Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Tales of Wedding Rings de Maybe

Titre : Tales of Wedding Rings

Auteur : Maybe

Editeur vf : Kana (Dark)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 6 (en cours)

Résumé du tome 1 : Hime est venue faire ses adieux à son ami d’enfance, Sato. Celui-ci décide de la poursuivrez et se retrouve plongé dans un univers fantastique !! Là, il épouse Hime et devient ainsi le roi des Anneaux célébré par la légende. Satô vient d’endosser un lourd destin : vaincre le « Roi des Abysses » pour sauver le monde où est née Hime.

Mes avis :

Tome 1

Je teste une nouvelle série de l’auteur de To the abandoned sacred beasts et si je dois reconnaitre qu’il a un assez joli coup de crayon et qu’il sait raconter une histoire, je ne suis clairement pas son coeur de cible malheureusement.

J’ai trouvé cette nouvelle histoire d’héroïc-fantasy ultra clichée. On n’est pas du tout dans la veine des histoires modernes qui ont révolutionné le genre ces dernières années. Ici, on se retrouve avec une princesse ultra sexy qui choisit son ami d’enfance comme mari et futur haut roi pour la protéger elle et son royaume contre de méchants démons. Celui-ci va devoir l’embrasser régulièrement pour augmenter le pouvoir de la bague qu’il reçoit en cadeau de mariage et de plus il va devoir chercher 4 (?) autres épouses pour atteindre son plein potentiel. Franchement dit comme ça, ça fait vraiment histoire racoleuse pour adolescent et clairement ce n’est pas pour moi xD

Après je dois reconnaitre que ça se laisse bien lire. Ce premier tome introductif est bien mené. Il présente rapidement les personnages principaux, les enjeux, l’univers dans lequel tout va se passer. On ne s’ennuie pas. L’auteur alterne bien moments drôles et moments plus sérieux, de même que présentation de l’univers et passages plus légers et anecdotiques. Les dessins sont sympas sauf certaines postures pas franchement réussies qui font très posées et surtout mal posées… par contre les scènes de combat sont dynamiques. C’est juste qu’en Fantasy, je suis un poil plus exigeante que ça. Là, c’est vraiment pour ceux qui découvrent cet univers ou qui ont envie d’un peu d’aventure pas prise de tête. Je vais quand même continuer pour voir si ça s’améliore comme le dit Xander.

Tome 2

Ce deuxième se révèle tout aussi prévisible dans son déroulement que le premier. Maybe a parfaitement compris quelle formule allait marcher et s’en sert sans retenue. Cependant ça ne prend pas avec moi. Je trouve vraiment ça sans surprise, c’est dommage. J’ai même peur que le schéma se répète d’un tome à l’autre.

J’ai tout de même bien aimé découvrir le pays des elfes, son fonctionnement, son peuple, un peu de son histoire et surtout qui se cachait derrière le masque du « chevalier / mage noir » commandant aux démons du Roi des Abysses. Là j’ai été un peu surprise et j’ai entrevu une promesse pour la suite. Par contre, le côté racoleur est vraiment trop présent pour moi et il n’apporte rien à l’histoire comme bien souvent. Bref ça se laisse lire mais c’est bien trop classique pour moi.

Tome 3

Je me plaignais que c’était trop classique, ici la dynamique change un peu avec le pays du feu et c’est rafraichissant. Par contre en cassant le rythme, on stagne un peu. Dur, dur, de trouver le bon équilibre. En tout cas, ce nouveau pays est dépaysant et j’aime ça. L’idée d’en faire un pays itinérant est bien trouvé et très joliment rendu visuellement que ce soit au niveau des décors que des peuples croisés.

J’ai également apprécié la personnalité tout feu tout flamme de la nouvelle princesse et son envie de ne choisir qu’un homme plus fort qu’elle. Elle change des précédentes, elle sait se battre. J’ai aussi aimé le nouveau pouvoir que se découvre Satou et j’espère qu’on en apprendre bientôt plus. J’ai trouvé intéressant que l’auteur réutilise ce qu’il avait introduit dans le tome précédent avec le « chevalier / mage noir ».

Mais je ferai encore et toujours la même critique, c’est beaucoup trop racoleur et Hime est de plus en plus agaçante et cruche.

Tome 4

Selon le modèle des autres tomes, on découvre un nouveau pays et quel pays ! Le royaume de l’eau est fascinant. C’est très intéressant de découvrir son histoire, ses coutumes, son peuple et surtout les manigances qui s’y trament.

J’ai beaucoup aimé le changement de dynamique qu’apportent les deux princesses jumelles. Saphir a un très fort caractère et elle ne tombe pas sous le charme de Satou, elle, alors j’aime ça. Sa soeur, Saphira, est plus douce mais sait aussi ce qu’elle veut et j’ai apprécié qu’on lui donne une histoire avec Marss.

J’ai l’impression que l’univers de la série a vraiment gagné en épaisseur dans ce tome, notamment avec la présence de l’Empire et de la « devineresse » qui se sert du père des jumelles pour tramer quelque chose avec l’Empereur. La toile de l’histoire commence à vraiment s’étendre et on sort peu à peu de la routine des débuts où un tome était égal à une princesse et un « chevalier / mage noir » à découvrir et vaincre.

Du coup, ce tome fut bien moins racoleur, plein dans l’action et j’ai largement préféré aux autres. C’est mon préféré pour le moment.

Tome 5

Ce tome s’ouvre sur un enchaînement de scènes très dynamiques qui collent parfaitement à l’ambiance fantasy du titre. On est en plein combat contre le Dark Lord et la tension est à son comble. Maybe manie la plume à merveille avec des scènes à la fois pleine de légèreté et de tension graphiquement parlant. C’est sombre, c’est tendu et on craint pour les héros.

Malheureusement très vite tout retombe avec leur retour sur Terre. Les filles sont alors très passives et on se retrouve avec plein de scènes clichées que j’ai trouvées assez moyennes (l’habillage chez Hime, les essayages dans le magasin, l’incitation faite à Hime de coucher avec Satou…). J’ai vraiment eu du mal avec cet arc « de repli ».

Heureusement très vite l’arrivée de la dernière princesse, qui est encore très différente des précédentes, permet de faire repartir l’histoire dans la bonne direction. On retourne alors dans ce monde fantastique en proie à une guerre terrible face au Dark Lord qui déploie toutes ses forces. Les scènes s’enchaînent à toute vitesse et alors qu’on croit la fin proche, ce n’est que le début d’une nouvelle phase de la série, Satou n’étant pas encore à la hauteur pour le vaincre.

Même si je ne suis pas toujours d’accord avec les choix scénaristiques de Maybe, je reconnais que l’histoire est bien écrite, cohérente et dynamique, jouant sur les codes du genre, ce tome n’échappe pas à la règle.

Tome 6

Satou n’ayant pas la force encore de vaincre le Dark Lord, nous voilà partis à partir de ce tome dans un arc d’apprentissage et d’entraînement. Là où j’ai été agréablement surprise, c’est que cet entraînement ne concerne pas le héros, mais plutôt ses femmes. Pour une fois dans un titre d’héroïc fantasy pourtant assez classique, on demande également aux femmes de devenir plus fortes pour pouvoir être utile pendant le combat contre le boss final.

Du coup, on suit d’abord Hime qui découvre qu’elle n’est pas dépourvue de magie. Le seul, c’est que bien sûr l’activation est liée à sa relation « charnelle » avec Satou… Chassez le naturel, il revient au galop… Nous revoilà avec des scènes lascives pleines de fan service qui auraient très bien pu être évitées. Le résultat final est assez décevant pour ce que l’on en voit pour le moment. Je compte sur les auteurs pour nous faire quelque chose de plus spectaculaire avec la magie nouvellement acquise par Hime.

Du côté des autres princesses, elles se rendent également compte qu’elles vont devoir travailler pour aider Satou, ça peut être grâce à la magie mais aussi grâce à leurs facultés à chacune. Ainsi, on se dirige vers un retour dans le village de l’Elfe pour chercher des informations dans l’immense bibliothèque de son peuple.

Nous restons donc avec ce tome dans des étapes assez classique de tout titre d’héroïc fantasy, cependant de petits éléments ajoutent une touche de fraicheur à tout ça. Le rythme reste enlevé, ne nous laissant pas le temps de nous ennuyer.

Ma note : 14 / 20

2 commentaires sur “Tales of Wedding Rings de Maybe

  1. C’est vrai que le rythme change suivant les tomes. Après j’ai lu que le duo de mangaka s’essayent pour la première fois à la fantasy, donc ça joue aussi je pense.
    N’etant pas un grand spécialiste du genre, j’ai bien aimé, c’est accessible, et ça se développe bien, notamment à partir du tome 4 qui est mon préféré.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis entièrement d’accord avec ce que tu dis. C’est un titre qui se lit facilement, qui est assez bien construit et qui peut plaire à ceux qui découvrent ce genre. Comme toi, le tome 4 fut mon préféré parce qu’il promet un changement de direction intéressant 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s