Séries Tv - Films

My cousin Rachel

Titre : My Cousin Rachel

Réalisateur : Roger Michell

Année de sortie : 2017

Pays : Etats-Unis

Durée : 1h46

Genres : Drame – Romance – Historique

Acteurs : Rachel Weisz, Sam Claflin, Holliday Grainger, Iain Glen…

Histoire : Jeune orphelin, Philip est persuadé que sa mystérieuse cousine Rachel est responsable du meurtre de leur cousin Ambrose. Alors que Philip prépare sa vengeance, il tombe peu à peu sous le charme de sa cousine.

Mon avis :

J’avais flashé sur l’affiche du film à sa sortie, ses acteurs et les promesses d’une ambiance gothique. Au final, je suis déçue par ce film qui n’aura jamais su trouver son rythme et qui m’aura perdue en route, le tout avec un acteur principal assez insipide qui gâche un peu les bonnes performances des autres.

My cousin Rachel est le remake d’un film des années 1950, lui-même tiré d’un roman de Daphné du Maurier qui prend place dans un univers gothique digne des romans de Wilkie Collins. Si Hitchcock avait parfaitement su adapter l’un de ses romans (Rebecca), ce n’est pas le cas de Roger Michell ici. Le film est mou et se traine en longueur alors qu’il ne dure même pas deux heures. J’ai vraiment trouvé le temps très long et je me suis un peu perdue également au milieu du film.

Pourtant l’histoire était prometteuse avec cette mystérieuse jeune femme qu’on soupçonne du meurtre de son mari et à qui on donnerait le bon dieu sans confession au début avant que peu à peu elle révèle son vrai visage. L’intrigue est bien menée en cela et Rachel Weisz incarne une Rachel plus vraie que nature. Elle est tour à tour chaleureuse, enjouée, puis froide et calculatrice. On ne sait pas sur quel pied danser avec elle. Elle mène le jeune Philip par le bout du nez, tel le héros romantique des livres de Musset par exemple. Philip se montre naïf et impressionnable dès le début et Rachel sait très vite en jouer. Il se laisse manipuler par tous les « adultes » qu’il croise que ce soit son notaire (incarné par un très bon Iain Glen) ou la veuve de son cousin. Cela devient rapidement agaçant de le voir aussi candide.

C’est d’ailleurs là le gros reproche que je ferais au film, tout est bien trop prévisible. On voit très vite venir les retournements concernant Rachel parce que les indices sont gros comme une maison. De même, les réactions des personnages manquent de subtilité, tout est trop tranché et sans nuance. Et au final, ça donne un peu un film sans saveur.

C’est dommage parce qu’il y a un propos intéressant sur la position de dépendance des femmes au XIXe et leur désir d’indépendance. Rachel mariée dépendait de son mari, Rachel veuve dépend de son cousin par alliance. Elle recherche donc la liberté à sa manière cruelle. Elle utilise sa position de femme pour obtenir ce qu’elle désire même si elle va trop loin à mon goût et au final ça se retourne contre elle.

Il y a aussi un vrai travail qui a été fait au niveau des décors, des costumes et de la photographie en général, ce qui donne de très belles prises de vue comme lors de certains repas ou lors de certaines sorties dans la nature. La capture de la campagne anglaise est superbe. Le travail sur la lumière est aussi très réussi avec des scènes nocturnes magnifiques qui donnent une ambiance sombre, romantique et angoissante à souhait.

My cousin Rachel est donc une petite déception pour moi mais le matériel de départ me plaît, je vais donc tenter sa version des années 1950 prochainement pour voir si cela passe mieux.

Ma note : 12 / 20

5 commentaires sur “My cousin Rachel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s