Vide-Grenier Livresque

Mon vide grenier Livresque #13

Nouveau rendez-vous du Vide-Grenier Livresque de Fifty Shades of Books dont je vous rappelle le principe : chaque mercredi Fifty Shades of Books propose un thème pour lequel il faut sortir des antres de nos blogs une chronique correspondant. C’est l’occasion de faire découvrir ou redécouvrir des titres mais aussi de partager les chroniques d’autres blogueurs sur le même thème et/ou même livre.

Cette semaine, le thème est : BONUUUUS (Hé oui, chaque mois il y aura un BONUS, afin que chacun soit libre de ressortir une chronique qu’il aime particulièrement, nous faire découvrir de nouvelles choses sans contrainte.)

C’est sûrement le thème le plus facile qu’on ait eu haha Si comme prévu, ce bonus a lieu une fois par mois, j’essaierai à chaque fois de vous ressortir ma lecture préférée de l’année précédente à la même époque, histoire de garder un semblant de cadre. Alors pour ce premier bonus, je vais vous parler du Ciel au-dessus du Louvre d’Yslaire, un artiste de BD que j’aime énormément.

(Cliquez sur l’image pour lire ma chronique)

Titre : Le ciel au-dessus du Louvre

Auteurs : Bernard Yslaire et Jean-Claude Carrière

Editeurs : Futuropolis et le Musée du Louvre

Année de parution : 2009

Nombre de pages : 72

Histoire : C’est l’histoire d’un tableau, au temps de la Révolution Française.
Celle du portrait de l’être suprême, commandé par Robespierre à David. Un tableau qui ne sera jamais peint. C’est aussi l’histoire d’une autre oeuvre, que le peintre laissera inachevée : le portrait de Bara, un jeune éphèbe de 13 ans, martyr de la République. De l’inauguration du musée du Louvre à la fête de l’Être suprême, d’août 1793 à la mort de Robespierre, c’est aussi l’évocation, écrite et dessinée en vingt  « tableaux » urgents, eux aussi inachevés, d’un face à face entre deux acteurs majeurs d’une révolution trop pressée.
Jean-Claude Carrière avait déjà abordé le sujet de la Terreur sous la Révolution dans le film de Danton de Wajda. Pourtant, son regard, confronté à celui de Bernard Yslaire, renouvelle le sujet. Robespierre apparaît à la fois éclairé et perdu, tandis que David accomplit son destin : celui d’un peintre tiraillé entre engagement politique et ambition artistique. Le ciel au-dessus du Louvre est une plongée fascinante dans la Révolution Française sous l’angle, inédit, de sa représentation, au sein même d’un atelier d’artiste.

Voici les avis d’autres blogueurs et blogueuses :

 

La semaine prochaine le thème sera : Un livre adapté au cinéma !

Bonne semaine à toutes et à tous et à mercredi prochain !

Publicités

Un commentaire sur “Mon vide grenier Livresque #13

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s