Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

L’île errante de Kenji Tsuruta

Titre : L’île errante

Auteur : Kenji Tsuruta

Éditeur vf : Ki-Oon (Latitudes)

Années de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : Mikura Amelia est une des rares pilotes à s’occuper des livraisons entre les îles éloignées de la préfecture de Tokyo. À bord de son hydravion, elle est un lien précieux entre les villages de pêcheurs et connaît la mer environnante comme sa poche. Élevée par son grand-père, elle se retrouve seule après sa mort, avec pour seul héritage sa maison et ses affaires personnelles. Mikura y découvre une pile de carnets de notes et un courrier adressé à une Mme Amelia, sur l’île d’Electriciteit. Sauf que cette île n’existe sur aucune carte ! Certains affirment l’avoir vue apparaître tout à coup au milieu de la mer et disparaître aussi vite, comme par enchantement… Réalité ou illusion ? Peu importe ! Mikura décide de reprendre le flambeau de son grand-père : elle se donne pour mission de retrouver l’île et de livrer le mystérieux courrier coûte que coûte !

Mes avis :

Tome 1

Dernier titre en date de Kenji Tsuruta qui fut autrefois connu chez nous pour son doux oneshot Forget me not. Si vous aimez les films un peu personnel de Miyazaki comme Porco Rosso, Le vent se lève ou Le château dans le ciel, ce titre est fait pour vous ! C’est un vrai titre d’ambiance et une ode à l’aventure qui a vraiment pris chez moi.

Sous ses dehors de titre un peu mou et contemplatif parfois, se cache une histoire pleine de poésie douce amère. Nous suivons Mikura, une pilote d’hydravion, qui vient de perdre son grand-père. Celui-ci lui laisse un mystérieux colis à livrer sur une île que personne ne connaît. La voilà donc partie, comme son grand-père avant elle, à la recherche de cette île.

Avec une touche de fantastique bienvenue, Kenji Tsuruta, nous propose un vrai voyage initiatique. Mikura, son héroïne, n’a pas eu une vie facile. Nous apprenons entre deux cases que ses parents se sont séparés non sans complication, qu’ils ne semblent pas la comprendre, et qu’ils ont laissé son éducation à son vieux grand-père qui vient de mourir et qui était la seule personne dont elle était encore un peu proche. Mikura sous ses airs de jeunes filles enjouée et pleine de vie est quelqu’un d’assez triste et solitaire qui aura su m’émouvoir au fil des pages. Elle connait plein de monde mais ne semble pas les laisser s’approcher et cette quête dans laquelle elle se lance les yeux fermés semble être un moyen non seulement de rendre hommage à son grand-père mais aussi de sortir de sa coquille en retrouvant son amour de jeunesse lui aussi disparu mystérieusement.

Le titre regorge de petits détails cachés très intéressants. L’ambiance un peu rétro et à l’écart du monde est très plaisante et immersive. Les lieux qu’on croise sont tous plus chaleureux les uns que les autres, de même que ceux qui y habitent. On suit les aventures de Mikura avec délice et c’est aussi  une très belle ode à l’aviation et au voyage. Ce n’est pas un titre hyper nerveux et pêchu mais plutôt assez calme et introspectif. L’ambiance m’a beaucoup plu tout comme les dessins qui lui correspondent bien avec ce côté très crayonné. Il y a de nombreuses planches sans dialogues mais qui en disent long si on regarde bien. Le trait est fin et plein de détails. C’est vraiment très beau. Le titre ne plaira peut-être pas à tout le monde mais moi je me suis régalée et j’attends la suite avec impatience.

Petite note sur l’édition de Ki-Oon qui est une nouvelle fois très soignée. J’aime beaucoup la couverture épaisse à rabat. Le grand format quant à lui met bien en valeur les dessins. Je regrette juste de ne pas avoir les pages couleurs tel que dans le magazine.

Tome 2

Après le gros coup de coeur que j’avais eu pour le premier tome, je ressors bien plus mitigée ici. Je comprends même les gens qui ont pu être déçus après l’avoir lu. Il faut dire que celui-ci est presque exclusivement composé d’images et que le texte est quasiment absent. De plus, l’histoire est assez floue et brouillonne.

Trois ans après avoir découvert la mystérieusement île dont lui parlait son grand-père, Mikura part à sa recherche. Elle finit par tomber dessus mais elle n’est pas du tout comme elle s’y attendait, ni comme je m’y attendais de mon côté. Cette île est étrange au possible, ses habitants ne sont pas du tout accueillants, sa topographie semble changer sans arrêt et Mikura est indéniablement sous son charme. Comme elle, on se perd et on est fasciné par cette île. On cherche aussi à en percer les mystères, mais l’absence de dialogues et donc d’échanges avec ses habitants rend cela quasi impossible. On se retrouve donc avec un mystère de plus en plus épais et des dédales dans lesquels on se perd très facilement.

C’est dommage parce que l’ambiance reste très prenante. Le genre fantastique est parfaitement rendu ici parce que le mystère est complet et qu’on est complètement désorienté. Les dessins restent fort plaisants à regarder mais commencent à présenter quelque chose de répétitif qui peut lasser, et vu que ce tome repose presque entièrement sur eux, c’est gênant. Quand un auteur prend ce genre de parti pris, on peut s’attendre à des dessins somptueux qu’on pourrait inlassablement admirer, un peu comme ceux de Kaoru Mori dans Bride Stories, or ce n’est pas le cas aussi. L’ensemble manque donc d’envergure pour moi et j’ai un peu peur pour la suite vu la lenteur de la parution…

Ma note : 16 / 20

14 commentaires sur “L’île errante de Kenji Tsuruta

    1. Alors que moi le côté tour avec des ronces, un peu à la Raiponce, ça me tentait bien xD
      Merci pour l’abonnement. J’espère que mes articles te plairont 😉

      Edit : Boulet que je suis mon commentaire sur la couverture n’est pas pour l’île errante…
      En fait ce qui m’a plu ici, c’est pas la fille en maillot mais le côté enjoué de celle-ci et bien sûr l’avion qui annonçait de belles aventures ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Je suis complètement à la ramasse alors xD
        En plus, je croyais que tu parlais d’un autre bouquin que je viens de chroniquer alors mon commentaire n’a rien ) voir avec la couverture de L’île errante lol

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s