Livres - Fantasy / Fantastique

Les illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton

Titre : Les illusions de Sav-Loar

Auteur : Manon Fargetton

Editeur : Milady (Fantasy)

Année de parution : 2017 (édition poche)

Nombre de pages : 861

Histoire : Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.

Mon avis :

Je viens juste de terminer ce long roman qui fut un gros coup de coeur. J’ai adoré l’univers. Je me suis énormément attachée aux personnages. Et je suis fan de l’écriture féministe de Manon Fargetton qui est toute en nuances et parle tellement bien des questions hommes/femmes qui agitent notre société. Ce roman est une vraie perle et j’espère qu’elle continuera à creuser cet univers dans d’autres titres.

Dans le cas présent, nous suivons les aventures de Bleue, une toute jeune fille qui a été achetée pour devenir esclave dans le harem d’un demi-dieu. Elle va y vivre des choses horribles mais va aussi y découvrir les pouvoirs dont elle a hérité de ses parents et y faire des rencontres déterminantes pour la suite de sa vie. Vont alors s’enchaîner tout un tas d’aventures pour qu’elle accomplisse son destin.

Le premier point fort de ce roman, c’est la narration qu’a mise en place l’auteur. Celle-ci malgré le grand nombre de pages est diablement efficace. Elle alterne à merveille les temps calmes et ceux plus nerveux où l’intrigue s’accélère. Ainsi on va d’abord suivre le calvaire de Bleue, puis sa fuite, ses premiers pas avec les magiciennes et pour finir son émancipation une fois adulte, le tout réparti dans 13 parties qui découpent bien le volume et permettent de souffler un peu. L’ensemble est très équilibré, chaque partie est passionnante à suivre parce qu’on ne suit pas seulement le point de vue de Bleue mais aussi ceux des personnages qu’elle va croiser sur son chemin.

Ce qui m’amène à vous parler d’un autre point fort de ce titre : ses personnages. On ne suit pas juste une héroïne mais toute une bande de héros dont certains ne sont franchement pas très sympathiques au début de l’histoire, mais la force ici c’est de les faire grandir, murir et changer d’avis au fil de leurs expériences. On se retrouve alors avec des personnages complexes qui ont un vrai charisme et qui deviennent passionnants à suivre. Ainsi j’ai adoré voir évoluer Bleue, mais aussi Fèl, Enarion, Minuit, Manala ou encore Néphelie. C’est fou le nombre de personnages que Manon Fargetton a su créer ici et auxquels je me suis attachée. Il n’y a pas que la petite bande qui a suivi Bleue au début mais aussi tous ceux qu’ils ont croisé par la suite. Et même si certains n’ont pas été assez développés à mon goût, on sent qu’elle a quand même essayé de donner un vrai but et un vrai background à chacun, ce que j’ai beaucoup apprécié.

Si ça n’a pas encore suffi à vous convaincre, l’auteur a encore d’autres atouts dans sa manche, par exemple le monde dans lequel ils évoluent tous qui est très riche et dans lequel on s’immerge vraiment facilement parce que Manon a le bon goût de ne pas le complexifier à l’extrême et de nous accompagner pas à pas dans sa découverte. Ce n’est jamais ni lourd, ni verbeux. Toutes les découvertes se font progressivement au fil de l’histoire et seulement quand elles servent celles-ci. On sent vraiment qu’elle maîtrise parfaitement son univers. Celui-ci est peuplé de royaumes faisant penser à ceux des Mille et une nuits et du Moyen Orient, eux-mêmes peuplés de magiciens, de guérisseurs, de dieux, de souverains, de pirates, d’esclavagistes, etc… mais aussi de créatures magiques et d’une forme de magie originale qui dépend des ombres et de la lumière. J’ai beaucoup aimé celle-ci même si je ne l’ai pas toujours bien comprise. J’ai trouvé original la façon dont les femmes pouvaient aller plus loin pour créer des illusions dans certaines circonstances.

Manon Fargetton a aussi su créer une mythologie solide en inventant une Histoire passionnante à son monde. J’ai beaucoup aimé tous les détails que l’on découvrait au fil des pages sur le passé de l’univers dans lequel ils vivaient. J’ai aussi aimé découvrir les règles complexes régissant les différentes sociétés qu’on croise qu’elles soient matriarcales ou patriarcales. C’était vivant, passionnant et bien pensé, notamment avec cette question de qui écrit l’Histoire et dans quel but. Elle a aussi crée une vraie religion avec ses règles et ses Divinités qu’on croise au fil des aventures que vit Bleue.

Mais surtout l’énorme qualité de ce titre, ce sont ces questionnements sur la dualité et en particulier la dualité homme/femme car au départ tout repose sur l’exclusion et le génocide des femmes magiciennes par les hommes qui ont peur d’elles. Il y a une vraie réflexion hyper intéressante sur les relations hommes/femmes et les différentes formes qu’elles peuvent prendre. L’auteur s’interroge aussi sur le féminisme, la lutte pour l’égalité des sexes, l’utilisation et l’exploitation du corps de la femme, les différentes formes d’amour, etc. Plein de questions très actuelles qu’elle traite avec beaucoup de sensibilité et de nuances. J’ai du coup été vraiment touchée par le parcours de Bleue mais aussi par celui de Fèl qui sont si semblables et si différentes à la fois. Certaines expériences qu’elles ont vécu m’ont touchée en plein coeur. C’est très fort d’arriver à nous faire vivre tout ça.

J’ai découvert avec ce titre, une romancière qui écrit sur des sujets qui me touchent et qui sait les faire évoluer dans des univers qui me font rêver. Je pense que ce ne sera pas notre seul voyage ensemble.

Ma note : 18 / 20

Si ça vous intéresse, voici les chroniques d’autres bloggeurs :

7 commentaires sur “Les illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton

  1. Ouah, quelle chronique ! 🙂
    Je vois que toi aussi, tu as été conquise par ce roman, son univers, ses personnages, son intrigue. Bien sûr, je te comprends à 100% ! D’ailleurs, je ne l’avais pas soulevé, mais tu as raison : les thématiques abordées par Manon Fargetton sont très fortes et poussées assez loin dans leur développement. Bref, une petite pépite 🙂
    Et merci d’avoir mis le lien de ma chronique vers ton article, ça me fait très plaisir 😉

    Aimé par 1 personne

      1. Ah L’héritage des Rois-Passeurs aura sûrement un goût de trop peu par rapport à celui-ci, c’est sûr ^^ Mais comme je l’ai lu avant, ç’a plutôt été crescendo 😉
        Ceci dit, l’histoire de Raven est vraiment intéressante et mérite d’être lue 🙂 et le talent de l’auteure reste égal, donc… 😀

        Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu ton article en diagonale, mais je suis contente qu’il t’ai autant plu ❤ Je t'avoue que j'ai un peu peur de me lancer dans Sav-Loar quand j'ai adoré les Rois Passeurs 😛 mais je te le dis, il est génial aussi ❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s