Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Sous le ciel de Tokyo… de Seiho Takizawa

Titre : Sous le ciel de Tokyo…

Auteur : Seiho Takizawa

Editeur vf : Delcourt-Tonkam (seinen)

Années de parution vf : 2017-2018

Nombre de tomes vf : 1 / 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : Fin 1943. Shirakawa, un pilote de chasse ayant combattu dans diverses régions du monde, rentre enfin à Tokyo. Il vient d’être muté au Centre d’essais aériens de l’armée impériale. Après une longue absence, Shirakawa essaie de reprendre sa vie de famille auprès de sa femme Mariko. Sous le ciel de Tokyo… raconte le quotidien ordinaire d’un couple à une époque où la vie et la mort se côtoient chaque jour.

Mon avis :

Tome 1

Je connais Seiho Takizawa pour ses oneshot dont le graphisme ne m’a jamais beaucoup attiré. Ici, je trouvais celui-ci plus plaisant et le sujet m’intéressant j’ai voulu me lancer. Malheureusement, je ne suis jamais vraiment rentrée dans le récit faute à une narration manquant de rythme et une histoire qui ne correspond pas à ce que j’attendais.

Nous suivons le quotidien de Shirakawa, un officier, pilote, dans l’aviation japonaise qui va se retrouver muté du côté de Tokyo et va jouer les testeurs d’avions pendant la Seconde Guerre Mondiale. Je m’attendais à avoir une histoire un peu critique et je l’ai eu mais mon dieu que c’est indigeste. Toutes les parties sur l’aviation et l’avancée de la guerre sont assez techniques et intéresseront sur les amateurs ce qui n’est pas mon cas, du coup je n’avais qu’une envie, sauter ces passages. Le mangaka loupe son effet ici. Il ne sait pas raconter son histoire et se contente de coller des informations. C’est raté !

Heureusement, l’histoire ne se limite pas à ça, nous suivons également le quotidien du couple de Shirakawa et là c’est de suite plus intéressant. J’aime beaucoup sa femme qui a vraiment du caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Je regrette juste que leur couple ait l’air autant fantoche. Ça sonne faux entre eux parce qu’ils ne vivent pas vraiment ensemble, n’avancent pas ensemble, et se cotoient très peu au final. A nouveau, on a l’impression d’un passage obligé par l’auteur qui met en page les anecdotes de la vie quotidienne des familles japonaises pendant la guerre telles qu’on peut les trouver dans les manuels d’histoire. Ça manque cruellement de vie !

A part, le satané caractère de l’héroïne et la façon qu’elle a de faire payer son mauvais comportement à son mari en lui jouant des mauvais tours, je me suis vraiment ennuyée lors de cette lecture et je ne pense pas continuer l’aventure même si c’est une série très courte (2 tomes).

Un commentaire sur “Sous le ciel de Tokyo… de Seiho Takizawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s