Livres - Contemporain

Seventeen de Kenzaburô Ôé

Titre : Seventeen

Auteur : Kenzaburô Ôé

Editeur vf (poche) : Folio 2€

Année de parution vf (poche) : 2005

Nombre de pages : 93

Résumé : Un adolescent fête ses dix-sept ans dans l’indifférence de sa famille en pleine décomposition. Complexé mal dans sa peau incompris de ses parents il est terriblement frustré. Obnubilé par ses pulsions sexuelles il s’est replié sur lui-même et toise ses camarades d’un regard méprisant. Il constitue une proie idéale pour les militants d’extrême droite qui recrutent des jeunes pour donner la claque lors des meetings du parti de l’Action Impériale.
Inspirée de faits réels cette nouvelle du grand maître de la littérature japonaise contemporaine (Prix Nobel de littérature 1994) nous plonge dans le mal-être du Japon des années soixante.

Mon avis :

Kenzaburô Ôé est pour moi un auteur classique japonais du XXe siècle que j’ai eu envie de découvrir suite à une émission de France Culture sur Yukio Mishima qui en parlait. Comme ce dernier, c’est apparemment un auteur charnière dans la littérature contemporaine japonaise qu’il me fallait lire. J’ai d’ailleurs choisi cette nouvelle parce qu’elle contient les thèmes que je voulais lire : une vision critique du Japon de l’après-guerre, la montée de l’extrémisme et le malaise de la population.

Commençons de suite par parler de la plume de Kenzaburô, ou plutôt de son traducteur, que j’ai beaucoup aimé. C’est simple, précis et direct, sans fioriture superflue. Ça se lit très facilement, c’est percutant et très visuel. D’habitude en littérature contemporaine, j’ai toujours peur de ne pas aimer le style de l’auteur, surtout quand ils ont reçu des prix, j’ai peur que ce soit trop engoncé ou à l’inverse trop novateur, mais ici ce n’est absolument pas le cas.

Quant à la nouvelle Seventeen, elle est vraiment très intéressante. Elle permet de suivre le parcours d’un jeune japonais de 17 ans qui en quelques semaines va basculer dans le radicalisme. L’auteur montre comment le mal être de ce jeune garçon, dans une société élitiste et renfermée, va grandir, grandir, jusqu’à le faire changer radicalement d’avis juste pour pouvoir enfin se sentir accepté, reconnu et bien dans sa peau.

Ôé est très cru dans sa description de l’adolescent, de sa sexualité, de son rapport à son corps. Son mal être est palpable. Son absence de reconnaissance par sa famille, ses camarades et la société le bouffent. Ôé le montre de façon brutale et sordide, c’est très puissant. Cette première partie est la plus intéressante de cette courte nouvelle parce qu’on voit à quel point la société japonaise d’alors est dysfonctionnelle et malsaine.

Puis lorsque la bascule intervient, on ressent presque un soulagement pour lui à le voir enfin trouver sa place ce qui est vraiment dérangeant quand on réalise quels discours il porte alors. C’est glaçant de voir de l’intérieur la déconstruction puis la reconstruction des individus qu’opèrent les idéologies extrémistes. Et encore ici, je trouve qu’Ôé aurait pu pousser et développer un peu plus son propos. Il reste très bref et ne s’attarde pas trop dessus, en tout cas pas autant que sur la première partie et le malaise de cet ado mais on ressent bien comment il choisit d’adhérer à des idées qui sont bien loin de son idéal premier juste pour se trouver une place reconnue par les autres.

Seventeen est un texte court mais puissant et dérangeant qu’il est intéressant de lire à l’heure actuelle où les idéologies extrémistes gagnent de plus en plus les populations fragiles. Je ne sais pas s’il est représentatif de l’oeuvre d’Ôé mais il m’a donné envie de continuer à découvrir ses écrits.

Ma note : 15 / 20

Un commentaire sur “Seventeen de Kenzaburô Ôé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s