Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Close to Heaven de Rin Mikimoto

Titre : Close to Heaven

Auteur : Rin Mikimoto

Éditeur vf : Pika (shojo)

Années de parution vf : 2017-2019

Nombre de tomes : 9 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Nino est une jeune lycéenne un peu étrange, solitaire et se baladant toujours avec un oiseau perché sur l’épaule. D’un autre côté, on a Kira, un garçon célèbre dans l’enceinte du lycée, qui profite de sa popularité pour régner d’une main de fer sur sa classe. Ils n’ont rien en commun, rien à se dire, jusqu’au jour où Nino va découvrir le secret de Kira, qui va changer sa vision du jeune homme…

Mes avis :

Tome 1

Nouveau shojo de l’éditeur Pika, celui-ci se présente comme une romance mignonne et classique au premier abord mais dans le détail c’est un titre avec un sujet plus fort et profond avec des personnages extrêmement attachants et un humour bienvenu.

Nous suivons l’histoire de Nino, une jeune fille très introvertie qui fait tout pour ne pas se faire remarquer tandis qu’elle passe ses journées avec son seul ami, une perruche du nom de Prof. Un jour, elle va apprendre par hasard que son voisin, le beau gosse du lycée, n’a plus qu’un an à vivre. Elle va alors commencer à s’intéresser à lui et ainsi sortir de sa zone de confort.

Close to Heaven pourrait être une romance des plus banales si Rin Mikimoto n’avait pas décidé de prendre dès le départ un héros mourant. C’est un parti pris fort et que j’ai trouvé intéressant. On suit ainsi le quotidien de deux ados que tout oppose mais dont la maladie de l’un va les rapprocher.

J’ai aimé dans un premier temps apprendre à découvrir la charmante et naïve Nino. Elle semble avoir un passé de victime de harcèlement fort intéressant et malgré cela elle est restée quelqu’un de très pur qui a le coeur sur la main. J’aime beaucoup ses interactions avec Kira, le beau gosse de sa promo. Malgré ou à cause de sa maladie, il agit avec nonchalance comme s’il se moquait de tout et de tout le monde mais au fond c’est quelqu’un de très fragile et à fleur de peau. Il change du tout au tout au contact de Nino et une jolie amitié se noue entre eux. J’aime beaucoup leur relation parce que je trouve que chacun arrive à faire ressortir le meilleur de l’autre. Kira est plus que juste le beau gosse de service et Nino est plus que l’ancienne victime introvertie. Kira se révèle bien plus sensible aux autres et Nino bien plus forte et solide. J’ai passé un excellent moment à les voir se rapprocher et s’apprivoiser, le tout sous le regard attentif de Prof, qui est la dose d’humour bienvenue dans le titre.

La narration est dynamique tout comme le découpage des cases. J’ai aimé l’utilisation classique mais variée des trames qu’on trouve habituellement dans les shojos. Les dessins sont frais et très jolis, en particulier le travail sur les yeux des héros et les ondulations de leurs cheveux. La mangaka parvient à créer de jolies atmosphères attendrissantes et charmantes mais aussi poignantes quand il le faut. J’ai vraiment aimé ce premier tome que j’ai trouvé bien maîtrisé même si assez classique dans son déroulement.

Tome 2

Nous restons dans un shojo assez classique dans ce deuxième tome, mais une fois de plus l’auteure maîtrise très bien son sujet. On ne s’ennuie pas une minute en suivant les aventures de Kira et Nino.

Nino et l’ancien meilleur ami de Kira commencent par chercher de qui il est amoureux, sans succès, avant que Kira ne décide de tout faire pour que sa classe participe à la fête de leur lycée.

C’est mignon, plein de bons sentiments mais aussi avec une réflexion intéressante sur les masques que l’on porte pour s’intégrer à un groupe et les réactions de ceux-ci quand on n’est pas dans la norme. J’aime de plus en plus l’évolution de Kira, que je trouve mûr et sensible. J’ai aussi apprécié de voir Nino briser peu à peu sa carapace pour essayer de s’ouvrir aux autres et ainsi aider Kira. Ils me touchent beaucoup.

Bien sûr, on a droit à un peu de drame pour pimenter tout ça comme lorsqu’on apprend de qui Kira est amoureux ou lorsqu’on voit leur classe les rejeter, mais ce n’est pas trop lourd pour autant et je suis impatiente de lire la suite en espérant qu’ils ne tardent pas trop à se mettre ensemble ^^’

Tome 3

Une fois accepté que c’est un shojo comme on en fait tant, on passe vraiment un bon moment avec cette série. Je me suis régalée avec ce tome où l’on se recentre sur la relation Nino-Kira.

Ils sont de plus en plus proche et apprennent de mieux en mieux à se connaître. En se rapprochant de Nino, Kira dévoile ses failles et c’est adorable mais il a du mal à y faire face. J’ai beaucoup aimé la subtilité avec laquelle l’autrice montre les hésitations de ce dernier. Doit-il accepter ce qui est en train de naître entre Nino et lui, ou continuer à se complaire dans son malheur, lui à qui il reste si peu de temps à vivre ? Kira est un personnage sensible et tiraillé comme j’aime mais ici il se montre aussi terriblement jeune, ce qui est normal. Nino, elle, mine de rien commence à mûrir et ça me plaît bien. J’ai aimé apprécié de voir Yabe se mêler un peu de leur relation et les pousser dans les bras l’un de l’autre mine de rien, c’est mignon tout plein.

L’histoire reste donc toute douce et mignonne tout en traitant le sujet assez dur d’un adolescent à l’espérance de vie limitée. J’aime la douceur mais aussi le réalisme dont sait faire preuve la mangaka et il me tarde d’avoir la suite.

Tome 4

Encore une fois, je me suis jetée sur le nouveau tome de cette adorable romance lycéenne. Voici enfin le tome que nous attendions tous depuis le début. Kira a pris conscience de ses sentiments, il est désormais temps pour lui de les avouer à Nino mais ce n’est pas si facile quand on est amoureux pour la première fois.

C’est mignon tout plein à nouveau de retrouver un Kira ultra naïf, qui panique à l’idée d’avouer ses sentiments. C’est touchant de le voir marquer enfin son âge et ne pas jouer les petits adultes. En même temps, il s’interroge sur le fait de se mettre avec quelqu’un, lui qui n’a plus longtemps à vivre. C’est une question dure pour quelqu’un de si jeune mais c’est un sujet important, qui est bien traité ici. On sent malgré la légèreté dont essaie de faire preuve l’autrice que c’est un sujet qu’elle ne prend pas par-dessus la jambe. Elle montre bien les implications de sa maladie : un père qui se sacrifie, une culpabilité du malade, la peur de s’attacher et faire souffrir les autres. C’est terriblement touchant.

Bien sûr, Rin Mikimoto joue avec nous et nous fait bien mariner dans ce tome mais ça permet d’avoir plein de moments mignons lors desquels on a maintenant la voix de Kira et celle de Nino, ce qui est assez amusant. J’aime vraiment la façon dont se construit leur couple, c’est rafraichissant de partir d’une solide amitié comme la leur pour évoluer peu à peu vers d’autres sentiments. En plus, ils restent vraiment des ados de 16 ans et ne vont pas trop vite. Elle ne paie pas de mine mais j’aime beaucoup cette série.

Tome 5

Nous sommes déjà à la moitié de la série que le temps passe vite. Ça y est Kira et Ninon se sont déclarés mais ce n’est pas pour autant que tout va devenir plus facile. La mangaka s’amuse à paver leur chemin de difficultés. Après tout, c’est leur première vraie relation à tous les deux. Entre maladresses, malentendus et désirs refoulés, le lecteur s’amuse bien et garde le sourire tout au long du tome même quand l’autrice essaie de nous mettre une rivale farfelue entre les pattes pour mieux nous déstabiliser.

Franchement, je me suis beaucoup amusée mais j’ai aussi eu le coeur serrée quand on a abordé la maladie de Kira. Ninon qui veut le soutenir veut aussi en savoir plus maintenant et je sens qu’on va bientôt entrer dans une phase plus sombre que je ne suis pas sûre d’apprécier. (J’ai du mal avec le mélo…) Mais pour le moment tout est fait avec beaucoup de justesse malgré l’aspect très classique de ce titre. Rin Mikimoto maîtrise vraiment les codes, sait en jouer et sait tirer sur les bons mécanismes pour qu’on ait envie de voir la suite.

Tome 6

L’autrice décide de commencer à faire prendre un tournant plus sérieux à son histoire avec ce tome. Elle conserve l’humour qui la caractérise mais le drame prend peu à peu le dessus. Le tome est presque entièrement consacré à Yabe et sa relation avec Yuiji, une relation assez compliquée pour ses deux garçons qui ont tant de mal à exprimer ce qu’ils ressentent. Il y a énormément de non dits entre eux et il faut bien l’aide de leurs amis pour arriver à crever l’abcès. J’ai beaucoup aimé la relation entre eux. Je la trouve et les trouve touchant(e)s. Ils sont tellement maladroits.

La mangaka n’oublie pas non plus de faire avancer sa romance. Ninon montre de plus en plus son attachement envers Kira, mais surtout ce dernier a de plus en plus de mal à gérer sa relation du fait de sa maladie qui le condamne. Nous avons donc droit à toute une réflexion autour de la fin de vie et des relations amoureuses/affectives. A-t-on le droit d’aimer quelqu’un et d’être avec cette personne alors qu’on va le faire souffrir et bientôt le quitter ? Kira est très touchant quand il réfléchit à cela et c’est un crève coeur de le voir aussi mal. La mangaka pour le moment gère assez bien sa maladie, sans en faire trop et tomber dans le mélodrame, j’aime.

Tome 7

D’humeur déjà un peu morose, je me suis embarquée dans ce nouveau tome de Close to heaven et j’en ressors le coeur lourd. L’autrice fait tout pour nous donner le sourire mais l’histoire de Kira est quand même super triste. Je suis contente de voir comme il a su s’entourer de vrais amis, tout comme Nino. C’est mignon tout plein de voir le rapprochement entre Rei et Yano au passage. Ça donne le sourire de les voir aussi heureux tous ensemble mais la maladie n’est jamais bien loin et les rattrape toujours trop vite. Ainsi pas le temps d’être heureux de le voir rabiboché avec Yano ou accepté par le père de Nino, que la maladie de Kira progresse. Nino est forte à toujours relever la tête et affronter ça de face. Elle fait tout pour le rendre heureux et réaliser ses souhaits même si elle s’oublie un peu trop. Du coup, j’ai été contente d’enfin la voir faire quelque chose pour eux deux à la fin de ce tome, ce qui en plus à le mérite de faire s’ouvrir Kira, qui (ô surprise !) annonce qu’il a peut-être une chance de survivre.

Entre douceur de vivre et âpreté de la vie et de la maladie, Close to Heaven continue à trouver le chemin jusqu’à mon petit coeur de fleur bleue. Je me délecte de chaque tome même s’ils ont tendance à me rendre un peu triste aussi ^-^

Tome 8

Déjà l’avant-dernier tome de cette belle romance. Ce ne fut pas un tome facile à lire, je le savais. Après l’annonce de Kira à la fin du dernier tome, qu’il existait une opération pouvant le sauver, je me doutais que la suite serait triste. Du coup, pour élever un peu l’ambiance et ne pas trop la plomber, l’autrice a parsemé ce tome de plein de jolis moments remplis de douceur aussi bien entre Kira et Ninon, qu’entre Rei et Yabe, second couple de l’histoire. On suit gentiment leur rapprochement, ce qui n’a rien de facile vu leur caractère à tous les deux, mais cela rend les choses d’autant plus mignonnes quand elles arrivent. On a aussi droit à un petit passage sur Prof, le témoin privilégié de cette histoire depuis les débuts qui avait été un peu écarté en court de route, mais qui montre la place importante qu’il a dans la vie de Ninon et combien elle compte pour lui. Avec tous ces bons sentiments, on en oublierait presque la maladie de Kira, mais la mangaka nous la rappelle très bien dans la dernière partie où après des au revoir poignants, Kira amorce sa nouvelle vie aux États-Unis mais rien n’est facile. Les grandes eaux sont annoncées pour le prochain et dernier tome.

Je vais juste maintenant râler une nouvelle fois face à l’interruption de l’histoire aux 3/4 du tome pour laisser la place à une histoire annexe d’une série qu’on n’a pas eu en France. C’est terriblement frustrant dans les deux sens, pour Close to Heaven, et pour cette série qu’on n’a pas eu. Je sais qu’on suit l’édition japonaise mais bon…

Tome 9

Il est temps de dire au revoir à cette belle romance et Rin Mikimoto aura su m’emporter dans son histoire jusqu’au bout.

Elle avait conclu son précédent tome sur un suspense insoutenable, mais dont tout le monde devinait un peu l’issue, on est dans un shojo quand même ^^ Ce dernier tome est donc consacré aux au revoir aux personnages pour les lecteurs. Sans beaucoup vous spoiler, je peux vous dire que la première partie m’aura arraché bien des larmes. Kira est dans le coma suite à son opération. Nino est perdue, elle se laisse aller. Son passé la hante et elle n’arrive pas à aller de l’avant. C’est très triste à voir après tous les progrès qu’elle a fait. Heureusement, Kira est toujours là près d’elle, même sans le vouloir, et un très beau cadeau qu’il avait préparé en avance pour elle, va venir l’aider à se retrouver. J’ai été très émue par cela. Kira a parfaitement su saisir l’essence de Nino malgré tout ce qu’elle pouvait enfouir en elle.

Une fois se passage assez dur passé, je me disais que la suite ne pouvait qu’être plus légère avec leurs derniers moments au lycée entre amis, maintenant que Nino s’est ouverte et est devenue plus forte, et le rétablissement de Kira. Mais c’était oublier combien les mangaka peuvent être cruels envers leurs lecteurs. Il fallait qu’elle ajoute un dernier drame pour bien nous remuer et nous faire pleurer. Je vous laisse découvrir lequel. Malheureusement, il est tout à fait logique et beaucoup d’entre nous l’avons vécu d’une façon ou d’une autre, ce qui peut remuer de vieux souvenirs bien douloureux.

Jusqu’au bout cette série se sera donc montré douce-amère avec moi. J’ai été touchée par les belles amitiés que se sont créés les héros, par leur romance tellement pleine de bienveillance. Ce sont certes de vrais pleurnichards tous les deux, mais ils sont aussi très forts face aux épreuves de la vie. L’autrice a su créer un très beau lot de personnages ici, aussi bien nos deux amoureux, leurs amis, que leurs familles. J’aime beaucoup le ton de la mangaka entre douceur, humour et drame, et je continuerai à la suivre.

Ma note : 15 / 20

5 commentaires sur “Close to Heaven de Rin Mikimoto

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s