Séries Tv - Films

Hana et Alice mènent l’enquête

Titre : Hana et Alice mènent l’enquête

Réalisateur : Shunji Iwai

Pays : Japon

Année : 2015

Genre : Film d’animation – Drame – Amitié

Durée : 1 h 40

Histoire : Nouvelle élève transférée au lycée Ishinomori, Alice entend des rumeurs étranges concernant un meurtre commis par quatre « Judas » l’année précédente. Sa camarade de classe Hana vit juste à côté de chez elle, dans une maison dont tout le monde a peur. Hana, qui a récemment décidé de rester chez elle plutôt que d’aller à l’école, sait sûrement quelque chose à propos du mystérieux meurtre.

Mon avis :

Hana et Alice mènent l’enquête est un film d’animation assez différents de ceux qu’on a l’habitude de voir en France. L’animation et le graphisme sont un peu particuliers au début, mais surtout c’est l’histoire d’une amitié entre deux personnages singuliers autour d’un mystère qu’elles cherchent à résoudre. Il faut passer outre les premières minutes peu engageantes pour se laisser embarquer par la douceur et la poésie de cette histoire.

Hana et Alice, c’est l’histoire d’un film qui ne me plaisait pas plus que ça dans le premier quart d’heure. Je trouvais l’animation poussive et maladroite, je n’aimais pas le graphisme et je trouvais l’ambiance assez fade et déprimante. Mais petit à petit, au fur et à mesure que l’univers de l’histoire s’est dévoilé, je me suis retrouvée complètement embarquée dans les multiples niveaux de lecture de cette intrigue si bien ficelée.

Au début, nous suivons Tetsuko alias Alice, qui vient de déménager avec sa mère complètement loufoque. Elle va vite se retrouver persécutée sans savoir pourquoi dans le nouveau lycée où elle va. Il semble qu’on lui cache des choses là-bas mais c’est difficile de savoir quoi. L’ambiance est assez malsaine et malgré toute la bonne volonté de l’héroïne qui ne se laisse pas faire, ça plombe bien les débuts du film. Puis son caractère aidant, elle va faire des rencontres qui vont la faire avancer et aller au-delà de ces persécutions. C’est tout d’abord, en recroisant une amie avec qui elle avait fait de la danse, puis en mettant une raclée à un de ses persécuteurs, ensuite en apprenant à connaître celle qui va l’aider à sortir de ce cercle néfaste, puis en menant une enquête sur le mystère qui plane sur sa classe. Le tout est vraiment très bien amené et ficelé. On se laisse complètement embarquer et sans s’en rendre compte l’ambiance fade des débuts laisse place à quelque chose de beaucoup plus fin et subtil.

Ainsi, on découvre les difficultés d’Alice à s’intégrer, à oublier son passé, à faire avec la séparation de ses parents. On découvre aussi ses passions pour la danse et l’athlétisme mais surtout son fort caractère qui fait qu’elle ne se laisse jamais abattre. Et au fil de ses rencontres, elle va vraiment se révéler. C’est quelqu’un de très sensible au fond, pour qui les amis comptent beaucoup. Elle est aussi curieuse, maligne et futée. Sa rencontre avec Hana va être déterminante. Celle-ci sait ce qui s’est passé dans la classe d’Alice, elle ne se laisse donc pas berner comme les autres par les racontars, et dans leur quête de vérité une très belle amitié va naître entre elles. Ce sont deux personnages atypiques mais hyper sensibles et j’ai été touchée par leurs histoires respectives.

Du côté de l’ambiance, au début on a quelque chose d’assez terre à terre avec la question du harcèlement scolaire, de la séparation des parents et du changement de vie. Puis, le réalisateur introduit une touche de fantastique avec le mystère de la classe d’Alice. C’est très drôle la façon dont s’est fait, on sent bien qu’il se moque des superstitions japonaises et des gens trop crédules qui sont prêts à croire n’importe quoi pour faire leurs intéressants et/ou s’intégrer à un groupe. Enfin, nous avons droit à une enquête et des filatures dignes des meilleurs romans policiers lol J’ai adoré cette partie qui m’a beaucoup amusée. Elle tranchait avec l’émotion qu’on sentait poindre derrière les raisons de cette enquête. L’enquête n’était qu’une excuse pour revenir sur le passé d’Hana, les raisons de son renfermement sur elle-même et chez elle depuis un an. Ici, c’est suite à une bête histoire d’amour qui a mal tourné, mais on sent derrière le malaise de cette société japonaise si prompte à condamner les gens différents, à se moquer d’eux et à les harceler. C’était vraiment poignant et très fort. J’ai adoré.

Il y a également plein de petits moments magiques dans ce film, à chaque fois liés aux amitiés qui se créent au fil des rencontres. C’est doux, tendre et touchant, plein de bons sentiments et ça met du baume au coeur. Hana et Alice est donc un très joli film, un film intelligent qui nous amène là où on ne l’attend pas. J’ai passé un très joli moment et je le recommande à tous ceux qui aiment être surpris.

Ma note : 15 / 20

3 commentaires sur “Hana et Alice mènent l’enquête

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s