Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Love Baka de Shushushu Sakurai

Titre : Love Baka

Auteur : Shushushu Sakurai

Editeur vf : Kurokawa

Années de parution vf : 2017-2018

Nombre de tomes vf : 3 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Incapable de tenir un planning ou de produire une histoire digne d’intérêt, Suzu Sakura est une mangaka dont la carrière peine à décoller. Sa vie va changer quand elle se voit affecter un nouveau responsable éditorial : séduisant et attentif, il a tout pour plaire… du moins le croyait-elle. Car sous ses apparences de gendre idéal se cache un terrible manipulateur. Entre ses mains, les mangas de Suzu vont-ils enfin connaître le succès ?

Mes avis :

Tome 1

Nouveau shojo des éditions Kurokawa, ça faisait longtemps que je n’en avais pas acheté chez eux tant leur ligne éditoriale ne me correspond pas habituellement, mais ici ce fut une bonne pioche. J’ai de suite aimé l’ambiance du titre et son sujet, et j’ai trouvé le travail de l’éditeur très réussi dès la couverture.

Comme d’autre mangaka ont pu le faire, Shushushu Sakurai s’essaie au manga qui parle de son travail. Elle raconte le quotidien d’une jeune auteure, Sakura, qui peine à décoller et qui rend son responsable éditorial complètement chèvre. Shushushu Sakurai se sert apparemment de sa propre expérience pour ce récit haut en couleur en ajoutant une bonne dose d’humour et de dérision. Cela donne un résultat drôle et frais où l’on s’amuse beaucoup à suivre les travers de la jeune auteure tout en découvrant comment elle travaille. Cet aspect de l’histoire me semble assez caricatural et classique. Le fan de manga n’apprendra pas grand-chose de nouveau par rapport à ce qu’il sait déjà du métier des auteurs dont il apprécie le travail, mais le novice pourra faire quelques découvertes. Ainsi on voit le rôle du responsable éditorial ainsi que les différentes étapes de fabrication d’un chapitre avant sa prépublication voire même sa parution en tome relié.

Mais le vrai point fort du titre, c’est plutôt la relation entre la jeune auteure et son responsable éditorial. Sakura et Osamu ont deux caractères complètement opposés dont nait toute la saveur du titre. Sakura est franche, naïve et nature. Osamu est froid et sarcastique au premier abord. Leur rencontre va produire des étincelles. Leur relation est très vite chaotique, vu qu’il n’a pas envie d’être là. Il aurait préféré rester à s’occuper d’auteurs de seinen et n’aime pas vraiment les shojos. Il y a un tel décalage entre eux que c’en est vite risible et l’auteure s’engouffre bien dans la brèche pour rendre son histoire toujours plus drôle. Pour autant son humour n’est pas aussi lourd que je le craignais après avoir vu les quelques cases cachées sous la jaquette. C’est même plutôt assez bien dosé.

J’ai donc passé un bon moment à suivre les aventures de la miss mangaka et de son responsable. J’ai aimé les différentes rencontres qu’elle a faites et j’ai ri de la cocasserie de certaines situations. Le trait est fin et agréable avec de nombreux passages où la mangaka pastiche ses collègues avec beaucoup d’humour. Je regrette peut-être juste cette omniprésence de beaux gosses auprès de Sakura mais je pense comprendre pourquoi l’auteure a fait ça. Je continuerai donc avec plaisir cette courte série en 3 tomes.

Tome 2

Patatras, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce deuxième tome. J’ai trouvé l’humour trop présent et trop lourd. J’ai trouvé que l’auteure commençait à manquer d’idées et peinait à se renouveler. J’ai eu l’impression qu’on ne parlait que de la fabrication d’un manga et qu’on oubliait la vraie histoire de ce titre à savoir la vie dans son entièreté d’une mangaka. Du coup même si la mangaka essaie de rendre son récit dynamique, j’ai peiné à tourner les pages. J’ai aussi trouvé ses planches surchargées.

J’aurais voulu qu’on s’intéresse aussi bien à la création du manga de Suzu qu’à sa vie sociale et personnelle. Si elle fait des rencontres dans ce tome (un nouveau responsable éditorial et une autre mangaka), ça ne la fait pas vraiment avancer. Pareil pour Hasegawa qui n’évolue pas dans ce tome, sauf quand on révèle un petit peu ce qu’il a pu vivre avec un autre artiste qu’il suivait mais c’est ultra prévisible.

Le titre a perdu la fraicheur de son premier tome et je comprends qu’il ne fasse que 3 tomes, il ne faut pas plus vu que l’auteure tourne déjà en rond…

Tome 3

Décidément passée la surprise du tome 1, je n’ai jamais réussi à accrocher à nouveau à cette série. Ce dernier tome fut extrêmement laborieux à lire et je dois même avouer que j’ai lu les histoires bonus à la fin en diagonale tant je n’en pouvais plus.

L’humour est beaucoup trop lourd et répétitif au cours des derniers chapitres. Il n’y a plus aucune innovation. Du côté de l’histoire, on sombre complètement dans une romance nulle, clichée et ridicule. Le tout se termine vraiment en queue de poisson sans fin satisfaisante avec un responsable éditorial qui se défile complètement. A part faire de l’humour sur les mangakas, je ne vois pas trop à quoi peut servir cette série. Franchement le discours sur l’amour est pathétique, tout sonne creux dans les émotions des personnages. L’héroïne est particulièrement agaçante dans son immaturité mais son responsable n’est pas mieux sous ses faux airs de types matures, ce n’est que du toc. Les personnages secondaires ne servent pas à grand-chose non plus. Bref, tout n’est que déception, je regrette vraiment cet achat. Je réfléchirai à deux fois avant d’acheter un shojo chez Kurokawa, je crois que nous ne partageons plus du tout les mêmes goûts de ce côté-là…

Ma note : 10 / 20

18 commentaires sur “Love Baka de Shushushu Sakurai

    1. A l’inverse, je me suis dit que sur 3 tomes, je ne risquais pas grand-chose lol Si t’hésites, attends que les autres soient sortis, ils devraient rester dispo assez longtemps pour que tu puisses te les procurer à la fin si ça vaut le coup.

      Aimé par 1 personne

      1. C’est trop chiant de revendre pour moi (mettre sur les sites, perdre des sous avec les commissions, gérer les envois avec des bureaux de poste qui collent pas avec mes horaires de boulot…) Alors on verra plus tard xD

        Aimé par 1 personne

  1. Merci pour ton avis ! Le premier tome fait partie de la sélection du prix Manga sensei … Je suppose que j’en resterai au début? 😛 J’avais quelques appréhensions sur cette romance (le côté consentement en shojo, toussa toussa) mais vu ton avis, je suppose qu’avec mes collégiennes ça peut le faire? C’est plus de la romance humour, donc je peux le mettre dans les mains d’une petite 6ème ?

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est plus accès humour effectivement et pour des lecteurs/lectrices moins habitué(e)s aux shojo que moi, ça devrait très bien passer. Y a rien de dérangeant dans le titre qui empêcherait des 6e de le lire, je pense. C’est juste moi qui devient difficile avec le temps lol

      J'aime

      1. Oui l’initiation sera plus douce et amusante. Bakuman est beaucoup trop pompeux de ce côté-là et ça fait perdre pas mal de dynamisme au titre (et puis, je trouve juste le titre mauvais xD)…

        J'aime

      1. Il me semble avoir lu, mais ça remonte, que ce n’était pas toujours très juste. Après, je ne me souviens plus si ça tombait dans l’exagération ou à l’inverse si ça ne montrait pas tout ^^’
        De toute façon, même sans ça, le titre ne m’avait pas accroché du tout, bien au contraire. Il a eu un effet repoussoir assez rapide sur moi lol

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s