Séries Tv - Films

Liar

Titre : Liar

Une série créée par : Harry Williams et Jack Williams

Pays : Grande-Bretagne et Etats-Unis

Année : 2017

Genres : Drame – Policier

Durée : 6 épisodes de 45 min (saison 1) ; Renouvelée pour une saison 2

Avec : Joanne Froggatt, Ioan Gruffudd, Shelley Conn, Zoë Tapper, Warren Brown…

Histoire : Laura est un professeur récemment séparée qui n’est pas sûre d’être prête à s’engager à nouveau. Andrew est un chirurgien renommé dont le fils étudie dans l’école de Laura. Très vite, Andrew et elle se rencontrent, mais cela va avoir de graves conséquences que personne n’avait anticipé…

Mon avis :

Nouvelle série d’ITV où on était diffusées entre autres Dowton Abbey et Victoria, deux de mes séries chouchou, Liar m’a de suite attirée par son scénario à fort potentiel émotionnel et je n’ai pas été déçue. Liar est très bien construite et très bien interprétée, je me suis régalée et je suis ravie qu’elle soit reconduite pour une seconde saison même s’il faut attendre.

Revenons sur l’histoire au coeur de l’intrigue. Laura, belle professeure qui vient de se séparer de son copain, décide de sortir un soir avec Andrew, un chirurgien et collègue de sa soeur, qui a l’air charmant. Ils boivent un verre et finissent chez elle, mais le lendemain quand elle se réveille, il y a un trou dans ses souvenirs et elle pense avoir été violée.

Toute l’histoire va maintenant reposer sur le combat de cette femme perturbée au passé trouble qui pense avoir été violée et qui va accuser un notable de la ville qui affirme avec beaucoup d’aplomb et de conviction qu’il n’a rien fait. L’opposition entre les deux personnages est brutale, sans concession, chacun campant sur sa position et semblant persuadé d’avoir raison. C’est très dur dans un premier temps de déterminer ce qui s’est vraiment passé et qui ment. Les premiers épisodes nous entraînent donc en plein dans cette lutte où leur entourage va rapidement jouer un rôle : l’ex de Laura (un policier), sa soeur (une infirmière), et le fils d’Andrew (un élève de Laura).

Ce que j’ai aimé aussi, c’est qu’on voit comment ça se passe du côté de l’enquête et ce qu’il faut faire ou pas pour qu’une telle plainte ait une chance d’aboutir. On voit la cruauté du système vis-à-vis de gens fragiles. Ce n’est pas un système parfait pour les victimes comme c’était le cas dans la saison 3 de Broadchurch, ici le système a des failles, se trompe parfois et peut être cruel envers les victimes. C’est vraiment très prenant à suivre et plein d’émotions, ça remue des choses en nous. La policière qui se charge de l’enquête m’a par contre de suite été sympathique parce qu’elle, elle prend Laura au sérieux et cherche à l’aider.

Du côté d’Andrew, il est vraiment très convaincant. Pendant longtemps, on ne parvient pas à savoir s’il ment ou pas. Il a l’air tellement sincère et honnête que c’est dur de croire qu’il ait pu faire ce dont on l’accuse. En plus, Laura a un passé qui va jouer contre elle, alors impossible de savoir qui ment ou qui a raison. Les réalisateurs jouent avec nous en instillant au compte goutte des flashbacks pour nous raconter ce qui s’est passé cette nuit-là d’après Laura. C’est puissant et vraiment perturbant, ça glace le sang.

Les acteurs sont vraiment très bons, aussi bien Joanne Froggatt, qui interprète Laura et qu’on a pu voir dans Downton Abbey (Anna), que Ioan Gruffudd, qui interprète un Andrew troublant et plein de nuances. Je le connais des 4 fantastiques et d’Amazing Grace où je l’avais déjà remarqué. Tous deux portent la série avec Shelley Conn, une policière comme on aimerait en voir plus, qui est la caution LGBT du show. J’ai adoré le jeu de ces trois acteurs qui sont très convaincants.

La réalisation tient la route aussi. Les épisodes avancent assez classiquement au début, maintenant le suspense et nous amenant tranquillement vers la révélation de l’épisode 3. La suite suit la nouvelle dynamique induite par cette révélation et est tout aussi passionnante. On nous mène vraiment par le bout du nez pour tenir en haleine et d’autres retournements nous attendent. La fin est surprenante, certains seront peut-être déçus, pas moi, ça permet de bien amorcer une seconde saison toute aussi redoutable, je parie.

Ma note : 16 /20

Un commentaire sur “Liar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s