Séries Tv - Films

Ponyo sur la falaise

Titre : Ponyo sur la falaise

Réalisateur : Hayao Miyazaki

Année de sortie : 2008

Pays : Japon

Genre : Film d’animation – Fantastique – Écologie – Aventure

Durée : 1 h 41

Histoire : Le petit Sosuke, cinq ans, habite un village construit au sommet d’une falaise qui surplombe la Mer Intérieure. Un beau matin, alors qu’il joue sur la plage en contrebas, il découvre une petite fille poisson rouge nommée Ponyo, piégée dans un pot de confiture. Sosuke la sauve, et décide de la garder avec lui dans un seau.
Ponyo est aussi fascinée par Sosuke que ce dernier l’est par elle. Le petit garçon lui promet de la protéger et de s’occuper d’elle, mais le père de Ponyo, Fujimoto – un sorcier autrefois humain qui vit tout au fond de la mer – la force à revenir avec lui dans les profondeurs. Bien décidée à devenir humaine, Ponyo s’échappe pour retrouver Sosuke.
Mais avant de prendre la fuite, elle répand l’élixir magique de Fujimoto, l’Eau de la Vie, dans l’océan. Le niveau de la mer s’élève, et les soeurs de Ponyo sont transformées en vagues gigantesques qui montent jusqu’à la maison de Sosuke sur la falaise, et engloutissent le village…

Mon avis :

Lundi, dans le cadre du projet Ecole et Cinéma, j’ai eu le plaisir de revoir cette fable écologique signée Hayao Miyazaki. Ce n’est pas mon film préféré du réalisateur, du coup je n’en avais qu’un vague souvenir et j’ai redécouvert plein de choses lors de ce nouveau visionnage.

Tout d’abord, je salue tout le travail technique. J’ai vraiment adoré les décors qui avaient l’air d’avoir été fait au crayon de couleur, c’était d’une beauté d’un autre monde aussi bien dans l’univers banal de Lisa et Sosuke que dans l’univers plus onirique des parents de Ponyo. J’ai également beaucoup aimé la représentation des forces de la nature et plus particulièrement de la mer, des vagues et des créatures la peuplant. C’était à la fois terrifiant et tellement familier. Cela rappelait également furieusement d’autres films du réalisateur comme Princesse Mononoke et Chihiro dans l’animation de ces créatures. Par contre, j’ai eu une petite déception dans le design et l’animation des personnages principaux que j’ai trouvés un peu fades et simplistes.

Avant d’en venir à l’histoire, je voulais aussi vous parler de la bande son qui utilise beaucoup de morceaux classiques qui ne sont pas courant dans les films pour enfants, avec des passages proches de l’opéra. C’était vraiment vivifiant et cela donnait une atmosphère encore plus mystique au récit.

Celui-ci est, comme souvent avec Miyazaki, une fable écologique mélangeant tradition et modernité. On suit les aventures du petit Sosuke qui vit dans un petit port avec sa mère tandis que son père est en mer. Il fait par hasard la rencontre d’une jeune créature, fille d’un Sorcier et de la Princesse de la Mer, qui a son contact va décider à son tour de devenir humaine. C’est mignon tout plein mais clairement ce n’est pas ce que j’ai préféré, ce que j’ai aimé dans ce film, ce sont tous les à côté.

Le magnifique portrait de cette femme si forte qu’est la mère de Sosuke, qui est un hommage à toutes les femmes forcées d’élever leurs enfants seules. L’entraide entre les générations qui est si important dans une société vieillissante comme la nôtre. La vie simple dans une petite ville à la campagne et a fortiori dans un petit port avec tout ce que ça implique de différent pour nous, et en même temps l’ambiance tellement banale donne une vraie chaleur au récit. Enfin, le cri de Miyazaki face au développement de l’industrie et aux ravages que ça fait à nos océans.

Tout cela donne une vraie épaisseur au récit en plus de la banale petite bluette entre cette gamine pas très fut fut et ce petit garçon qui a grandi trop vite. Sans cela, on en serait resté à une histoire mignonne tout plein mais c’est tout, avec cela on se retrouve avec un récit qui parle aussi aux adultes.

J’ai donc passé un très bon moment en le revoyant et je me suis surprise à y trouver plus de plaisir que prévu.

Ma note : 15 / 20 

8 commentaires sur “Ponyo sur la falaise

  1. J’ai le même avis que toi pour ce film, ce n’est pas mon préféré non plus de l’univers Ghibli. Je préfère la partie consacré aux humains plutôt que le côté « surnaturel » du récit. C’est la même chose pour les personnages, j’aime beaucoup Sosuke et sa maman par contre j’ai du mal à trouvé intéressante Ponyo! ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s