Séries Tv - Films

Your Name (Kimi no Na wa) de Makoto Shinkai

Titre : Your Name (Kimi no Na wa)

Réalisateur : Makoto Shinkai

Année de sortie : 2016

Durée : 1h47

Pays : Japon

Genre : Film d’animation, Fantastique, Drame, Romance

Histoire : Mitsuha est une lycéenne qui réside dans une petite ville située dans les montagnes. Elle vit aux côtés de sa petite sœur, sa grand-mère ainsi que son père, bien que ce dernier ne soit jamais à la maison à cause de son travail de maire. En réalité, sa vie ne lui convient pas et souhaite pouvoir vivre à Tokyo.

Taki est un lycéen qui habite à Tokyo et qui adore l’architecture et l’art. Il vit une vie normale d’étudiant entouré d’amis et travaille même dans un petit restaurant italien. Mais un jour, il fait un rêve dans lequel il est dans la peau d’une jeune fille qui vit dans une ville en montagne. Mitsuha, quant à elle, fait également un rêve dans lequel elle est dans un corps d’un garçon tokyoïte.

Mon avis :

Attention gros coup de coeur ! Je classe ce film d’animation clairement dans mon top 3 des meilleurs que j’ai pu voir. Déjà, il est juste superbe au niveau des décors. Le message est très beau. Il est bourré d’émotions et le scénario est vraiment intelligent. C’est une vraie petite merveille.

Au début, j’ai cru que ce serait juste une petite bluette certes sympathique mais pas plus. Sauf qu’au milieu du film, il y a un twist qui change tout et qui nous prend complètement par surprise. A partir de ce moment, le film s’est hissé dans le palmarès de mes films d’animation préférés avec le Château Ambulant de Miyazaki.

On retrouve dans ce film des thèmes chers au réalisateur : les bluettes adolescentes, les secondes chances et les voyages dans l’espace et le temps. Il mène tout ça de main de maître avec une intrigue intelligente, prenante, bien menée et surprenante.

Dès les premières minutes, on s’attache aux deux personnages Taki et Mitsuha qui échangent leurs corps dans leurs rêves pensent-ils. Ils sont tous les deux très perturbés par cela et nous aussi. Les débuts sont intrigants car avant de comprendre qu’ils échangent bien leur place, on doute parfois et même encore après ça m’est arrivée de douter de la vraisemblance de tout ça. Les alternances de points de vue en fonction de qui occupe le corps de qui sont assez amusantes. J’ai bien aimé les interactions qu’ils pouvaient avoir avec leur entourage alors et les quiproquos auxquels ça menait. C’était amusant de les voir perturber la vie de l’autre. Déjà même si l’intrigue restait alors classique avec juste cet échange de corps, ça me plaisait beaucoup parce que je sentais monter de vraies émotions en eux.

Il y a tout d’abord Mitsuha qui vit à la campagne avec sa grand-mère, sa soeur et son père et qui est tiraillée par le conflit générationnel qui oppose sa grand-mère à son père. Mitsuha rêve d’aller habiter dans une grande ville. Ainsi quand elle se retrouve dans le corps de Taki, elle est émerveillée par Tokyo. Taki est un peu plus fade aux débuts. C’est juste un garçon dans le corps d’une fille. Il n’a pas les bagages de Mitsuha et mène une vie simple. C’est seulement par la suite que son personnage va gagner en étoffe. A eux deux, ils nous montrent des images splendides à la fois de la ville et de la campagne grâce aux magnifiques décors des dessinateurs du film. Les deux côtés sont magnifiés et font rêver.

Puis peu à peu, on les sent se rapprocher. On sent leur envie de se connaître et lors d’une journée clé tout bascule. C’est un moment très émouvant dans le film, qui est superbement mis en scène et soutenu par une très belle musique. On vibre alors avec la tristesse des deux personnages sans vraiment comprendre ce qui nous arrive. Et là-dessus, on reçoit encore une deuxième claque avec le gros twist de l’histoire que je ne vous révèlerai pas ici.

Ce twist donne une toute nouvelle dimension à l’histoire et au film. On trouve alors une nouvelle tonalité encore plus mélancolique mais aussi encore plus engagée car cela permet au réalisateur de faire le lien avec des moments charnières et chargés de l’Histoire du Japon. J’ai juste adoré cette deuxième partie. Je suis passée par tout un tas d’émotions et j’ai souvent pleuré en suivant Taki dans sa quête. J’ai vraiment été scotchée par ce qui leur arrivait et j’ai eu très peur jusqu’à la fin.

Sans trop en dire, la fin est magnifique. On sent que le réalisateur maîtrise parfaitement son sujet et a bien réfléchi à ce qu’il voulait faire avec les voyages dans le temps. Ça donne des dernières minutes juste parfaites et bourrées d’émotions qui m’ont rendue triste de quitter déjà cet univers.

Je pense que Your Name est un superbe film, intelligent, prenant, émouvant, mais qui s’adresse peut-être à un public averti. Les plus jeunes auront beaucoup de mal à tout saisir. Il n’empêche que pour moi, il est juste parfait ! Il me reste juste à essayer maintenant son adaptation en manga pour essayer de retrouver le même plaisir.

Ma note : 20 / 20

Publicités

9 commentaires sur “Your Name (Kimi no Na wa) de Makoto Shinkai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s