pour l’instant la romance qui est au coeur de ce titre.

Tome 4

Jusqu’au bout, je me serai bien amusée avec ce titre et sa romance juste adorable. Finalement, j’ai bien fait de poursuivre malgré mon avis mitigé sur le premier tome. Petit à petit, la mangaka a su donner de l’épaisseur à ses personnages et développer une histoire toute mignonne.

Dans ce dernier tome, en plus de suivre les vrais premiers pas maladroits du couple, nous revoyons également un peu plus les autres membres du BDE et j’en suis ravie. C’est ce qui m’avait manqué dans les tomes précédents. L’ensemble reste classique mais je trouve adorable la façon dont leurs amis interviennent dans leur relation pour les pousser à s’ouvrir et avancer. J’aime également la façon dont ils restent eux-mêmes même une fois qu’ils sont en couple, ce qui est assez rare pour être souligné. En général, quand un couple se forme, ils deviennent tous les deux plus mielleux ce qui a le don de m’agacer, or ici ce n’est pas le cas.

Don’t worry be happy était donc une mignonne petite romance lycéenne classique mais fraiche et sans prise de tête, assez bien construite et agréable à lire entre deux titres plus conséquents. C’est un bon moyen d’évasion ^^

Ma note : 13,5 / 20

Retrouvez Don’t worry be happy sur Akata.fr

9 commentaires sur “Don’t worry, be happy ! de Kaori Hoshiya

  1. Déjà le synopsis ne me tentait pas, et au vu de ta critique je vais passer mon chemin. De tête je n’ai pas de shojo feel good, mais si tu veux une lecture shojo qui soit vraiment prenante je te conseille Lovely Love Lie, Dengenki Daisy,… sinon essaye La Fleur Millénaire.Tu peux trouver une preview sur le site de Kaze, franchement c’est mon dernier coup de coeur niveau manga. J’y ai trouvé zéro défauts.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai déjà lu les trois que tu me proposes. Lovely Love Lie est un gros coup de coeur, j’ai eu beaucoup de mal à finir Dengeki Daisy (mais j’adore les dessins) et la Fleur Millénaire est sympa mais manque de souffle comparé à un Basara par exemple ^^ Mais merci pour les propositions 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s